Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 19 janvier 2009

CRIMES DE GUERRE,GAZA,ISRAËL,PROTOCOLES DE TORONTO, PROTOCOLES DE SION,GAZ,


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous donne l'explication du génocide programmé du Peuple Palestinien.


Tous d'abord ce massacre a été voulu par les actuels dirigeants d'Israël pour gagner les élections législatives de février 2009.Les israéliens ne reculent devant rien pour gagner des élections, même le massacre d'enfants palestiniens ne les gênent pas, tellement ins sont avides de pouvoir et de dollar, tellement ils veulent dominer le monde; c'est pourquoi aussi l'association sioniste de l'A.I.P.A.C a payé intégralement la campagne électorale de BARACK OBAMA et d'HILARY CLINTON aux U.S.A.; bien sur pour gagner de l'argent, des dollars et encore des dolars qui ont la couleur du sang des enfants martyrs de GAZA.
Ensuite les Israéliens aimant et adorant le dieu dolar veulent se récupérer les gisements de gaz, situés dans les eaux territoriales de la PALESTINE.
En résumé les sionistes et leurs banques, leurs politiciens, tous appartenant aux ILLUMINATIS, avec l'accord de différents chefs d'ETAT, ont massacrés le Peuple Palestiniens pour des dollars et pour du gaz!!!!!
C'est pour la raison que votre rédacteur en chef préféré à porter plainte à la COUR PENALE INTERNATIONALE le mardi 13 janvier 2009; pour voir la plainte en cliquant sur:

PLAINTE AU TRIBUNAL PENAL INTERNATIONAL LA HAYE,GENOCIDE PALESTINIEN,GAZA,HITLER,STALINE



Mais en attendant les massacres et kles crimes de guerre continuent:

Gaza : le martyr du village de Khuza’a

Publié le 19-01-2009


Les journalistes Fida Qishta et Peter Beaumont, de l’hebdomadaire britannique The Observer, racontent le martyr du village de Khuza’a, victime des exactions de la soldatesque israélienne. Quelque 14 habitants de ce village ont été assassinés pendant le raid, tandis que les militaires tiraient sur des civils arborant le drapeau blanc et que les bulldozers de l’armée attaquaient les maisons avec leurs habitants à l’intérieur.

L’enquête des journalistes de l’Observer corrobore les accusations pour crimes de guerre portées par l’ONG israélienne Bt’selem.

Voici maintenant l’article publié dimanche par The Observer (traduction CAPJPO-EuroPalestine)

« Israel est accusé d’avoir perpétré une série de crimes de guerre, au cours d’une attaque d’une durée de douze heures contre un village du sud de la bande de Gaza où 14 personnes ont trouvé la mort.

Les témoignages recueillis par The Observer auprès des habitants de Khuza’a rendent compte des accusations suivantes à l’encontre de l’armée israélienne :

- tentative de destruction de maisons au bulldozer avec les habitants à l’intérieur

- meurtre de civils cherchant à fuir sous la protection d’un drapeau blanc déployé

- tirs sur une ambulance cherchant à atteindre des blessés

- recours indiscriminé à la force dans une zone civile, et utilisation d’obus au phosphore blanc

Si de telles accusations devaient être avérées, elles constitueraient autant de violations des Conventions de Genève.

Les accusations relatives au village de Kuza’a font suite à des dénonciations répétées de violations du droit humanitaire émanant tant de la Croix-Rouge que d’organisations des Nations-Unies et d’autres organisations des Droits de l’Homme.

L’armée israélienne a annoncé hier qu’elle avait ouvert une enquête, “au plus haut niveau”, à propos de cinq autres attaques contre des civils à Gaza, dont l’attaque de deux installations des Nations-Unies et celle d’un hôpital. L’armée a ajouté que les investigations initiales suggéraient que dans chaque cas, ses soldats avaient répondu à des tirs. « Il n’y a pas le moindre élément objectif appuyant ces accusations de crimes de guerre », a declare Yigal Palmor, un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères.

Les premières alarmes sur ce qui s’est réellement passé au cours des premières heures du jeudi 8 janvier dans le village de Khuza’a ont été lancées par l’association israélienne de défense des droits de l’homme B’Tselem. Bien qu’un porte-parole de l’armée israélienne ait indiqué « ne pas avoir d’information sur le fait que l’incident allégué ait eu lieu », les témoignages recueillis par l’Observer corroborent ceux recueillis par B’Tselem.

Il y aussi un faisceau d’éléments objectfs que le village de Khuza’a a été la cible d’une dure attaque de blindés et de bulldozers qui ont réduit plusieurs immeubles en miettes.

