Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 6 juin 2008

TRAITE DE LISBONNE, L'IRLANDE, le REFERUNDUM et l'EUROPE

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, soutient l'IRLANDE contre le traité de Lisbonne, liberticide.

Construction européenne



Le traité de Lisbonne sur la sellette à une semaine du référendum irlandais

"Une île de 4 millions d'habitants tient entre ses mains le sort d'une Union de 500 millions de citoyens". L'Irlande est en effet "le seul pays de l'UE à soumettre la ratification du traité de Lisbonne au scrutin populaire", sa Constitution l'y obligeant [L'Humanité].

Or, à une semaine du référendum irlandais, "le camp du 'non' est pour la première fois donné en tête des intentions de vote par un sondage que publie [aujourd'hui] l'Irish Times" [Reuters – Yahoo ! Actualités]. "Les 'nonistes' sont crédités de 35 % des intentions de vote contre 30 % pour les partisans du 'oui' et 28 % des personnes interrogées se disent indécises" [Le Figaro].

La "République d'Irlande en proie aux doutes et à l'indécision" [L'Humanité], "a vu le camp du 'non' doubler en moins de trois semaines" [Le Figaro].
Le "'non' est défendu par une coalition hétéroclite dont la campagne est particulièrement efficace" [Reuters – Yahoo ! Actualités]. Les "nonistes" s'appuient sur "les partis de gauche, les classes moyennes, les laissés-pour-compte du 'Tigre Celtique' (…) ainsi qu'une partie de la droite catholique et les xénophobes" [L'Humanité].

Pour Le Monde, le même thème fait mouche dans le camp du "non": "l'indépendance de la petite nation irlandaise sera broyée par la grande Europe".

Les adversaires irlandais du traité dénoncent également "des failles dans le texte signé à Lisbonne qui, affirment-ils, font courir à l'Irlande le risque de perdre le contrôle en matière de fiscalité, de commerce ou de moeurs (sur l'avortement) et menacent sa neutralité militaire" [Reuters – Yahoo ! Actualités].

Le camp du "oui" bénéficie du soutien des "trois principaux partis politiques irlandais, des syndicats et des organisations patronale et agricole". Le gouvernement, lui, "a injecté plus de cinq millions d'euros dans sa campagne d'information" [L'Humanité]. Mais cela ne semble pas suffire.

L'Europe retient donc son souffle en attendant les résultats du 12 juin. Si le résultat devait être négatif, un diplomate souligne "qu'aucun pays n'imagine renégocier un nouveau traité". "Tout le monde est épuisé par dix ans de négociations institutionnelles" [Libération].


Références :

Le non est désormais en tête en Irlande, à une semaine du référendum sur le traité européen de Lisbonne [Euronews - Yahoo ! Actualités]
Le non au traité européen en tête d'un sondage en Irlande [Reuters - Yahoo ! Actualités]
L'UE rivée au référendum irlandais [Libération, p. 9]
Référendum ric-rac sur l'Irlande [Le Monde, p. 1 et 3]
- Sueurs froides à Dublin [L'Humanité, p. 12]
- Le "non" au traité de Lisbonne donné gagnant [Le Figaro, p. 7]

En savoir plus :

Pro et anti-Lisbonne s'affichent en Irlande
Voir le comparatif
Le traité de Lisbonne