Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mercredi 25 mars 2009

ALZEIMER,NEURONNES,CNRS,PROTOCOLES DE TORONTO,PHASE OMEGA

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous livre la suite de l'empoisonnement de l'humanité par les adeptes sionistes illuminati, pour être les maîtres du monde!
Mais de quel monde, puisqu'ils détruisent tout?
Alzeimer devenu une pompe à fric avec captage d'héritage et de fonds bancaires. Nous publierons prochainement des témoignages pouvant la véracité de ces propos graves!

En effet la recherche et la science savent que le corps humain fabrique des neuronnes sans cesse.
Pour preuve le foi est regénéré tous les septs ans, entre autre!

Des fabriques de neurones à l'intérieur du cerveau.

Par Jean Etienne.

Une équipe de chercheurs attachés à l’Institut Pasteur et au CNRS vient de démontrer que de nombreuses zones du CerveauOrgane du système nerveux central, situé dans la boîte crânienne, siège des fonctions supérieures (fonctions cognitives, sens, réponses nerveuses) et végétatives.

Les hémisphères droit et gauche, divisés en lobes, sont les parties les plus développées chez les mammifères. Elles comprennent...');" onmouseout="killlink()">cerveau
étaient capables de produire de nouveaux NeuroneCellule du système nerveux spécialisée dans la communication et le traitement d\'informations. Chaque neurone est composé d\'un corps cellulaire comportant un noyau, ainsi que deux types de ramifications : les dendrites (entrées) et un axone (sortie des informations). Axones et dendrites de neurones...');" onmouseout="killlink()">neurones à partir de Cellule glialeLes cellules gliales entourent les neurones et participent au contrôle de l\'environnement chimique et électrique de ces mêmes neurones.');" onmouseout="killlink()">cellules gliales.

Les cellules gliales ont été découvertes en 1891 par le médecin et histologiste espagnol Santiago RAMPour Random Access Memory. Par opposition à la mémoire fixe (ROM), on parle de mémoire vive, qui peut être modifiée à l\'infini dès qu\'elle est alimentée en électricité. En informatique, la mémoire vive sert à stocker temporairement les fichiers que l\'ordinateur exécute. Il existe de nombreux types...');" onmouseout="killlink()">Ramón y Cajal. Ce chercheur particulièrement prolifique MITLe Massachusetts Institute of Technology, le MIT, est une célèbre université américaine de l’état du Massachusetts, à proximité immédiate de Boston. Fondé au XIXième siècle pour répondre à une demande croissante en ingénieurs, l’institut deviendra pluridisciplinaire mais gardera un enseignement en...');" onmouseout="killlink()">mit en évidence le caractère cellulaire des neurones, infirmant ainsi l’ancienne théorie basée sur un réseau fibreux ininterrompu. Ses travaux, récompensés par un Prix Nobel de Médecine en 1906 (partagé avec Camillo GolgiAppareil de Golgi organite membranaire du cytoplasme des cellules eucaryotes constitué d\'empilement de saccules (un peu comme une pile d\'assiettes). Sa fonction principale est de servir de lieu de transit et de réservoir pour les protéines et lipides fabriqués dans le réticulum endoplasmique. Cet...');" onmouseout="killlink()">Golgi), démontraient aussi l’existence des cellules gliales, neuf fois plus nombreuses que les neurones, qui jouent un rôle essentiel dans les fonctions métaboliques du cerveau et dans la transmission de l’Potentiel d\'actionSignal électrique unidirectionnel parcourant les axones (voir neurone), qui provoque la libération de neurotransmetteurs au niveau des synapses. Les potentiels d\'action sont générés par des échanges d\'ions entre l\'intérieur et l\'extérieur des neurones.');" onmouseout="killlink()">influx nerveux et qui, contrairement aux neurones, sont capables de se reproduire par simple MitoseEtape de la division cellulaire correspondant à la division du noyau, chez les cellules non sexuelles. Lors de ce phénomène, il y a réplication de l\'ADN (des chromosomes), permettant ainsi aux cellules filles d\'avoir une copie du jeu de chromosomes de la cellule mère.');" onmouseout="killlink()">mitose.

Pour l’anecdote, soulignons aussi au passage que la proportion entre cellules gliales et neurones a donné naissance, par déformation journalistique, à la croyance populaire selon laquelle « nous n’utilisons que 10% de notre cerveau ».


Cellules gliales.

