Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 20 novembre 2008

PAKISTAN,SIONISTE AMERICAIN,AFGHANISTAN,AL QAÏDA

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer,pense que l'armée d'occupation américaine doit quitter le PAKISTAN, aussi, car:

Carte de la zone tribale du Pakistan, frontalière de l'Afghanistan

Pakistan: cinq morts dans un nouveau tir de missile probablement américain

MIRANSHAH (AFP) — Au moins cinq personnes, dont deux combattants étrangers, ont été tués mercredi par un nouveau missile apparemment américain non loin des zones tribales du nord-ouest du Pakistan où opèrent les talibans et Al-Qaïda, selon les services de sécurité pakistanais.

"La frappe aérienne a détruit la maison d'un membre d'une tribu locale, Sakhi Mohammad, dans le district de Bannu", près de la frontière afghane, a déclaré à l'AFP un haut responsable de l'armée, sous couvert de l'anonymat. Il a précisé que le missile avait été tiré par un avion sans pilote drone américain.

"Au moins deux étrangers figurent parmi les cinq morts", a-t-il ajouté. L'armée pakistanaise utilise le terme d'"étrangers" pour désigner les combattants d'Al-Qaïda arabes ou originaires d'Asie centrale, qui sont, dans les zones tribales, les hôtes des talibans pakistanais proches du réseau d'Ousama Ben Laden.

Depuis plusieurs mois, les tirs de missiles par des drones des forces américaines qui combattent les talibans en Afghanistan sont devenus quasi-quotidiens dans les zones tribales pakistanaises. Washington refuse systématiquement de les commenter, sans les nier toutefois, et Islamabad se contente désormais de protester publiquement pour la forme.

La presse américaine se fait fréquemment l'écho d'accords secrets entre les Etats-Unis et le Pakistan pour ces frappes aériennes visant Al-Qaïda dans le nord-ouest pakistanais, mais qui n'épargnent pas les civils. Islamabad dément systématiquement.

Washington reproche, parfois ouvertement, à Islamabad de ne pas produire assez d'efforts pour lutter contre Al-Qaïda et les talibans afghans qui utilisent les montagnes inexpugnables frontalières du nord-ouest comme bases arrières pour leurs opérations contre les quelque 70.000 soldats des forces étrangères en Afghanistan, essentiellement américaines.

Mais les talibans pakistanais, ainsi qu'Al-Qaïda, ont décrété en septembre 2007 le djihad, la "guerre sainte", contre Islamabad et tué plus de 1.400 personnes dans des attentats, suicide pour la plupart, en 16 mois. Et le Pakistan, allié-clé de Washington dans sa "guerre contre le terrorisme" islamiste depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, a perdu plus de 2.000 soldats dans les combats dans le nord-ouest depuis 2002.

Depuis le mois d'août, l'armée pakistanaise s'est lancée dans une vaste offensive contre les talibans pakistanais dans le district tribal de Bajaur, réputé être un repaire d'Al-Qaïda, et dans la vallée de Swat, à quelque 120 km au nord-ouest de la capitale Islamabad.

Selon des responsables des forces de sécurité, c'était la première fois mercredi qu'un missile américain s'abattait hors des zones tribales. Le district de Bannu, dans la Province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP) est situé à quelque 250 km au sud-ouest d'Islamabad. La ville-garnison de Bannu est cependant très proche du district tribal du Waziristan du Nord, un des bastions des talibans pakistanais.

Un officier de police de Bannu, Alam Sheerani, a confirmé à l'AFP l'attaque par un drone américain, mais n'était pas en mesure de dire combien il avait fait de victimes.

Le missile a également blessé au moins sept personnes, selon des responsables administratifs locaux.