Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 9 juin 2008

LE PAPE BENOIT XVI, les RETRAITES, les RELIGIONS, l'ENTRE-AIDE et la FRATERNITE.


L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre la réflexion de ce jour du pape BENOITXVI, quant aux:
POINTS DE CONVERGENCE RELIGIEUX

CITE DU VATICAN, 7 JUI 2008 . Le Saint-Père a reçu une soixantaine de participants à la dixième Assemblée plénière du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, présidé par le Cardinal Tauran ("In Veritate et Caritate, indications pastorales"). Dans son intervention, Benoît XVI a souligné leur engagement à "préciser l'attitude de l'Eglise catholique avec les fidèles d'autres traditions religieuses", rappelant que "le but premier du dialogue, la découverte de la vérité, et la charité qui la motive, obéissent à la mission divine confiée par le Christ à son Eglise".

"L'Eglise, qui se présente aux autres croyants sous une forme incarnée, désire collaborer dans la vérité et dans la liberté. Comme le disait Paul VI, la principale raison d'être de l'Eglise est le service de la Vérité, sur Dieu, sur l'homme et son destin, sur le monde que dévoile la Parole de Dieu... L'amour du Christ pousse l'Eglise vers tous les hommes sans exception, bien au-delà de ses frontières visibles. L'amour divin est à la base de cette mission...et pousse chaque croyant à écouter l'autre, à rechercher des collaborations". Cet amour porte les chrétiens qui dialoguent avec d'autres croyants à proposer sans l'imposer la foi dans le Christ, chemin de vérité et de vie... La foi chrétienne enseigne que la vérité, la justice et l'amour ne sont pas que des idéaux mais des réalités très denses". Pour l'Eglise, a poursuivi Benoît XVI, "la charité ne se résume pas à l'assistance sociale que d'autres pourraient assurer. Appartenant à sa nature même, la charité manifeste son être".

Puis le Saint-Père a rappelé que "la multiplication des manifestations interreligieuses requiert du discernement". Depuis Vatican II, l'attention a été portée "sur les éléments spirituels communs aux différentes religions", ce qui a permis de trouver des points d'entente aux frontières du religieux". Benoît XVI a alors évoqué les sujets du dialogue, abordés par l'assemblée: "l'identité des parties dialoguant sur l'éducation religieuse à l'école, la conversion et le prosélytisme, la réciprocité et la liberté religieuse, le rôle des croyants dans la société". Il sont d'une importance capitale pour les responsables religieux qui vivent et oeuvrent dans des sociétés pluralistes.

Benoît XVI a ensuite souligné l'importance d'une formation de qualité au propre Credo, mais aussi d'une "bonne information sur la foi des autres" pour les promoteurs du dialogue interreligieux. La collaboration interreligieuse offre des possibilités d'exprimer les plus hauts idéaux de chacune des traditions religieuses. "L'assistance aux malades, le secours des victimes de catastrophes naturelles et autres violences, l'attention envers les personnes âgées -a conclu le Pape- sont quelques uns des domaines où la collaboration se fait entre croyants de religions différentes. Que tous ceux qui oeuvrent à l'enseignement de leur foi se rejoignent pour soutenir qui souffre dans notre société".