Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mercredi 7 janvier 2009

CHRIST,EPIPHANIE, PAPE BENOIT XVI,MAGES A BETHLEEM


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous parle d'

ANNONCER LE CHRIST

CITE DU VATICAN, 6 JAN 2009. En la solennité de l'Epiphanie, le Pape a célébré la messe en la Basilique vaticane, rappelant à l'homélie que pour la tradition latine cette Manifestation du Seigneur coïncide avec la visite des Mages à Béthléem, "avant tout perçue comme la révélation du Messie d'Israël aux gentils".

Cette année, a-t-il ajouté, qui marque le quatrième centenaire des premières observations télescopiques de Galilée, "est consacrée à l'astronomie. On ne peut pas ne pas s'arrêter au symbole de l'étoile, si important dans le récit évangélique de l'adoration des Mages, qui étaient eux-mêmes probablement des astronomes... Tandis que la religion païenne divinisait les forces naturelles et les objets célestes, dans le droit fil de la révélation biblique, la foi chrétienne ne voit qu'un Dieu Créateur et maître de tout l'univers".

"L'amour divin incarné en Jésus est la loi fondamentale et universelle de la création, non dans un sens poétique mais réel... Les étoiles et planètes, l'univers entier, ne sont pas commandées par une force aveugle. Ils n'obéissent pas aux dynamiques de la seule matière. On ne doit donc pas diviniser les corps célestes car en tout et au-dessus de toute vie il y a une volonté personnelle, l'Esprit de Dieu révélé comme amour en Jésus-Christ. Ainsi que l'écrit Paul au Colossiens, les hommes ne sont pas les esclaves des éléments cosmiques. Il sont au contraires libres de se rattacher à la liberté créatrice de Dieu, qui est à l'origine de tout et qui gouverne tout non comme un froid et anonyme moteur mais en père, époux, ami et frère qu'est le Logos, la Parole-Raison unie à notre chair morelle une fois pour toute pour partager à jamais notre condition, manifestant ainsi la surabondance de sa grâce".

Puis le Saint-Père a rappelé que la pensée chrétienne compare le cosmos à un livre, comme le disait Galilée, oeuvre d'un auteur qui s'exprime selon la symphonie de la création. "Il n'y a pas d'ombre si noire soit-elle capable d'offusquer la lumière du Christ et c'est pourquoi l'espérance des chrétiens ne manque jamais face aux crises socio-économiques qui, aujourd'hui aussi, frappent l'humanité, face à la haine et à une violence destructrice qui ne cessent d'ensanglanter tant de régions de la terre, devant l'égoïsme et la prétention humaine à se faire dieu en portant à de dangereux bouleversements du dessein divin sur la vie et la dignité des personnes, de la famille et de l'harmonie de ce monde".

Enfin, il a dit que "nos efforts pour libérer la vie et le monde du venin et de la pollution qui risquent de détruire présent comme avenir, ont tout leur sens. J'ai noté dans l'Encyclique Spe Salvi que même si c'est apparemment sans succès et si l'on semble impuissants, qu'un grand espoir repose sur les promesses de Dieu qui, dans les bons comme dans les mauvais moments, encourage et oriente nos actes. La domination universelle du Christ s'exerce tout particulièrement sur l'Eglise...qui ne peut se vanter de rien sinon de son Seigneur. La lumière ne vient pas d'elle et il ne s'agit pas de sa gloire, mais d'une joie que rien ni personne ne pourra lui enlever: être un signe et un instrument de celui qui est la Lumière des peuples, Lumen Gentium". Benoît XVI a alors souligné combien la grâce divine avait fait de Paul une étoile pour les gentils, invitant à prier pour les pasteurs de l'Eglise "afin qu'en assimilant chaque jour la Parole ils la transmettent fidèlement à leurs frères... Nous, nous prions aussi pour vous les fidèles, chrétiens appelés par la baptême et la confirmation à annoncer en parole et en action le Christ, la lumière du monde".