Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 24 juillet 2008

MICHELE ALLIOT-MARIE et la DROGUE, le MINISTRE de l'INTERIEUR et le CHÊNE, LA PLAGNE, COURCHEVEL, CHAMPAGNY EN VANOISE.


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre le combat que mène "M.A.M", notre Ministre de l'Intérieur. Elle mène le même combat que votre journal, l'ECHO des MONTAGNES.
MAM contrôle les automobilistes, c'est bien, mais il faut aussi contrôler la drogue à LA PLAGNE, COURCHEVEL et CHAMPAGNY EN VANOISE.
Les frères MERANDAN sont à la tête d'un réseau de trafiquant qui vivent dans l'impunité totale! Pourquoi?
Protégés par HERVE GAYMARD , VINCENT ROLLAND et REGIS RUFFIER DES AIMES?

Stupéfiants - MAM satisfaite des résultats de son plan anti-drogue

TF1-LCI : Michèle Alliot-Marie lors du premier forum de l'UMP le 9 décembre 2006
Agrandir l'image

Crédit Photo : TF1-LCI

Michèle Alliot-Marie lors du premier forum de l'UMP le 9 décembre 2006

MAM satisfaite des résultats de son plan anti-drogue

  • La ministre de l'Intérieur s'est félicitée des premiers résultats du plan de lutte contre le trafic de stupéfiants qu'elle a mis en place à l'automne dernier.

  • Elle a néanmoins affirmé qu'elle comptait encore intensifier son plan, notamment en multipliant les tests de salive sur les routes.

- le 21/07/2008 - 21h42

  • Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Imprimer
  • Envoyer
  • PDF

Partager sur facebook Partager sur facebook

Le ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie avait fait de la lutte contre le trafic de drogue son cheval de bataille. Et aujourd'hui, elle s'estime satisfaite des premiers résultats du plan de lutte qu'elle a mis en place à l'automne dernier, pour la première fois à Paris. Ce plan novateur peut se décomposer en six axes : un ciblage géographique pour restaurer la qualité de vie des habitants de certains quartiers, l'accentuation de la lutte contre le trafic d'ecstasy dans certains établissements de nuit, le démantèlement de réseaux structurés d'approvisionnement dans la capitale, le développement des investigations patrimoniales par le GIR de Paris. La ministre a également misé sur l'application des décisions de justice et sur la prévention.

"Il y a des zones où l'action de la police - une action dans le temps combinée avec des sanctions qui ont été prononcées par la justice - nous permettent de dire que la situation est sous contrôle", s'est réjouie Michèle Alliot-Marie. "Mais, a-t-elle ajouté, il y a d'autres zones où il est important de consolider les résultats jusqu'à ce que la situation soit claire". Enfin, selon la ministre, il y a "d'autres zones où de nouvelles opérations vont être menées".

Renforcement des contrôles


Michèle Alliot-Marie, qui avait convoqué peu auparavant les patrons des GIR (Groupement d'intérêt régional), leur a rendu hommage pour les " excellents résultats obtenus au plan national". Depuis le début de l'année, sur l'ensemble du territoire, 39 tonnes de cannabis, soit trois fois plus qu'au premier semestre 2007, et 5,4 tonnes de cocaïne, soit le double qu'au premier semestre 2007, ont été saisies, a relevé le ministre. Pour le premier semestre 2008, au niveau national, 88.000 infractions à la législation sur les stupéfiants ont été constatées, soit "une augmentation de 15%", a-t-elle ajouté.

Michèle Alliot ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Elle a d'ores et déjà affirmé que la lutte contre la drogue allait s'intensifier. A présent, entend se concentrer sur les effets de la drogue sur la sécurité routière en renforçant les contrôles, notamment salivaires. Elle souhaite également renforcer les sanctions à l'encontre des"dealers qui font leurs trafics autour des établissements scolaires".