Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 24 février 2009

PALESTINE,GAZA,FRANCE,CRIMES DE GUERRE,ARMEE FRANCAISE

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre que cent militaires français sont en poste autour de GAZA pour aider l'armée sioniste d'occupation d'Israël. La FRANCE se rend complice de crimes de guerre, donc!
Videos 1 to 20
Journaliste convoqué par la police après son retour de GazaJournaliste convoqué par la police après son retour de Gaza
from YouTube :: Tag // delhomme
February 19, 2009

Un journaliste d'Alterinfo, M. Abdellah Ouahhabi, convoqué par la branche anti-terroriste de la police pour être fiché, après son retour aux portes de Gaza. Pourquoi convoque-t-on un journaliste à la branche anti-terroriste? Parce qu'il est d'origine arabe?

Ou parce qu'il a été témoin de la venue de 100 soldats Français envoyés en mission à Gaza, qui selon Al Jazeera, auraient été là pour empêcher toute arme de passer à la résistance du Hamas... ?


L'Etat Français cherche à intimider les journalistes qui sont témoins de leur complicité? On les fiche pour les intimider, les terroriser pour qu'ils ne parlent pas, et qu'ils ne soient plus tentés de repartir à Gaza, au risque d'être fichés comme "terroristes"...alors qu'ils vont sur place pour témoigner et faire leur travail de journalistes. Nous étions une bonne trentaine de personnes à l'accompagner, et celui qui l'a convoqué, Mickaël LOUVIER, a décidé de laisser tomber, parce que nous sommes venus avec nos caméras pour essayer de comprendre ce qu'il se passe au pays des droits de l'Homme et de la liberté d'expression. Pourquoi l'État Français convoque un journaliste et un citoyen à la branche anti-terroriste? La réalité, la France par ce genre d'intimidations se rend complice de criminels de guerre.

L'État Français est complice, et nous allons dénoncer toutes ces dérives visant à intimider la liberté de la presse, et toute personne qui cherche à faire éclater la vérité sur les crimes à Gaza.