Les images prises par le photographe Bruno Stevens peu après montrent des destructions importantes, et du phosphore encore en combustion. « Ce que je puis vous dire, c’est que beaucoup, beaucoup de maisons ont été bombardées, et qu’ils ont utilisé du phosphore blanc », a déclaré samedi Stevens, l’un des premiers journalistes occidentaux à avoir pu entrer dans la bande de Gaza. « Il semble que les tirs ont été faits de manière indiscriminée ». Stevens ajoute que des maisons proches du village qui avaient échappé aux bombardements ont été incendiées.

Kuza’a est situé à un demi-kilomètre environ de la frontière avec Israël.

L’enquêteur de terrain de B’Tselem a été contacté mardi 13 janvier par un habitant du village, Mounir Shafik al-Najar, qui lui a dit que les bulldozers israéliens avaient commencé à détruire des maisons à 2h30 du matin le jeudi 15 janvier.

Lorsque Rawhiya al-Najar, une femme âgée de 50 ans, est sortie de sa maison brandissant un drapeau blanc, afin de permettre au reste de sa famille de quitter la maison, elle fut abattue par à faible distance par les soldats israéliens.

Un second témoignage concerne l’après-midi du jeudi, lorsque les troupes israéliennes donnèrent l’ordre à une trentaine de villageois de quitter leurs maisons, et de se regrouper dans une école au centre du village. Au bout de vingt mètres de marche environ, ils ouvrirent le feu sur ces civils, tuant trois d’entre eux.

D’autres détails sur les événements ont été apportés lors d’interviews accordées à un enquêteur palestinien travaillant pour l’Observer, après la décision israélienne d’interdire la presse étrangère dans la bande de Gaza. Iman al-Najar, 29 ans, a déclaré qu’elle a vu les bulldozers entrer en action pour détruire la maison de ses voisins, et qu’elle a vu des villageois terrifiés quitter leurs maisons dont les murs s’écroulaient. “A six heures du matin, les tanks et les bulldozers sont arrivés à la maison”, se rappelle Iman. « On est montés sur les toits, et on a essayé de montrer qu’on était des civils, avec nos drapeaux blancs. On leur a dit qu’on était des civils, qu’on n’avait pas d’armes du tout. Mais les soldats ont commencé à détruire les maisons, même s’il y avait des gens dedans”, ajoute-t-elle. A propos de la mort de Rawhiya, Iman indique qu’ils avaient tous reçu l’ordre des soldats de se rendre au centre du bourg. Alors qu’ils le faisaient, les troupes ont ouvert le feu. Rawhiya se trouvait en tête du groupe.

Marouane Abou Raeda, 40 ans, est infirmier à l’hôpital Nasser de Khan Younès. Il dit : « A huit heures du matin, nous avons reçu un appel téléphonique de Khuza’a. On nous a parlé d’une femme blessée. Je suis parti tout de suite. J’étais à 60 ou 70 mètres de cette femme blessée quand les soldats israéliens ont commence à me tirer dessus”. Alors que j’empruntais une autre route, ils ont recommence à tirer. Douze heures plus tard, Rawhiya fut finalement atteinte, elle était morte.

Iman déclare de son côté qu’elle a fini dans une aire de gravats où un groupe important de personnes s’était mis à couvert, au fond d’un trou créé par les maisons démolies. C’est alors, dit-elle, que les bulldozers se sont mis à pousser les gravats de tous côtés. « Ils voulaient nous enterrer vivants », accuse Iman.

(Traduction CAPJPO-EuroPalestine)

CAPJPO-EuroPalestine


Al 'heure que je publie cet article, deux navires , l'un grec et l'autre allemand, se dirigent vers les ports d'ISRAËL, chargé de 3 000 tonnes de munitions chacun, cargaison affrété et payé par les Etats-Unis!

Oui, frères et camarades, c'est bien le génocide qui est recherché. A votre tour de diffuser cette idée. Liser bien le texte, c'est élément qui pourrait faire évoluer la situtation. merci d'avance


Une « shoah » contre les Palestiniens d’abord, ensuite contre – sous prétexte de lutte contre

l’islamisme extrémiste – contre tous les Arabes…

Portons une étoile jaune comme celle-là :

Cette idée est sérieuse : elle découle objectivement et naturellement de la situation et des lutes de l’humanité contre les grandes injustices ! Lisez SVP jusqu’au bout.

Il n’y a pas de jour qui passe qui ne voit la mort de Palestiniens dans le silence et avec les complicités médiatiques. Les faucons du sionisme – les partisans du Peuple Elu, fort de leur puissance financière et militaire, ont basculé franchement dans le racisme et la haine, et en viennent tout naturellement à penser qu’ <<>>. Arborant avec un cynisme révoltant les valeurs les plus chères à l’Homme que sont la liberté, la démocratie, l’épanouissement politique et économique – et dont ils sont, en réalité, les pires ennemis, ils développent un programme d’extermination du plus grand nombre de Palestiniens, programme qu’ils font passer pour une lutte sans merci contre l’extrémisme, symbolisé en termes de communication par le logo/slogan ici – Hamas, là El quaïda ». Ainsi, il suffit de dire Hamas ou El quaïda pour avoir un visa pour tuer. Cette politique n’est pas une lubie, elle est bien réelle et à plus ou moins courts termes, c’est une catastrophe (shoah en hébreu) pour, dans l’ordre des priorités, les Palestiniens, les Musulmans, les Arabes en tant que Race et l’humanité entière.

