Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 31 juillet 2009

FEMME MUSULMANE, STRING, SIGNE DE CROIX, CRUCIFIX, RELIGION, FASCISME, SIONISME, SIMONE WEIL

L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, crie très fort que la LIBERTE ne se saucissonne pas!
Il y a la Liberté de penser, d'écrire, de croire,et aussi de s'habiller.

Les sionistes, dès 1904, ont programmé dans les Protocoles des sages de Sion, puis repris dans les Protocoles de TORONTO, la destruction de la famille, en commençant par la mère de famille, ciment de la société.

Simone VEIL, morte gazée à DACHAU, selon la propagande sioniste sur l'HOLOCAUSTE, a donné le coup de grâce à la mère de famille avec la pillule. La libération sexuelle n'avait pour MOMONE qu'un seul but, que la femme se libère de l'Homme, qu'elle aille travailler pour avoir un compte en banque; car MOMONE est une sioniste, responsable des illuminatis centre europe et dirige le CREDIT PAS MUTUEL d'ALSACE,, LORRAINE,CENTRE EUROPE et avait sous ses ordres NICOLAS SARKOKOKO!

Les sionistes avaient calculé que seuls les hommes travaillaient, donc pour multiplier par deux les avoirs des banquiers juifs sionistes, fallaient libérer la FEMME pour qu'elle travaille et qu'elle ait un compte en banque.
La femme occidentale s'est fait baisée deux fois, par son homme et par les maquereaux juifs sionistes. CQFD.

Et maintenant ils veulent faire subir le même sort à nos concitoyennes musulmanes,
qui sont les gardiennes de leur famille, de leur honneur, de l'éducation de leurs enfants, de leur bonheur et de leur virginité.

Mais cela les juifs sionistes banquiers n'en veulent pas, et c'est la raison pour laquelle leurs larbins de gouvernants veulent interdire aux femmes musulmanes de vivre LEUR LIBERTE de CROIRE.

Pour illustrer mes propos, je vous propose l'article suivant, paru ce jour, sur le site:
http://st.com.net

Laïcité anti-hijaab et anti-niqaab

Le hijaab et le niqaab aux couleurs du drapeau français

Le racisme anti-islamique ne cessera jamais en Europe, surtout en France. Une laïcité islamophobe (raciste anti-islamique) ne laissera jamais les Musulmanes et les Musulmans vivre en liberté et en paix dans le respect de leur croyance. La commission d’enquête parlementaire proposée doit nécessairement garantir la liberté de la fille et de la femme musulmane de porter le hijaab, le niqaab, le jilbaab ou la burqa conformément à sa croyance et son libre choix.

« Liberté, égalité, fraternité », cette utopie francmaçonnique, n’a jamais existé en France, sauf pour ceux qui prônent l’immoralté la plus absolue. La France fait honte au monde civilisé. La campagne infecte contre l’Islam et les Musulmans fait rage sous plusieurs formes. Violant les droits universels de l’homme et de la femme, le gouvernement français a diabolisé le hijaab (le foulard islamique) et l’a interdit dans les écoles publiques et dans le Service Civile au nom d’une laïcité rétrograde et intolérante, appliquée abusivement contre les Muslulmans et l’Islam. Les Sikhs n’ont pas le droit de porter leurs turbans non plus, le hijaab et le turban étant des signes religieux « ostentatoires ». Mais, le gouvernement français sait qu’un hijaab ou un turban Sikh ne peut être caché sous les vêtements comme un crucifix ou une étoile de Rothschild (David). Le terme « ostentatoire » est délibérément utilisé pour s’attaquer aux Musulmans de France qui comptent environ 6 millions d’âmes. Alors qu’un Chrétien peut toujours porter son crucifix, la Musulmane n’aura pas le droit de porter son hijaab.



À l’origine, les Européens prétendaient que les Musulmanes étaient forcées de porter le hijaab, et ils essayaient de les persuader qu’en Europe elles avaient le « choix » (voulant dire qu’en Orient elles n’avaient pas le choix) de ne pas le porter. Mais, ayant échoué lamentablement, ils changent de stratégie et prétendent que le hijaab est une tenue de soumission, et de suppression de la liberté et du progrès. C’est, bien entendu, archi faux, et une abominable invention. Des Françaises (ou Europénnes) de souche devenues musulmanes le portent. Mais, comme toujours, les racistes, qui se sont donnés pour mission de diaboliser tout terme islamique et arabe et veulent aussi interdire le Saint Qur’an en Europe, inventent n’importe quoi pour détruire l’identité musulmane. Ils l’ont essayé pendant 14 siècles, mais l’Islam a toujours survécu.

