mardi 22 avril 2008

COMPTOIR PAYSAN, le CREDIT MUTUEL, lA CASSE d'EPARGNE, les FRANCS-MACONS et la JUSTICE DES FRERES.

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre le dossier que nous a tranmis MR ANTOINE VIDAL, patron de "COMPTOIR PAYSAN", concept qui dérange les banques et surtout le Credit pas MUTUEL des francs-maçons!

Conflit et Justice

Pourquoi le juge CHELLE, rédige des jugements contradictoires alors que le GFA ou son représentant légal n’est pas représenté ?

Pourquoi dans le jugement d’adjudication le 28 février 2008, le même juge menace Antoine VIDAL de garde à vue s’il prononce un seul mot bafouant ainsi la loi sur l’immunité de parole ? Il reconnaît dans les motivations de son jugement que le GFA n’a pas été représenté le 22 novembre 2007.

Qui est le plus menteur dans cette manœuvre ? L’avocat BABIN, qui facture faussement un travail qu’il n’a pas effectué.

Le juge CHELLE qui n’en fini pas de se tromper dans ses jugements ?

L’avocat FORZY qui malgré les courriers de Mr VIDAL avant les poursuites à fait le mort ?

L’huissier ROUDEAU, qui avant même toute action est venue sur la propriété et a obligé les salariés à lui faire visiter les lieux. ROUDEAU ; transformé en agent immobilier ; a largement photographié la propriété, les bâtiments, les chais et a même vérifié la boite aux lettres tout en violant les droits à la propriété.

Pourquoi le Crédit Mutuel qui refuse que la somme lui soit remboursée, invite un acheteur potentiel à attendre le jugement d’appel qui leur sera favorable ?

La caisse d’épargne qui attend pour s’attaquer aux biens de Mr et Mme VIDAL ?

Tout est mis oeuvre pour « assassiner » la possibilité de mise en place de plan de continuation dans l’affaire Comptoir paysan par une réalisation d’actif.

Les trois jugements du 22 novembre 2007 ordonnant la vente aux enchères publiques ont été contestés, cette affaire est venue devant la cour d’appel de BORDEAUX le 7 avril 2008. Le GFA Château de la Gravette était défendue à cette audience par Me François Danglehant qui a, dès le début de l’audience, déposé entre les mains du Président Lafossas une requête en suspicion légitime et récusation multiple déposée le matin même au greffe du Premier président. Le dépôt d’une requête en suspicion légitime et récusation multiple interdit à une cour d’appel de statuer sur un dossier tant que la Cour de cassation (compétence exclusive), n’a pas statué sur cette demande de renvoi à une autre juridiction.

Le Président Lafossas ayant demandé à Me François Danglehant de présenter les motifs de la requête en suspicion légitime. Ce qui a été fait.

En aucun cas Me François Danglehant n’a plaidé le fond le l’affaire (défaut de titre exécutoire), ensuite le Président Lafossas a donné l’a parole à Maître Forzy (Avocat de la banque) qui a plaidé l’affaire au fond, le Président Lafossas a ensuite estimé que les trois affaires avaient été régulièrement plaidées puis il a demandé le dépôt des dossiers et fixé le délibéré au 14 avril 2008.

Maître François Danglehant et Antoine Vidal

Les journalistes de Top Alerte ont assisté à cette audience invraisemblable au cours de laquelle les droits du GFA Château de la Gravette ont été manifestement bafoués car son Avocat Maître François Danglehant n’a jamais plaidé les trois dossiers, devant le cour d’appel, il a seulement exposé des observations performatives concernant la requête en suspicion légitime.

Top.Alerte s’interroge et Madame la Ministre de la Justice que nous interpellerons quant à cette affaire, ne manquera pas de s’interroger utilement sur les raisons qui de cette partialité et de ces mensonges et d’y donner suite !

Lorène Russell

Portrait et concept d’une entreprise novatrice

Nous vous présenterons désormais, régulièrement, des petites entreprises dont le concept est nouveau. Fin 2009, vous pourrez voter pour votre entreprise préféré qui recevra un prix à définir.

Coup de chapeau au COMPTOIR PAYSAN

Après plusieurs expériences concrètes et réussies de commercialisation de produits du terroir, Antoine Vidal crée en 1998 un concept nouveau pour permettre aux éleveurs, paysans et exploitants de pratiquer leur art et vivre correctement du fruit de leur travail.

Antoine Vidal tente un premier test sur Bordeaux. Une première réussite ! c’est un retour au terroir, au savoir-faire et au métier. Les produits présentés, viandes, conserves, jambon, pain… se démarquent sur le plan qualitatif.

Comptoir Paysan s’approvisionne directement auprès des producteurs, des éleveurs ou des fabricants artisans. Sa motivation est la création et la mise en place d’un réseau de distribution à l’échelle nationale.

Les produits qui sont distribués répondent obligatoirement à des critères soigneusement définis par la « charte de qualité’ établie par Comptoir Paysan, signée par chaque producteur exploitant. Ceci dans le souci de garantir au consom’acteur : l’origine, la nature, la qualité, la propriété et/ou la traçabilité des dits produits.

Antoine Vidal, entouré de son avocat et d’une partie de l’équipe du Comptoir Paysan

Ce nouveau concept de distribution met en contact direct, le consommateur et le producteur sans autre intermédiaire que les magasins et le service clientèle proposés par Comptoir Paysan.

Alors que la filière agricole est en crise et le pouvoir d’achat en baisse, cette entreprise affiche des airs couleur soleil.

La clé de sa réussite ?

Des produits de qualité, savoureux et une vraie indépendance économique.

Tout le monde s’y retrouve : les producteurs agricoles et fabricants artisans sont mieux payés et les prix en magasin sont inférieurs à ceux de la grande distribution. Le consommateur sait exactement d’où vient sa viande, ses légumes ou ses conserves. Il peut même visiter les exploitations productrices.

Avec son entreprise, Antoine Vidal essaie de promouvoir l’apprentissage des jeunes et la création d’un tissu de micro-entreprises.

Une grande tournée spectacle en France

Comptoir Paysan propose des soirées à thème : Basque, Créole, Brésilienne, Tahitienne, Orientale, Tzigane… dans différentes villes de France avec la participation d’un artiste connu.

Lors d’un repas dégustation, vous pouvez découvrir les produits des agriculteurs de la région, adhérents à Comptoir Paysan ou susceptibles de le devenir.

Si vous souhaitez aider à l’implantation d’un point de vente dans votre ville et avoir les dates de tournée, contactez :

Comptoir Paysan : 05 56 29 28 28 – info@comptoir-paysan.com - www.comptoir-paysan.com