Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

samedi 13 décembre 2008

TRAITE DE LISBONNE,EUROPE,BELGIQUE,IRLANDE,ALBERTVILLE.

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous fait le point exact de la ratification du traité liberticide de LISBONNE.


En effet ce traité :
--rétablit la peine de mort en cas d'émeute, d'insurrection ou de menace de guerre (je vous rappelle que la FRANCE est en guerre en AFGHANISTAN)!
--réquisitions des citoyens pour des travaux forcés!
--emprisonnement arbitraire (comme veut le faire le Procureur du T.G.I. d'ALBERTVILLE par des jugements par défaut contre votre rédacteur en chef préféré)!
--surveillance électronique de la vie privée!

--liberté d'expression et d'information anéantie!

--clonage humain (rappel historique de la sélection de la race aryenne)!

Voila le traité que vos élus ont ratifié, alors que le Peuple Français dans sa grande sagesse,l' a rejeté.

Passons aux bonnes nouvelles:

Nous avons suivi la procédure de près... et découvert avec étonnement que la ratification en Belgique n’était pas terminée, ni conformes les procédures.
Contrairement aux déclarations du gouvernement fédéral, la ratification par la Belgique du Traité de Lisbonne n’a pas encore été achevée.
Via la désinformation des médias et des Parlements on nous cache un conflit communautaire, toujours en cours au sein du gouvernement au sujet d’un accord intra-parlementaire. Le débat fait rage sur les droits des États fédérés envers l’EU.

Le 8 décembre 2008, juste avant le sommet européen et après la garde à vue arbitraire de votre rédacteur en chef préféré,Mr Frédéric BERGER, une requête est déposé de 20 pages avec 10 suppléments en 9 exemplaires auprès de la Cour constitutionnelle pour demander l’annulation des accords de ratifications des différents Parlements du traité de Lisbonne. Le jour des Droits de l’Homme, le 10 décembre 2008 ils seront dispersés dans les 9 parlements.

Indépendamment de la décision de la cour - qui durera entre 2 à 4 mois - cela signifie que la Belgique doit faire marche arrière vers l'E.U.
En effet:

Dans un processus d’acceptation de lois voté dans un parlement belge il y a un stade final ; la publication dans le moniteur. Sur cette publication chaque citoyen qui a un intérêt, peut faire appel à la cour constitutionnelle en Belgique dans les 60 jours. Nous avons donc fait appel à ce droit citoyen.Le 4 nov le décret du parlement flamand a été publié dans le moniteur.

Également on ne trouve pas de trace de ce décret signé par le roi qui aurait dû paraître dans le moniteur et après être libellé d’un numéro de parution sur le site du ministère belge des affaires étrangères.

Ce que vous avez trouvé comme information officielle cache une vérité. Elle sert indiscutablement a mettre la pression sur l’Irlande. Une des raisons pourquoi nous avons agis par solidarité.

En Allemagne, une même procédure a été entamée il y a quelques mois. Le traité ne peut entrer en vigueur qu’après ratification de tous les pays et après avoir éclairci les problèmes posés dans la requête. Les conséquence peuvent être grandes sur l’avenir du projet de l’EU et offrir une deuxième chance à d’autres citoyens d’avoir leur mot à dire sur ces accords. Ensemble avec le NO means No de l’Irlande nous nous faisons entendre clairement...