Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 11 décembre 2008

DROITS HUMAINS,BENOIT XVI, VATICAN,ORCHESTRE DE FRANCFORT,MOZARD


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, pense comme le pape BENOIT XVI, quant au fondement des droits humains.


FONDEMENT DES DROITS HUMAINS

CITE DU VATICAN, 11 DEC 2008 . Hier après-midi Salle Paul VI, le Saint-Père a assisté au concert organisé par le Conseil pontifical Iustitia et Pax pour le 60 anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme. L'orchestre de Francfort a exécuté sous la direction de Mme Inma Shara, des oeuvres de Mendelsshon, Mozart, Ponchielli et Falla. Après le concert, Benoît XVI a affirmé que "la dignité de l'homme n'est vraiment garantie que lorsque ses droits fondamentaux sont reconnus et défendus. Depuis toujours l'Eglise affirme qu'au delà de ses formulations ou du poids qu'ils occupent selon les cultures, les Droits de l'Homme constituent un fait universel, appartenant à la nature humaine. La loi naturelle gravée par Dieu dans la conscience humaine est commune à tous les hommes et à tous les peuples. Elle est une base universellement reconnue sur laquelle tous doivent s'accorder. Ceci dit, les Droits de l'Homme reposent avant tout sur le Créateur, qui a donné à chacun intelligence et liberté. Sans cette base éthique, ils demeurent fragiles".

Puis le Saint-Père a souligné que cet anniversaire constitue une occasion de vérifier à quel point les idéaux admis en 1948 par la plus grande partie de la communauté internationale sont respectés dans les législations nationales comme dans la conscience des gens et de la société humaine dans son ensemble. "Si un long chemin de progrès a été accompli, il reste beaucoup à faire, notamment en matière de droit à la vie, de droit à la liberté religieuse ou à la sécurité pour des centaines de millions de personnes pour lesquels ils sont menacés. L'égalité et la dignité personnelle sont loin d'être partout respectées tandis que de nouveaux obstacles se dressent à cause de l'origine, de la religion ou des convictions". Benoît XVI a conclu en recommandant de poursuivre l'effort d'amélioration de la définition des différents droits humains, mais aussi de leur respect effectif.