Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 12 juin 2008

CLEARSTREAM,BASAGATE, GUERRE DU GOLFE et LETTRE d'EVIDENCE.


L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, confirme ses multiples articles parus dans ses colonnes au sujet de l'escroquerie dont a été victime le chef expert-comptable CHRISTIAN BASANO, dans l'affaire de la guerre du Golfe.
Cette escroquerie est base sur la lettre d'évidence, largement utilisée par nos chefs d'Etat , les banques sionistes et les politiques véreux, comme HERVE GAYMARD et MICHEL BARNIER.
Voyons voir:
Le Roi est mort, vive le Roi L'affaire Clearstream ne fait que commencer. Comme l'a si justement dit Jean Racine dans Britannicus « Il n'est point de secret que le temps ne révèle » ! Monsieur Denis Robert a écrit dans son deuxième livre sur l'affaire Clearstream, La Boite Noire – Chap.13 : « L'expert-comptable niçois, Christian Basano, est le héros malheureux d'une histoire très complexe liée à la Guerre du Golfe. Au lendemain du conflit, des Koweïtiens aidés par des complices occidentaux auraient détourné 16 milliards de dollars provenant de l'aide internationale (et donc, des banques de plusieurs pays). Ces fonds devaient en principe financer l'extinction des puits de pétrole koweïtiens, selon une méthode imaginée par un chercheur génial ayant déposé un brevet. Christian Basano était alors un proche de ce chercheur.

Avec lui, il avait créé une société et envoyé des photocopies de son passeport pour obtenir un visa koweïtien. L'affaire Basano a commencé quand ce dernier s'est rendu compte, quelques années plus tard, qu'on s'était servi de son identité et de ses papiers pour transférer, via une banque hollandaise, des fonds provenant du Koweït. Ces fonds seront investis en titres grâce à un compte non publié de Clearstream. Christian Basano se déplacera jusqu'à Luxembourg et livrera ses documents aux autorités grand-ducales. On y trouve la liste et les références précises de tous ces comptes ». La société S B Holding (S B H), est une société anonyme de droit Suisse créée le 1er mai 1991 et dotée d'un important fond de placement en juin 1995, dont le siège social est au 56 rue du Stand, 1204 Genève. Des bureaux commerciaux et logements pour les cadres dirigeants sont également installés au 6 rue Jean Gougeon, 75008 Paris. Ses banques de référence sont la SBS (Société des Banques Suisses) et la SBA (Société des Banques Arabes). La société SB Holding conseille et assiste la société ELF. Le 20 août 1999 un premier rapport d'activité sur les comptes de Monsieur Christian Basano précise : I Que divers organismes bancaires ont travaillé directement avec le nom de monsieur Basano pour la réception et le transfert des fonds ? II Que des organismes financiers ou bancaires ont simplement servi de relais dans l'utilisation du nom de monsieur Basano pour l'ouverture de comptes mais que souvent ces comptes n'ont servi que pour une seule transaction, et qu'ils restent à ce jour, malgré tout ouverts. III La plupart de ces comptes sont organisés à plusieurs tiroirs, avec un compte principal qui réceptionne le virement, mais qui exécute immédiatement la répartition qui se fait automatiquement sur des comptes secondaires sous le même N° avec des lettres ou des chiffres b,c,d, de ce fait la transaction semble être moins importante - ABN AMRO (Basel) N° 1.068.635 1.420.000.000 US $ - BMB (Genève) N° 7915 2.485.000.000 US $ - ROYAL TRUST (Toronto) N° 436.543 1.811.000.000 US $ - FIRST INTERSTATE Bank (New York) N°477.925 1.200.000.000 US $ - FIRST HOME Bank (Grand Cayman) N° 392.857 1.122.000.000 US $ - UBS (Genève) N° 231.215 381.987.200 US $ ________________ TOTAL 8.419.987.200 US $ Les Banques ont utilisé la technique des comptes « Banque écran » dans le cadre du fonctionnement des comptes « nostri » : Procédé par lequel, un investisseur, par souci de discrétion, fait réaliser pour son compte, mais par une banque et au nom de celle-ci, une opération financière. Ce système qui suppose un secret bancaire TOTAL…, implique, si l'opération est importante, le risque qu'elle ne soit pas retrouvée dans les bilans de la banque si ceux-ci sont publiés.


http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=CAB91010948