Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 5 juin 2008

GENECIDE,TERRORISME, PEUPLE PALESTINIEN et MUSULMAN

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, est contre tout génocide et appel au terrorisme.
Un site sioniste appelle au génocide , à l'assassinat de femmes et d'enfants.
Mais que fait la LICRA, "les Touche pas à mon cul"et autres associations MRAP qui réagissent très vite d'habitude contre des sites de ce genre.
Là ces enfoirés ferment leur gueule, car ils sont payés par les sionistes d'ISRAËL pour foutre le bordel eN FRANCE !

Haaretz fait la promotion d’un site qui plaide pour le génocide et le terrorisme

Publié le 4-06-2008


Haaretz.com, le site en ligne du quotidien israélien souvent cité comme exemple des médias libéraux et critiques d’Israël, affiche une publicité payante d’un site web encourageant ouvertement la destruction totale du peuple palestinien, le meurtre de grands nombres de civils musulmans, l’assassinat des membres des familles des dirigeants arabes, et l’usage d’armes chimiques, biologiques et nucléaires contre des douzaines de pays.

"Notre terre n’est pas une terre arabe". Publicité, en première page de Haaretz.com, d’un site web qui prône le génocide et le terrorisme : relève le site electonic.intifada sur lequel on peut lire

"Le site web en question, intitulé "Samson Blinded" ("samson aveuglé" ndlr), clame que Google a interdit ses publicités de son programme d’ajout d’articles. Si c’est exact, ce serait cohérent avec la politique de Google qui interdit les annonces faisant la promotion de la violence, ou les incitations contre tout groupe basées sur l’origine raciale, ethnique ou nationale, ou sur la religion.

Pourtant, la publicité pour Samson Blinded apparaît bien en vue sur la première page du Haaretz.com du 1er juin, comme sur la page de l’article, au titre : "Qui n’a pas participé à la marche pro-israélienne à New York ? Les Israéliens", le même jour.

Samson Blinded, dont les éditeurs gardent leurs identités secrètes, appelle Israël à éliminer tous les Palestiniens des territoires qu’il contrôle et à éradiquer leur culture. Le site demande également qu’Israël "détruisent les colonies palestiniennes [sic] et les exilent au loin – pas dans des camps de réfugiés dans les pays arabes voisins, ou le conflit risquerait de se perpétuer". Il argumente que "l’assimilation culturelle forcée des Palestiniens devrait s’accompagner de déportation", ajoutant que "Avec la disparition des Palestiniens, le conflit arabo-israélien perdrait de son élan [sic]."

Le site haineux publié sur Haaretz incite à la guerre religieuse, à l’exploitation des enfants et au terrorisme. Il déclare par exemple que "l’esclavage n’est pas une option dans le monde moderne, mais Israël, en adoptant des enfants originaires des pays les plus pauvres, les endoctrinant dans l’anti-islamisme et les entraînant pour un service militaire de bas niveau dans les Forces Israéliennes de Défense doit être faisable." Il propose également qu’"Israël invite les Chrétiens radicaux occidentaux à maintenir l’ordre dans les territoires palestiniens", car "ils seraient heureux de bénéficier d’une formation de terrain en Israël pour leurs milices."

Le site ajoute que "Pour réussir, la violence israélienne contre les Arabes devrait être écrasante. Israël devrait se montrer comme un monstre assoiffé de sang pour soumettre les Arabes par l’effroi." Parmi la violence prônée par le site, on trouve le meurtre global, sans justification, des familles des dirigeants des pays arabes, des civils et des prisonniers de guerre.

Le site appelle même à des frappes nucléaires contre les pays voisins : "Israël devrait légiférer que toute attaque nucléaire contre lui signifieraient la destruction nucléaire immédiate et simultanée par les Forces Israéliennes de Défense de tout Musulman – capitales, monuments, centres de population – par les quelques centaines d’armes nucléaires qu’a Israël en sa possession. Les terroristes islamiques qui envisage d’utiliser l’arme nucléaire contre Israël doivent comprendre qu’un réel big bang commémorera l’Etat juif."

L’appel du site web à la destruction des Palestiniens viole la Convention de 1948 pour la Prévention et la répression du crime de génocide.

La Convention définie ainsi le génocide :

"Article II

Dans la présente Convention, le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après, commis dans l’intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux, comme tel :

a) Meurtre de membres du groupe ;

b) Atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ;

c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ;

d) Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ;

e) Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe."

La Convention, adopté à la suite de l’holocauste nazi, indique :

"Article III

Seront punis les actes suivants :

a) Le génocide ; b) L’entente en vue de commettre le génocide ; c) L’incitation directe et publique à commettre le génocide ; d) La tentative de génocide ; e) La complicité dans le génocide."

Le traité, ratifié par plus de 130 pays, dont Israël et les Etats Unis, indique :

"Article IV

Les personnes ayant commis le génocide ou l’un quelconque des autres actes énumérés à l’article III seront punies, qu’elles soient des gouvernants, des fonctionnaires ou des particuliers."

Joint par Electronic Intifada, Osnat Kohali, directrice de Haaretz.com, a déclaré que le journal et son site web avaient une politique claire de non autorisation de toute annonce publicitaire qui incluerait "l’incitation contre quelque bord que ce soit". En réaction à certaines des déclarations du site Samson Blinded citées dans cet article, Kohali a noté que les déclarations offensives se trouvaient sur le site lui-même, et non dans la publicité telle qu’elle apparaît sur Haaretz.

Kohali a ajouté : "Nous ne visitons pas chaque site web et nous ne vérifions pas tout ce qu’ils disent." Elle a cependant entrepris de revoir les annonces de Samson Blinded, notant qu’ "on peut faire des erreurs."

Mais les pubs de Samson Blinded ne sont pas le seul cas où le Haaretz profite apparemment de l’extrémisme ; son site web affiche souvent les annonces d’une organisation appelée "Le Sommet de Jérusalem" (The Jerusalem Summit), qui plaide aussi pour le transfert des Palestiniens de leur terre natale et affirme que "cette dé-légitimation du discours palestinien devient un pré-requis vital pour toute résolution globale de la question palestinienne."

Cette sorte d’extrémisme juif militant fait des avancées constantes dans le courant dominant de la politique israélienne, et de nombreux partis appelle ouvertement au "transfert" (à l’expulsion) des Palestiniens, et les dirigeants israéliens n’ont pas fait grand chose pour le marginaliser et le décourager. Ce qui est surprenant, c’est que le Haaretz, largement respecté, qui est diffusé en Israël avec The International Herald Tribune, tire des profits de groupes haineux et de leur incitation criminelle.

En 2006, un éditeur allemand, M. DuMont Schauberg, a acquis 25% de parts dans le Haaretz, un geste que la Chancellière allemande Angela Merkel a loué comme un exemple de la réconciliation allemande avec Israël. En Allemagne, comme dans beaucoup d’autres pays européens, l’incitation à la haine raciale est illégale".