Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mercredi 30 janvier 2008

SOCIETE GENERALE, CLEARSTREAM, DREYFUS-TRADER et la POLYNESIE FRANCAISE

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre le travail de RENE HOFFER, PRESIDENT DE LA POLYNESIE FRANCAISE, concernant les banques qui sévicent dans son pays avec les explications à chaud concernant la SOCIETE GENERALE.
Ce dossier permettra à nos amies (é)lectrices et amis (é)lecteurs de retrouver leurs biens.

René: J'explique pour ceux qui ne comprendraient pas du premier coup...

""Le trader a introduit au sein du portefeuille B des opérations fictives, afin de laisser croire que ce portefeuille venait bien compenser le portefeuille A qu'il avait acheté", explique la banque. Et pour que ces opérations fictives ne soient pas identifiées, il a privilégié des transactions qui "limitaient les occasions de contrôle", ne donnant pas lieu par exemple à des mouvements de trésorerie."

"... a introduit... des opérations fictives"

Des opérations fictives existent donc ou, pour parler "journaliste", ont au moins existé en 2006/2007 !!

"... Et pour que ces opérations fictives ne soient pas identifiées..."

René: La Société Générale admet donc qu'il existe des opérations fictives mais aussi des non-identifiables... par opposition aux identifiables...

"... limitaient les occasions de contrôle..."

René: donc il y a des "contrôles" limités....

" .... ne donnant pas lieu par exemple à des mouvements de trésorerie."

René: comme par exemple des transactions en XPF via les comptes non publiés de Clearstream par exemple. (Voir Révélation$, Denis ROBERT et Ernest BACKES, pages 169, 188 à 193, 196, 204 et 205 par exemple et notamment la dernière ligne de la page 191.)

"Ce qui est encore plus drôle, c'est "qu'ils" ne savent pas non plus que la république française a toujours des Francs en circulation, en toute "légalité kervielle".

Dans le Royaume de TAHITI et ses dépendances...

La preuve:

http://www.lexpol.pf/LexpolAfficheRecherche.php?id=8212&page=2&nb=313

# Arrêté n° 932 PR du 15 avril 2004 portant versement d'une subvention d'investissement à l'établissement public Fonds d'entraide aux îles (150 millions de francs au titre du programme de modernisation de la petite hôtellerie)
Voir Arrêté n° 932 PR du 15/04/2004
--------------------
# Arrêté n° 580 CM du 31 mars 2004 approuvant et rendant exécutoire la délibération n° 1-2004 IJSPF du 24 février 2004 autorisant l'Institut de la jeunesse et des sports de la Polynésie française à emprunter la somme de cent millions de francs
Voir Arrêté n° 580 CM du 31/03/2004
#
1974
Création de la filiale CREDIPAC, société financière spécialisée dans le crédit à la consommation.
(réplique du crédit foncier et immobilier de la PF et NC à la Banque de Polynésie, René BOUSQUET.... ? A creuser. Comptes PF et NC au sein du même établissement !!! )
1987
Signature d'une convention d'assistance technique entre la Banque de Tahiti et le Crédit Lyonnais afin de bénéficier d'un appui technique, des moyens de structures opérationnelles et des réseaux de la maison-mère.
1996
Mise en œuvre avec les confrères de la place de l'interbancarité territoriale des cartes de paiement. En mai de la même année, la BANK OF HAWAII (BOH) devient l'actionnaire majoritaire de la Banque de Tahiti avec 92,39% des actions contre 38% précédemment. Le Crédit Lyonnais reste cependant dans le capital à hauteur de 3%.
1998
Le 19 mai, Paribas Polynésie devient filiale de la Banque de Tahiti par suite de la cession des 70% du capital détenu par le groupe PARIBAS INTERNATIONAL au groupe BOH.

2001
Le 28 décembre, la Bank of Hawaii cède l'intégralité de ses participations dans la Banque de Tahiti et CREDIPAC à la Caisse Nationale des Caisses d'Epargne (CNCE).

2002
La Caisse Nationale des Caisses d'Epargne apporte la Banque de Tahiti à la Financière OCÉOR et rejoint le Réseau OCÉOR, 1er réseau bancaire de l'outre-mer français.


Le Réseau OCÉOR constitue aujourd'hui un ensemble d'acteurs bancaires et financiers présents en Outre-Mer français, à l'Ile Maurice, Cuba et Haïti. Sa holding, la Financière OCÉOR, a pour vocation de coordonner et d'animer les banques et les filiales de son réseau en capitalisant sur les ressources du Groupe Caisse d'Epargne.

Les Banques du Réseau OCÉOR
Les activités du Réseau s'articulent autour d'un métier central, la banque de détail, prolongé par la gestion privée, les financements spécialisés et une activité internationale. Le Réseau OCÉOR est composé d'établissements bancaires acquis par le Groupe Caisse d'Epargne depuis 1998 :

• Banque des Antilles Françaises,
• Banque de la Réunion et sa filiale de crédit bail,
• Banque des Mascareignes,
• Mascareignes International Bank Ltd,
• Banque des Iles (Saint Pierre et Miquelon),
• Centre d'Affaires de la Banque des Iles (Paris),
• Crédit Saint-Pierrais (Saint Pierre et Miquelon),
• Banque de Nouvelle Calédonie,
• Banque de Tahiti et sa filiale de crédit bail,
• Caisse d'Epargne de Nouvelle Calédonie
S.A.