La ou les fonctions des cellules gliales restent mal connues. On leur attribue un rôle dans l’organisation des connexions neuronales, c'est-à-dire la faculté des neurones à développer de nouvelles SynapseRégion d\'interaction entre deux cellules nerveuses qui constitue une aire de jonction par laquelle le message chimique passe d\'un neurone à l\'autre, entraînant l\'excitation ou l\'inhibition de ce dernier. La synapse comprend aussi les membranes.');" onmouseout="killlink()">synapses. Il s'agit, autrement dit, de la fonction d’apprentissage. A ce sujet, il a été récemment démontré que la pratique intensive du jeu chez les petits MammifèreClasse de vertébrés comprenant plus de 4000 espèces. Ils se caractérisent entre autres par :
- une température corporelle constante ;
- la possession de poils ;
- le fait d\'allaiter leurs petits ;
- la présence d\'une demi mâchoire inférieure formée d\'un seul os.
Les premiers mammifères...');" onmouseout="killlink()">mammifères
induit un accroissement caractérisé du nombre de cellules gliales par rapport à une population témoin. Chez les humains, signalons que le cerveau d’Einstein comportait un nombre anormalement élevé de cellules gliales au niveau des lobes pariétaux.

La chute d’un dogme.

Auparavant, chercheurs et neurobiologistes étaient convaincus que les neurones du cerveau humain étaient incapables de se multiplier. Aussi, la découverte en 2003 par Pierre-Marie Lledo et son équipe à l’Institut Pasteur que certaines catégories de cellules gliales pouvaient se transformer en neurones, eux-mêmes capables de s’insérer dans le tissu neuronal existant, avait fait grand bruit.

En 2004, la même équipe, en collaboration avec l’équipe du professeur Melitta Schachner (Université de Hambourg, Allemagne), démontrait qu’une MoléculeEnsemble d\'atomes unis les uns aux autres par des liaisons chimiques.');" onmouseout="killlink()">molécule sécrétée par le bulbe olfactif, la tenascine, possédait la faculté d’attirer les neurones immatures jusqu’à cette région, où ils se différenciaient en véritables neurones.


Un neurone observé au microscope.

Oui, le cerveau se régénère !

Une nouvelle étape capitale vient d’être franchie. En collaboration avec l’Unité de Virologie moléculaire et vectorologie dirigée à l’Institut Pasteur par Pierre Charneau, les mêmes chercheurs ont démontré que les Cellule soucheCellule indifférenciée, capable de s\'auto renouveler, de se différencier en d\'autres types cellulaires et de proliférer en culture. Les cellules souches sont issues soit de l\'embryon, soit du foetus, soit de tissus adultes, elles peuvent aussi être obtenues par transfert de noyau.
Il existe...');" onmouseout="killlink()">cellules souches
gliales se répartissent non seulement dans la zone de formation mise en évidence en 2003, mais aussi le long d'un tunnel par lequel migrent les nouveaux neurones tout comme dans le bulbe olfactif.

Utilisant un marqueur fluorescent véhiculé par un vecteur viral capable de viser spécifiquement les cellules souches gliales et introduisant celui-ci d’abord dans la zone neurogénique déjà connue, puis dans de nouveaux territoires, ils ont démontré que de nombreuses régions du cerveau devenaient fluorescentes. Toutes ces zones partagent donc cette capacité de produire de nouveaux neurones.

Mieux encore, la même équipe a démontré que la transformation de cellules gliales en neurones était intensifiée à la suite d’une lésion ayant entraîné la perte des sens olfactifs, ce qui démontre définitivement les propriétés d’autoréparation du cerveau humain.

« Ces travaux donnent un nouvel éclairage sur les fonctions réparatrices du système nerveux central, conclut Pierre-Marie Lledo, dont les travaux sont publiés dans Nature Neuroscience. En détournant des neurones nouvellement formés depuis leur zone germinative vers les régions lésées, on pourrait en effet espérer contribuer à élaborer de nouvelles stratégies thérapeutiques, pour le traitement des PathologieDiscipline médicale qui a pour objet l\'étude des maladies et des effets qu\'elles provoquent (lésions, troubles).');" onmouseout="killlink()">pathologies neurodégénératives comme la Maladie de HuntingtonLa maladie de Huntington (MH) est une affection cérébrale héréditaire. Longtemps connue sous le nom de chorée de Huntington, elle doit son nom à George Huntington, médecin américain qui fut le premier à la décrire en 1872.
La MH provoque la destruction des cellules de certaines parties...');" onmouseout="killlink()">chorée de Huntington
ou la Maladie de ParkinsonLa maladie de Parkinson est une des maladies neurodégénératives les plus répandues. Elle se traduit par une destruction lente et progressive des neurones de la substance noire du cerveau. Il en résulte des symptômes moteurs (tremblements, rigidité musculaire, impossibilité ou ralentissement des...');" onmouseout="killlink()">maladie de Parkinson ou celle d'Alzeimer!
»

Alors qu'est-ce qu'on attend?

Et bien que les personnes agées recensées par la "canicule" aient attrappé Alzeimer pour les spolier.Ceci correspond à l'article 25 des Protocoles de toronto, appelé "phase OMEGA" par les illuminati du club des "6,6,6", hauts dirigeants francs-maçonniques anglo-saxons!