Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 20 mai 2008

LA SOCIETE GENERALE, KERVIEL, NICOLAS SARKOSY et DANIEL BOUTON, LES SIONISTES et les BANQUES JUIVES.


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, pense que la guerre des BOUTONS est déclarée entre NICOLAS SARKOSY et la SOCIETE GENERALE.

Société générale : Nicolas Sarkozy fustige à nouveau la SOCIETE GENERALE.

«Quand le président d’une banque qu’on ne nommera pas connaît le sinistre que l’on sait, qu’il n’en tire pas immédiatement les leçons me scandalise». Tels sont les propos tenus lundi 19 mai en fin d’après-midi par Nicolas Sarkozy alors que Daniel Bouton, visé par ce propos assassin, vient de céder le pouvoir et son fauteuil de directeur général de la Société générale à son ex-directeur financier Frédéric Oudéa.

Victime de l’affaire Kerviel et des 4,9 milliards d’euros perdus par le jeune trader sur les marchés financiers, Daniel Bouton, 58 ans, est devenu, le 13 mai, président non exécutif de la banque avec plusieurs années d’avance sur le calendrier initialement prévu. Mais la page a beau être tournée, le Président de la république n’a apparemment pas pardonné à l’ex-patron de la Société générale sa gestion de la crise. Il n’a donc pas hésité à réitérer ses propos assassins devant plusieurs centaines de patrons, cadres dirigeants et avocats (parmi lesquels Jean Veil, conseil de la Société générale), réunis hier au Pavillon Gabriel, en face de l’Elysée, à l’occasion du dixième anniversaire de la Fondation de la 2ème Chance.

Créée en mai 1998 par son ami Vincent Bolloré, cette fondation reconnue d’utilité publique apporte une aide matérielle et morale à des personnes en difficulté ayant un projet de reconversion. Venu à cette cérémonie flanqué de Xavier Bertrand (ministre du Travail) et de Xavier Darcos (ministre de l’Education nationale), Nicolas Sarkozy a profité de son discours improvisé pour fustiger aussi le conservatisme des chefs d’entreprises en matière de recrutement, et rappeler qu’il était personnellement opposé aux parachutes dorés et aux retraites chapeau.