Il y a devoir à faire échec à cette politique…

Or militairement, il est difficile de combattre l’idéologie libéralo-sioniste. Assurée du soutien infaillible des USA( Cf http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2009-01-14-US-Israel)l’armée Israélienne est difficile à battre armes à la main. L’inégalité des forces ne le permet pas.

Il y a une autre alternative qui peut qui doit venir en parallèle : l’arme morale. Elle consiste à convaincre des centaines de millions de personnes peuplant la planète de l’existence de ce programme d’extermination, de son caractère génocidaire, et de les amener à se dresser par millions et à travers le monde entier pour faire échec à cette politique raciste dont les auteurs sont à comparer aux membres du sinistre Ku Klux Klan ou aux idéologues nazis.

En effet, la totale maîtrise/domination du système informationnel mondial, le recours systématiques aux spécialistes de la communication – conseiller de Blair qui vient de démissionner par exemple - en charge de vendre « les guerres et l’extermination des Palestiniens en les faisant passer pour des extrémistes (et non des patriotes qui luttent pour leur terre et leur dignité), l’infiltration dans tous les organes politiques de gauche,et bien autres choses, font que la masse de gens de la Terre de comprennent que partiellement les enjeux génocidaires et beaucoup d’entre eux même s’ils se méfient des USA, gobent le principe de lutte contre l’extrémisme.

Le moyen de lutte que nous proposons recèle les capacités à même de faire sauter les verrous de la propagande raciste et exterminatrice du programme sioniste.

L’HISTOIRE des luttes humaines contre l’injuste montre que là où le rapport de force rend dérisoire le seul recours aux formes militaires de combat, s’imposent les moyens

pacifistes qui font appel au stoïcisme et à la conscience morale : de Moise, en passant par Jésus, Gandhi, Luther King,…les exemples ne manquent pas.

Faire porter une étoile jaune qui intègrerait comme référent sémantique le génocide juif (pour dire que l’indifférence d’hier est en train de se répéter et < >> avec mon étoile, je vous préviens du risque de voir l’immonde se répéter, sans que vous puissiez dire je ne savais pas ) par tous les personnes conscientes du danger ( Arabe en premier lieu, mais tout autre serait le bienvenu y compris la frange avancée d’Israéliens – l’honneur des Juifs ) et cela immédiatement un peu partout dans le monde, constituerait un moyen efficace de faire sauter les verrous de la propagande sioniste en interpellant à une échelle massive les consciences humaines.

Techniquement, c’est simple à réaliser. Nous proposons trois mots d’ordre. On peut en trouver d’autres.

Pour ne pas être tué dans l’œuf, ce moyen doit être « mis sur le marché « d’une manière massive et systématique le même jour dans le monde entier, y compris en Palestine et dans les pays arabes (Algérie, Tunisie, Maroc, Jordanie ). – ( Peut-être faut-il commencer de l’utiliser d’abord dans ces pays ! ) C’est là seule façon de le rendre pérenne et d’en assurer la l’efficacité.

Les personnes qui acceptent de porter sous quelque forme que ce soit, s’engageraient de ne jamais utiliser la violence et de ne pas répondre aux provocations même les plus insupportables. Cela est essentiel. Rappelons que ce moyen est un moyen de communication qui véhicule simultanément un double message :

- Vers les personnes – endormies par les médias et qui n’ont pas une réelle mesure de l’enjeu cela pour leur dire « Attention, voilà ce qui se prépare, nous subissons ce racisme chaque jour et chaque jour ce même racisme bascule des millions de jeune dans la désespérance - oui, en tout cas nous le ressentons comme –ça c’est bien quelque chose qui ressemble à ce qu’ont subi des millions de juifs de la part des nazis qui est en train de nous être appliqué juste d’une manière moins voyante mais plus sournoise. Cela même alors que les Arabes qui sont aussi des sémites n’ont rien à se reprocher en ce qui concerne la shoah.

- Vers les tenants du programme d’exterminations des Palestiniens pour leur dire une chose simple : « Vous êtes les plus fort, nous l’acceptons et on va même vous faciliter les choses on va porter un signe distinctif qui montre le degré de « servitude à laquelle nous sommes soumis » mais ce même signe distinctif est un miroir dans lequel vous pourrez admirer votre image de raciste, de haineux, de nouveau nazi….

Hier Hitler tuaient les juifs, aujourd’hui les Juifs tuent les Arabes.