Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 15 février 2008

La CORSE ou le KOSOVO, le KOSOVO et la CORSE, les Protocoles de TORONTO.

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, pense comme Mon Général, à savoir que tout peuple a le droit à se déterminier lui-même pour son indépendance.
Le KOSOVO, comme la CORSE, désirent ardemment et légalement leur indépendance. Pour le KOSOVO cela se joue dans les prochains jours, pour la CORSE dans les prochains mois (je ferai un article de droit constitutionnel pour la CORSE)!

Moscou évoque les conséquences en Géorgie du Kosovo indépendant.

La Russie modifiera sa politique à l'égard des deux régions séparatistes de Géorgie, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, si l'indépendance du Kosovo est reconnue, écrit vendredi l'agence de presse Interfax citant le ministère des Affaires étrangères.

"La déclaration et la reconnaissance de l'indépendance du Kosovo contraindront la Russie à ajuster sa politique à l'égard de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud", note un communiqué du ministère repris par Interfax.

La Russie a déployé des forces de maintien de la paix dans ces deux régions séparatistes de Géorgie qui ont combattu les forces du pouvoir central de Tbilissi au début des années 1990 et vivent depuis en quasi autonomie avec le soutien de Moscou.

La déclaration citée par Interfax ne précise si cet "ajustement" comprendrait une reconnaissance diplomatique de ces deux régions séparatistes.

Le Kosovo doit proclamer son indépendance dans les tout prochains jours, sans doute dimanche, avec le soutien des grandes puissances occidentales.

La Russie, qui soutient Belgrade, s'oppose à cette évolution de la province à majorité albanophone du sud de la Serbie, y voyant un "précédent" pour d'autres régions séparatistes du monde.

Jeudi, lors de sa conférence de presse annuelle, le président Vladimir Poutine a déclaré que la Russie avait un plan tout prêt pour réagir à l'indépendance de la province sécessionniste serbe du Kosovo.

"Nous n'allons pas singer (l'Ouest). Si quelqu'un prend une décision idiote et illégale, cela ne veut pas dire que nous ferons de même", a-t-il dit. "Nous n'allons pas les singer mais ce sera évidemment un signal pour nous, et nous réagirons afin de préserver notre sécurité."

Moscou accuse l'Union européenne de faire deux poids, deux mesures en approuvant l'idée d'un Kosovo indépendant alors qu'elle rejette les
aspirations d
'autres régions à l'émancipation.