Maintenant, la France part en croisade « laïque » contre le niqaab et le burqa, une autre tenue décente qu’aiment librement porter certaines Musulmanes. Alors que la tenue vestimentaire connue sous le terme « hijaab » (une tenue qui s’applique aux deux sexes) couvre la tête et le haut du corps en conformité avec certains préceptes islamiques, le niqaab ne couvre que le visage de la femme, et parfois les yeux. Le burqa (d’origine byzantine) couvre le corps tout entier. Certaines Musulmanes modernes estiment qu’elles évitent ainsi les tentations et attaques sexuelles. La femme musulmane qui a fait ce choix librement se sent ainsi protégée contre des regards prolongés et de concupiscence, et des commentaires irrespectueux. Dans la vidéo anglaise sur http://www.msnbc.msn.com/id/21134540/vp/17623215#17623215, Rugena (19 ans) explique qu’elle se sent protégée en portant le hijaab sans lequel elle se sent exposée. De son côté, Rukshana (24 ans), explique que son Professeur avait cru (sans raison aucune) qu’elle était forcée de porter le hijaab et qu’elle lui avait expliqué que c’était son choix après qu’elle ait étudié l’Islam et senti que c’était la bonne chose à faire. Rukshana explique aussi qu’elle travaille en tant q’infirmière d'enfants dans le Département de Secours dans un hôpital local, et que son uniforme est ajusté pour répondre à ses exigences religieuses. La troisième fille Tahura (19 ans), qui porte un niqaab et un jilbaab (longue robe), dit que certains veulent voir interdire en leur refusant ainsi leurs identités propres.

Les racistes européens, dirigeants et peuplades, n’ont pas le sens de la liberté dans la diversité religieuse et culturelle. Ils veulent à tout prix imposer leurs langues, leurs cultures, leurs identités, et leurs valeurs mêmes les plus notoirement immorales. Ils trouvent « exotiques » que certaines Européennes se piquent le visage et le nez et portent des pendentifs au nez, aux arcades sourcilières, aux mamelons, etc. Ils encouragent les filles et les fillettes à s’exhiber les seins et les fesses, et à adopter les modes en provenance de l’industrie pornographique qu’ils prétendent être des signes de liberté, alors qu’en fait c’est symptômatique d’une société malade, perverse, dégénérée, et obsédée par le sexe, à tel point que l’inceste et le viol ont atteint des proportions épidémiques dans leurs sociétés libérales, séculières et laïques.


Le racisme sarkoziste

Dans sa croisade anti-islamique, le Président juif français Nicolas Sarkozy, un proche de la Knesset, prétend que le burqa est un signe d’abaissement de la femme et devrait être interdit en France (et en Europe). D’un côté, les Français (et les occidentaux) prèchent que la femme occidentale a le droit de disposer de son corps afin de justifier des pratiques telles le tatouage, l’indécence, l’avortement, le sado-masochisme, le lesbianisme, la prostitution, la pornographie, l’échangisme, le sexe-libre, la polygamie (avec autant de partenaires qu’ils désirent, mâles ou femelles, à condition qu’ils n’en épousent qu’un seul), et, de l’autre, ils pratiquent de la répréssion contre la femme musulmane et lui interdisent de porter le hijaab, le niqaab ou le burqa et de pratiquer sa religion librement. Par ignorance ou en raison de sa haine viscérale anti-musulmane, Sarkozy sermonne le peuple français : «Le problème de la burqa n’est pas un problème religieux, c’est un problème de liberté, de dignité de la femme. Ce n’est pas un signe religieux, c’est un signe d’abaissement.» « Dans notre pays, nous ne pouvons pas accepter que les femmes soient prisonnières derrière un écran, coupé de toute la vie sociale, déshéritée de toute l'identité. ». Primo, la France est aussi le pays de 6 millions de Musulmans. Secundo, c’est la femme qui décide en toute liberté de porter le hijaab, le niqaab ou le burqa, en dépit de tous les mensonges que colportent les médias et les racistes. Tertio, la femme musulmane (et tout Musulman) a le droit de préserver sa culture, sa religion et son identité que les racistes veulent détruire. De quelle vie sociale et de quelle ‘liberté’ Sarkozy parle-t-il ? D’une société assoifée de sexe, de prostitution, de drogues, de fesses à l’air, de viol, même des bébés, et fabricant de SIDA ? Ce n’est certainement pas au vendu Dalil Boubaker, Recteur (non Imam !) de la mosqué de Paris, de décider ce que la femme musulmane doit ou ne doit pas porter. L’institutionalisation de l’indécence ne sied qu’aux pervers !

C’est le vol de l’identité musulmane, le vol de sa liberté et de ses droits fondamentaux qui rend la musulmane « prisonnière ». Tout pays civilisé doit nécessairement non seulement respecter, mais aussi protéger ces droits. La commission d’enquête parlementaire proposée sur l’affaire doit nécessairement garantir la liberté de la fille et la femme musulmane de porter le hijaab, le niqaab, le jilbaab ou le burqa conformément à sa croyance et son libre choix. Une commission d’enquête similaire devrait se pencher sur l’indécence des filles et des femmes qui portent des jeans serrés, des cuissards, des minis jupes et qui mettent leurs seins et fesses à l’air, car, d’après Sarkozy, elles seraient « prisonnières de la laïcité » !

La femme musulmane doit être félicitée et admirée pour sa conviction religieuse, pour sa foi dans toute sa pureté et pour son courage de s’habiller modestement et décemment malgré le harcèlement et les attaques incessantes des fascistes. La femme musulmane a toujours été la cible des Européens racistes parce qu’elle est le socle de la famille musulmane. En essayant de détruire la visibilité de sa foi et de sa conviction, ils essaient de détruire la famille musulmane. L’écrivain Alain Soral qui n’est pas musulman, dit préférer le hijaab au G string ! Mais, le « grand philosophe » français Bernard Henri Lévi (un nom qui en dit long !) prétend que la tenue vestimentaire de la Musulmane « incite au viol » ! On nage en plein délire !

M Rafic Soormally
Londres
24 juin 2009a