Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

samedi 21 février 2009

PEDOPHILIE,TRAFIC d'ENFANTS,VIOLS,INCESTE,INJUSTICE,RESEAU,PEDOCRIMINALITE


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, continue sa croisade contre la pédophilie et la pédocriminalité, car ces deux crimes sont plus souvent couverts par les représentants de la loi.
Preuve en est:


Au Nom de l'Enfance... Soutenons par une signature.

Pour soutenir le Fils de Madame Poupard, je vous invite à aller signer sa demande sur le site de la Fondation Princesses de Croÿ et Massimo Lancellotti

Fonctionnement du site pour signature:

Cliquez sur "Je persiste et Signe"

Puis sur "Répondre" (C'est ici que vous pourrez poser plume) - Merci

Vers quelque chose d'important...

Dans le but légitime de vous informer sur celles et ceux qui dans le silence et la solitude dénoncent et tentent de faire bouger le monde.

Dans le but légitime de vous informer sur ces acteurs à qui leurs valeurs parfois coûtent les menaces et parfois la vie.

Défendre ses opinions a le prix amer d'être taxé de fou ? ... Sans doute.

Tout comme cette maman qui a besoin de nous.

J'ai signé:

Un jour, j'ouvre mon journal... Je lis une histoire qui me coupe le souffle.
Une maman est menacée d'aller en prison pour non présentation d'enfant.
"Normal" nous dirons nous, elle ne respecte pas la loi.
Seulement, si nous regardons de plus près les raisons de cette non-présentation, peut être allons nous réviser cette "normalité"qui nous traverse ?
Le père de cette petite fille sortait de plusieurs peines de prison pour viols sur mineurs. Oui, le mot viol avec un "s".
Ce "s" correspond à ce que nous n'osons pas nommer car il fait preuve de notre incapacité à protéger les enfants.
Ce "s" qu'on pourrait nommer "Récidiviste"
Ce sera ma seule affirmation ici.
Je vous invite maintenant aux questions peut être que nous devrions nous poser tous ensemble.

Un autre jour, je lis le rapport de Juan Miguel Petit (rapporteur de l'ONU)
Son rapport pointe la France sur ses dysfonctionnements judiciaires et notamment sur la gymnastique habituelle de faire passer le parent "protecteur" pour un être "fou"

Ce rapport est il passé sous silence et si oui, pourquoi ?

J'ai acheté un livre. Le livre de la Honte, écrit par Serge Garde et Laurence Beneux.
Ce livre dénonce précisément le réseau Zandvoort et l'attitude déplorable (ou au moins décevante) de ceux qui perdent des dossiers"dérangeants".
Pour rappel, nous parlons bien ici de cds égarés de photos et vidéos d'enfants abusés jusqu'à des viols de nourrissons.
Soyons certains que les personnes citées dans ce livre ne sont pas des personnes "lambdas".
Non. Ce sont des hommes de pouvoir et qui sans aucun scrupule font des enfants, de nos enfants... de la vulgaire marchandisation sexuelle.

Ce livre parle t il de corruption?

Puis d'autres lectures croisées dénoncent cette même attitude que je vais nommer "à la française".
Je vous conseille vivement la lecture d'"Une société qui consomme des enfants" d'Homayra Sellier, Présidente d'Innocence En Danger.
Comme s'il existait une soif insatiable de consommer l'innocence des enfants.
Comme si les défenseurs des enfants n'avaient pas ou peu de chance,pour ne pas dire le "non pouvoir"... de faire valoir le respect des Droits des Enfants.

Est ce une question d'argent et de place à pourvoir dans la société qui donne le droit de se payer des enfants en toute impunité ?

