Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mercredi 15 avril 2009

PALESTINE,CRIME DE GUERRE,ETATS-UNIS,BOMBE PHOSPHORE BLANC

L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, continue de dénoncer les crimes de guerre des sionistes contre la PALESTINE.
Les Etats-Unis viennent de livrer à Israël de nouveaux stocks d’armes, comprenant notamment des obus au phosphore blanc, dénonce Amnesty International.

Cette ONG, ainsi que d’autres organisations anti-guerre, avaient réussi à identifier, pendant l’assaut contre Gaza, l’arrivée dans le port grec d’Astakos, du navire allemand Wehr Elbe, affrété par l’armée américaine, avec la certitude que ce porte-conteneurs transportait des munitions destinées à Israël. Le bateau avait appareillé des Etats-Unis le 20 décembre 2008, soit une semaine exactement avant le déclenchement du massacre de Gaza, avec 14.000 tonnes de munitions à son bord.

Devant les protestations locales et internationales, le navire allemand ne put faire l’escale prévue en Grèce, et coupa sa signalisation le 12 janvier.

Mais Amnesty International a retrouvé la trace des pirates. L’ONG précise que le Wehr Elbe, après être passé dans le port sicilien d’Augusta, est arrivé au port israélien d’Ashdod le 22 mars, où au moins 300 conteneurs de munitions ont été déchargés. Obama a donc continué la sinistre besogne de son prédécesseur George Bush.

« La nouvelle livraison à Israël d’une importante cargaison de munitions en provenance des États-Unis amène à se demander si le président Obama prendra des mesures afin d’empêcher que les États-Unis n’alimentent de nouvelles attaques israéliennes contre des civils pouvant constituer des crimes de guerre, comme ce fut le cas à Gaza », commente Amnesty.

« D’un point de vue légal et moral, le gouvernement de Barack Obama aurait dû mettre fin aux livraisons d’armes américaines, à la lumière des nombreux éléments attestant que les forces israéliennes se sont récemment servies d’équipements militaires et de munitions de ce type pour commettre des crimes de guerre. Fournir des armes dans ces circonstances est contraire aux dispositions du droit américain », ajoute Amnesty.

« Le risque est grand que l’armée israélienne se serve de ces nouvelles munitions pour violer une nouvelle fois le droit international, comme elle l’a déjà fait durant le conflit à Gaza » a mis en garde Brian Wood, responsable de la campagne sur le contrôle des armes à Amnesty International.

Amnesty rappelle enfin que les Etats-Unis sont de loin le premier fournisseur d’armes à Israël, avec un programme de fournitures gratuites de 30 milliards de dollars actuellement en cours.

Selon un responsable américain, le président Obama n’envisage pas de réduire les milliards d’euros d’aide militaire promis à Israël dans le cadre d’un contrat de dix ans signé en 2007 par le gouvernement du président George Bush. Ce nouveau contrat prévoit une augmentation de 25 p. cent par rapport au dernier contrat entériné par le précédent gouvernement américain.