Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

dimanche 6 mai 2007

SARKOSY ET LE RACISME

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous prouve que Nicolas SARKOSY et son équipe sont racistes.
En effet le député Pierre Lelouche a tenu des propos racistes contre nos compatriotes Harkis, Français de souche et Français par le sang versé pour la mère Patrie. Qui dit mieux?
Selon une dépêche AFP, l'association Générations Mémoire Harkis et la Coalition nationale des Harkis se sont indignées ce vendredi 27 avril de récents propos du député UMP Pierre Lellouche jugés insultants à l'égard des harkis.

Pierre Lelouche avait déclaré mardi que les députés UDF qui vont rejoindre Nicolas Sarkozy pour le second tour de l'élection présidentielle " ne seront ni des harkis ni des cheouch (domestiques) de la majorité présidentielle, ils auront pleinement leur place et seront soutenus au moment des législatives ".

Selon l'association Générations Mémoire Harkis, qui "se réserve le droit de poursuites" ces propos relèvent de "l'insulte et de la discrimination gratuite", l'association ne pouvant " laisser passer de telles dérives de langage, qui consistent à imprégner l'opinion publique de l'idée que les anciens harkis et leurs descendants sont voués à être d'éternels sous-citoyens restés supplétifs à jamais ". De son côté, la Coalition nationale des Harkis s'étonne que " l'auteur d'une loi contre le racisme et l'antisémitisme (un texte adopté en février 2003 visant à aggraver les peines punissant les infractions à caractère raciste) puisse " tenir des propos quasi-racistes".

L'ECHO DES MONTAGNES SOUTIENT LA coalition nationale des HARKIS.









Pierre Lellouche, l’OTAN à l’UMP

Spécialiste des questions de défense, Pierre Lellouche enseigne dans diverses écoles de guerre. En 1992, il devient membre de l’International Institute of Strategic Studies de Londres. En 1993, il est élu vice-président de l’OSCE. En 1994, il est coopté à la Commission trilatérale. Il est, depuis 2002, vice-président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN. Administrateur de l’Atlantic Partnership, il y siège aux côtés d’Henry Kissinger, de Micheal Howard (qui a publié le célèbre rapport accusant l’Irak de détenir des armes de destruction massive) et d’Henry Hyde (le président de la Commission des relations internationales de la Chambre des représentants qui vient de faire augmenter les budgets officiels de propagande du département d’État).

Né le 3 mai 1951 à Tunis, Pierre Lellouche est diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Paris et docteur en droit de l’université d’Harvard. De 1974 à 1978, il travaille aux côtés de Raymond Aron au Groupe d’études et de recherches des problèmes internationaux (GERPI). Ce dernier était un intellectuel anti-communiste dont les travaux étaient subventionnés par la CIA (Cf. The CIA and the World of Arts and Letters, The Cultural Cold War par Frances Stonor Saunders, The New Press, 1996). Aron travaillait en étroite collaboration avec Irving Kristol, père de Bill Kristol (actuel directeur de l’hebdomadaire néo-conservateur, The Weekly Standard, qui fit campagne pour la guerre contre l’Irak). Dans cette période, il milite en faveur du développement d’Israël et effectue divers stages en kibboutz.

En 1979, Pierre Lellouche est chercheur, puis directeur adjoint, de l’Institut français des relations internationales (IFRI) et rédacteur en chef de la revue de l’Institut, Politique étrangère. Il enseigne à l’ENA, à l’IHEDN et dans diverses écoles de guerre. Il collabore à de nombreuses publications, Newsweek, The International Herald Tribune, Le Figaro etc. En 1989, il devient conseiller diplomatique du maire de Paris, Jacques Chirac. En 1992, il entre au comité éditorial de Survival, la revue de l’International Institute of Strategic Studies de Londres. Élu député, en 1993, il devient le spécialiste des questions de défense au RPR. Représentant de l’Assemblée nationale à l’Assemblée parlementaire de l’OSCE, il est élu vice-président de cette organisation. En 1994, il est coopté à la Commission trilatérale. Lorsque Jacques Chirac est élu président de la République, il devient l’un de ses conseillers diplomatiques.

Pierre Lellouche est aujourd’hui vice-président de l’Assemblée parlementaire de l’OTAN. À ce titre, il siège au Comité exécutif de l’European Strategy Group on Common Defence and Common Defence Policy. Il a créé avec Olivier Dassault le Cercle international, une association de chefs d’entreprises et d’hommes politiques atlantistes. Il est éditorialiste de Valeurs actuelles, l’hebdomadaire d’Olivier Dassault dirigé par Michel Gurkinkel, un expert du cabinet états-unien Benador Associates et ami de Richard Perle. Administrateur de l’Atlantic Partnership, il y siège aux côtés de Micheal Howard, président émérite de l’International Institute of Strategic Affairs de Londres - dont Lellouche est par ailleurs membre - et qui a publié, en 2002, le célèbre rapport accusant l’Irak de détenir des armes de destruction massive sur lequel le département d’État s’est appuyé pour justifier de la guerre. À l’Atlantic Partnership, il siège aussi aux côtés d’Henry Kissinger et d’Henry Hyde, le président de la Commission des relations internationales de la Chambre des représentants qui vient de faire augmenter les budgets officiels de propagande du département d’État.