Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

samedi 8 novembre 2008

CLONAGE, SOURIS, BELLE MERE,MAMOUTH

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, pense que bientôt nous pourrons cloner notre belle maman! Oups!

Premier clonage réussi de souris congelées !


ise a obtenu des CloneLe clonage est une technique de reproduction, en laboratoire, de gènes, cellules ou organismes, à partir d\'une même cellule. Le clone obtenu par ce procédé dispose du même patrimoine génétique que son modèle original.
Groupes de cellules ou d\'individus issus d\'une même unité ancestrale, par...');" onmouseout="killlink()">clones
de souris à partir d'animaux morts et congelés depuis une semaine, un mois... et 16 ans. La technique est nouvelle et prometteuse, d'autant que ces souris avaient été congelées sans traitement cryoprotecteur.

A quand le mammouth ? Les auteurs japonais qui rapportent leurs résultats dans la revue scientifique Pnas évoquent eux-mêmes cette possibilité, même si elle reste très hypothétique. L'équipe de Teruhiko Wakayama, du Centre de biologie du développement Riken, à Kobe, s'en est effectivement rapprochée en obtenant des souris vivantes par ClonageMultiplication in vitro d\'un organisme, d\'une cellule souche ou d\'un gène, en grand nombre d\'exemplaires identiques.');" onmouseout="killlink()">clonage d'animaux morts et congelés depuis une semaine, un mois et 16 ans, à -20°C et sans aucune cryoprotection. Dans ces conditions, l'eau contenue dans les cellules et dans le milieu intercellulaire forme des cristaux au moment de la descente en température, augmentant considérablement la concentration du milieu encore liquide. Avec la formation de cristaux d'eau, qui augmente le volume, cet effet de la congélation conduit à la destruction définitive des cellules. Lors de la congélation de tissus vivants, on l'évite à l'aide de cryoprotecteurs, des MoléculeEnsemble d\'atomes unis les uns aux autres par des liaisons chimiques.');" onmouseout="killlink()">molécules de diverses natures, qui ont pour effet de déshydrater partiellement le milieu intracellulaire. En théorie, les souris congelées de cette expérience auraient donc dû constituer de biens piètres donneuses d'ADNAcide DésoxyriboNucléique, molécule support de l\'information génétique héréditaire. L\'ADN forme des pelotes microscopiques qui, chez les organismes eucaryotes, sont localisés dans le noyau des cellules.Déroulés, les molécules d\'ADN s\'étirent en un très long fil, constitué par un enchaînement...');" onmouseout="killlink()">ADN.

Mais les chercheurs ont fait appel à une technique inhabituelle. Au lieu de réaliser une suspension cellulaire des tissus prélevés, ils les ont plongés dans une solution ayant la propriété de séparer les noyaux (NIM, nuclear isolation medium). Ces noyaux ont ensuite été transférés dans des OvocyteGamète femelle, qui contient la moitié du bagage génétique du futur zygote.');" onmouseout="killlink()">ovocytes énucléés prélevés sur des souris vivantes. Au passage, les chercheurs ont pris le soin de vérifier que le milieu ne recélait aucune cellule ayant pu survivre à la congélation, démontrant que l'ADN injecté dans les ovocytes est donc bien celui des noyaux.

Les scientifiques ont utilisé plusieurs organes donneurs. Curieusement, les meilleurs résultats ont été obtenus avec les NeuroneCellule du système nerveux spécialisée dans la communication et le traitement d\'informations. Chaque neurone est composé d\'un corps cellulaire comportant un noyau, ainsi que deux types de ramifications : les dendrites (entrées) et un axone (sortie des informations). Axones et dendrites de neurones...');" onmouseout="killlink()">neurones. Aucune explication certaine n'est donnée mais les chercheurs avancent l'idée que les neurones résistent mieux à la congélation grâce à leur richesse en GlucoseMonosaccharide (ose) de la famille des aldohexoses. C\'est un constituant de disaccharides et de polysaccharides. Il existe deux isomères stériques du glucose. Dans l\'organisme, c\'est le D-glucose qui est métabolisé ou produit.
Le glucose est un sucre simple, encore appelé monosaccharide, présent...');" onmouseout="killlink()">glucose
. L'hypothèse est plausible puisque les GlucidesFamille de molécules dont la formule chimique brute est, dans la plupart des cas, Cn(H2O)n, ce qui explique qu\'ils sont également nommés hydrates de carbone. Les principaux glucides alimentaires sont des polysaccharides, des disaccharides et des monosaccharides : sucre, admion...');" onmouseout="killlink()">glucides et les GlycoprotéineLes glycoprotéines sont un groupe de protéines conjuguées constituées de protéines et de glucides.');" onmouseout="killlink()">glycoprotéines font partie des cryoprotecteurs habituels.


Déjà une descendance

Les ovocytes, une fois le matériel GénétiqueScience de l\'hérédité. La génétique étudie les caractères héréditaires des individus, leur transmission au fil des générations et leurs variations (mutations). C\'est l\'étude de cette transmission héréditaire qui a permis l\'établissement des lois de Mendel.');" onmouseout="killlink()">génétique injecté, ont été mis en culture puis transférés dans une mère porteuse. A partir des animaux congelés depuis une semaine et un mois, respectivement trois et cinq naissances ont ainsi été obtenues. Mais les neurones prélevés sur le mâle C3H/He (ainsi est-il nommé par l'équipe), au congélateur depuis 16 ans, n'ont rien donné...

Pour compléter l'expérience, les chercheurs japonais ont alors opéré en deux temps. Les noyaux prélevés sur les animaux congelés ont d'abord été transférés dans des Cellule soucheCellule indifférenciée, capable de s\'auto renouveler, de se différencier en d\'autres types cellulaires et de proliférer en culture. Les cellules souches sont issues soit de l\'embryon, soit du foetus, soit de tissus adultes, elles peuvent aussi être obtenues par transfert de noyau.
Il existe...');" onmouseout="killlink()">cellules souches
embryonnaires pour produire plusieurs lignées cellulaires. Dans un second temps, des noyaux de quelques-unes d'entre elles ont été prélevés et injectés dans des ovocytes énucléés. Cette fois, le mâle C3H/He, mort en 1992, a pu être correctement cloné. Quatre petites souris sont nées mais deux seulement ont survécu (l'une est morte d'insuffisance respiratoire et l'autre a été dévorée par sa mère). L'une des deux survivantes, une femelle, s'est déjà reproduite avec un mâle normal, démontrant qu'elle est en bonne forme.

Ce premier clonage à partir de tissus morts est un espoir de faire revenir à la vie une EspèceGroupe d\'êtres vivants pouvant se reproduire entre eux (interfécondité) et dont la descendance est fertile.

L\'espèce est l\'entité fondamentale des classifications, qui réunit les êtres vivants présentant un ensemble de caractéristiques morphologiques, anatomiques, physiologiques,...');" onmouseout="killlink()">espèce
disparue. Mais il reste mince car il faudra alors trouver une mère porteuse et le matériel génétique doit être intact. Ce n'est jamais le cas pour des organismes fossilisés ou même naturellement congelés dans le pergélisol, comme les mammouths. On peut aussi imaginer congeler dès maintenant des animaux d'espèces en voie de disparition.