Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 4 mars 2008

NICOLAS SARKOSY et CLAUDE ALLEGRE.


Claude Allègre, l’ancien ministre de l’Education et de la Recherche de Lionel Jospin, a posé trois conditions à Nicolas Sarkozy pour faire son entrée dans le prochain gouvernement.

D’abord, prendre la tête d’un grand ministère à la japonaise, type Miti, qui réunirait Industrie, Commerce extérieur, Enseignement supérieur et Recherche. Ensuite, revaloriser immédiatement les salaires des chercheurs pour éviter qu’ils continuent de partir à l’étranger. Enfin, être directement sous les ordres du premier ministre, François Fillon, afin de ne pas dépendre du système interministériel et des inspecteurs des Finances de Bercy.

Pour l’instant, Nicolas Sarkozy qui, toujours au nom de l’ouverture, a très envie de travailler avec Claude Allègre, n’a pas tranché : il sait que le bilan de Valérie Pécresse au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est « plutôt bon », que Xavier Darcos, le ministre de l’Education Nationale, ne porte pas particulièrement Allègre dans son cœur, que Jean-Louis Borloo, le ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables, se méfie d’un homme qui clame haut et fort que le réchauffement climatique est une « contre-vérité excessive », et que la nomination de ce proche de Jospin serait mal perçue à l’UMP.