Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 31 mars 2008

LE PAPE BENOIT XVI, PAIX,RAVIVER LA FIDELITEet la FAMILLE et les JEUNES


L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre la pensée du PAPE BENOIT XVI, concernant la FIDELITE et la FAMILLE.
RAVIVER LA FIDELITE

Benoît XVI a reçu ce matin les participants au XXVI chapitre général des salésiens. Il leur a rappelé que ce chapitre a lieu "dans une période de grands changements sociaux, économiques et politiques", mais aussi de "communications plus intenses entre les peuples", et d'un affrontement plus vif sur les valeurs spirituelles qui donnent un sens à l'existence". Dans ce contexte, le Pape a souligné que "les appels qui nous sont faits par les jeunes, et surtout leurs questions sur les problèmes de fond, font référence aux intenses désirs d'une vie pleine, d'un amour authentique et d'une liberté constructive qui nourrissent. Il s'agit de situation qui interpellent profondément l'Eglise -a-t-il dit- et sa capacité d'annoncer aujourd'hui l'Evangile du Christ avec toute sa charge d'espérance".

En commentant ensuite le thème de ce chapitre "Da mihi animas, cetera tolle" dont les travaux sont sur le point de se conclure, le Saint-Père a indiqué qu'il était adapté pour "faire revivre la passion apostolique de tout salésien et dans toute la congrégation. Cela aidera à mieux caractériser le profil du salésien -a-t-il précisé-, de façon à ce qu'il devienne toujours plus conscient de son identité de personne consacrée pour la gloire de Dieu et de son élan pastoral pour le salut des âmes... Don Bosco voulut que la continuité de son charisme dans l'Eglise soit assuré par le choix de la vie consacrée. Aujourd'hui encore, le mouvement salésien peut grandir dans une fidélité charismatique seulement si, à l'intérieur, on y trouve un noyau fort et vital de personnes consacrées".

"Toute la congrégation -a ajouté le Saint Père- doit tendre à être continuellement une mémoire vivante de la façon d'être et d'agir de Jésus comme Verbe incarné face au Père et aux frères. Que le Christ soit le centre de votre vie!.. De là, naît l'amour ardent pour le Seigneur Jésus, l'aspiration à lui ressembler en en assumant les sentiments et la forme de vie, l'abandon confiant au Père, le temps consacré à la mission évangélisatrice, qui doivent caractériser chaque salésien".

Puis Benoît XVI a évoqué "le processus de sécularisation, qui progresse dans la culture contemporaine et qui malheureusement n'épargne pas non plus les communautés de vie consacrée. Il faut donc être attentifs -a-t-il dit- aux formes et aux styles de vie qui risquent d'affaiblir le témoignage évangélique, de rendre inefficace l'action pastorale et fragile la réponse à leur vocation". Le Pape a demandé aux participants du chapitre d'aider leurs frères "à garder et raviver la fidélité à leur appel.... Que la parole de Dieu et la liturgie -a-t-il ajouté- soient les sources de la spiritualité salésienne! En particulier, que la Lectio Divina, pratiquée quotidiennement par chaque salésien, et l'Eucharistie célébrée chaque jour dans la communauté, en soient la nourriture et le soutien".

Le Saint-Père a alors exhorté les salésiens à "former des laïcs avec un cœur apostolique, en les invitant tous à cheminer dans la sainteté de vie qui construit des disciples courageux et d'authentiques apôtres". Commentant sa lettre aux fidèles du diocèse de Rome sur le devoir prioritaire de l'éducation, Benoît XVI a dit que "l'aspect le plus grave en est le sentiment de découragement qui touche de nombreux éducateurs, en particulier les parents et les enseignants, face aux difficultés que comporte aujourd'hui leur tâche". Il a souligné "qu'à la source de la crise de l'éducation, il y a en fait une crise de confiance dans la vie, qui, au fond, n'est rien d'autre que le manque de confiance en ce Dieu qui nous a appelé à la vie".

"Il est extrêmement important -a-t-il ajouté- que, dans l'éducation des jeunes, la famille soit un sujet actif... Trop souvent, elle est incapable d'offrir son apport spécifique, ou bien, elle est absente. La prédilection et l'engagement en faveur des jeunes, qui sont les caractéristiques du charisme de Don Bosco, doivent se traduire dans un même engagement pour le développement et la formation des familles... Prendre soin des familles n'est pas soutirer des forces au travail des jeunes, mais c'est le rendre plus durable et plus efficace. Je vous encourage ainsi à approfondir les formes de cet engagement, sur lequel vous cheminez actuellement. L'éducation et l'évangélisation des jeunes en sortiront grandies".

Le Pape a conclu en appelant à la nécessité d'"une solide formation" pour tous les membres de la congrégation salésienne "sans se contenter de la médiocrité, en dépassant les difficultés de la fragilité des vocations, en favorisant un solide accompagnement spirituel et en garantissant dans la formation permanente la qualification éducative et pastorale".