Je suis également tenter, et cela même au prix que cela peut me coûter de l'aborder ici, de vous parler d'un procès qui dénonçait les dysfonctionnements de la justice.
Plus précisément, Mr Cotten et Mme Portehaut étaient invités à comparaître devant la justice pour avoir co-écrit un texte qui demandait la séparation de la justice et de la Franc Maçonnerie.
11 témoins ont soutenu ce texte en apportant des témoignages de la corruption judiciaire, "éventuelle".
Je ne suis pas de celles dénonçant la Franc Maçonnerie, mais volontiers... Celle qui veut bien participer à dénoncer des dysfonctionnements au nom de l'enfance.
Vous voyez... Je reste prudente dans mes mots.
D'autant plus que Mr Cotten est pourrait on dire "taxé" d'être un personnage un peu fou.
Ma dernière question alors serait celle ci.
Sommes nous tous fous ?

Jusqu'au rapporteur de l'ONU Juan Miguel Petit ?
Jusqu'aux journalistes qui tentent de dénoncer l'existence des réseaux tout en faisant part de la puissance de corruption ?
Jusqu'aux nombreux parents et défenseurs des enfants qui dans leur lutte terminent presque inévitablement avec soit un non lieu, soi tun internement en psychiatrie, soit en prison et parfois même subissent des menaces ?
Jusqu'aux enfants dénonçant les sévices qu'ils subissent et qu'on ne tient pas en compte ?

Non, bien sur que non... Nous ne sommes pas fous.
Et c'est bien parce qu'aujourd'hui j'en suis convaincue que j'apporte mon soutient à Madame Poupard.

Je signe en tant que citoyenne sans engager la responsabilité d'autrui, notamment celle de toutes les personnes que je cite dans mon article.
Notre plume ne doit pas avoir peur de se positionner. Au nom de l'Enfance.

A bientôt Madame Poupard et recevez ici tout mon courage et mon respect.
Stéphanie Tacquet

Voici les liens vous permettant de vérifier le ton de mon soutien:

Le Rapporteur de l'ONU, Juan Miguel Petit a pointé l'urgence en2004
de construire un organe indépendant pour mener une enquête sur
les carences de la justice à l'égard des enfants victimes de sévices sexuels
et des personnes essayant de les protéger

Article du journaliste Serge Garde dans
l'Humanité

Rapporteur spécial sur la vente, la prostitution des enfants et de la pédopornographie
(format pdf)

Rapporteur spécial sur la vente, la prostitution des enfants et de la pédopornographie
(format word)

Je cite d'autres articles de son rapport
"De nombreuses personnes ayant une responsabilité dans la protection des droits de l'enfant, en particulier dans le système judiciaire, continuent de nier l'existence et l'ampleur des sévices sexuels sur des enfants,et notamment ceux commis - aux fins de production de matériel pornographique"- Point 81

Il dénonce en France
"... Le manque de moyens adéquats ou de formation voire de spécialisation, parmi les hommes de lois qui traitent d'agressions sexuelles infligées aux enfants, ce qui aboutit à ce que parfois,les droits de l'enfant ne soient pas respectés.

Dans les procédures civiles, concernant la garde de l'enfant, le mineur n'a pas le droit d'être automatiquement entendu...

Dans de nombreux cas, lorsque, à la plainte pour viol ou agressions sexuelles, se superpose un problème de garde de l'enfant, la tendance en France est d'assimiler la parole de l'enfant à un mensonge et de faire du parent protecteur un manipulateur...

Même si la garde de l'enfant a pu faire l'objet d'allégations fallacieuses de maltraitance sexuelle, l'intérêt supérieur de l'enfant n'est pas respecté..."

Juan Miguel Petit (rapporteur de l'ONU)



J'ai rencontré toutes les personnes suivantes pour essayer de mieux comprendre pourquoi on peut abuser en France des enfants en toute impunité.
Comprendre l'inconcevable.

Je suis au regret de constater que finalement la réponse se trouve dans les ruelles de la mafia.
L'économie parallèle que nous avons conscience et que nous voulons bien croire sur le trafic d'armes, d'organes, de drogues... existe sur la marchandisation sexuelle des enfants.
Le pouvoir et l'argent.

J'aurai tant aimé pouvoir me dire qu'on avait encore au moins une valeur humaine.
Celle qu'on ne touche pas aux enfants !

- Le livre de la Honte
- Une société qui Consomme des Enfants
- Le procès
Merci de votre attention.