Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 10 juillet 2009

VATICAN, BENOIT XVI, TOURISME, SAVOIE, COURCHEVEL






L'ECHO DES MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous donne le point de vue de l'état du Vatican et du pape BENOIT XVI, quant à l'attitude à avoir avec les "envahisseurs de tourime"; je vous rappelle que la SAVOIE est une destination touristique.
Avant que'HERVE GAYMARD ne soit président du conseil général de la SAVOIE, le tourisme faisait la richesse de la SAVOIE; maintenant grâce à MR 600m², le tourisme est en déclin en SAVOIE, ruinant ainsi les hôteliers, restaurateurs qui ont eu tort de faire confiance à "Vévé".
Lui par contre ne s'est pas appauvri, ni les conseillers généraux, oublieux de leurs engagements devant le peuple, mais pas devant le fric, avec les spéculations et le vol des terrains de COURCHEVEL.



TOURISME ET DIVERSITE

CITE DU VATICAN, 10 JUL 2009 (VIS). Aujourd'hui a été publié, sous la signature de Mgr.Antonio Maria Vegliò et de Mgr.Agostino Marchetto, le message (24 juin) du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants à l'occasion de la Journée mondiale du tourisme (27 septembre, thème: Le tourisme, consécration de la diversité). On y lit d'emblée que "la diversité est un fait, une réalité. Mais, comme nous le rappelle le Pape, c'est également une donnée positive, un bien et non pas une menace ou un danger, au point qu'il souhaite que les personnes acceptent non seulement l'existence de la culture de l'autre, mais souhaitent également en faire une source d'enrichissement... Dans l'évaluation positive de la différence, nous observons un paradoxe: si, d'un côté, on constate, en cette époque de mondialisation, que les cultures et les religions se rapprochent toujours plus et que dans le cœur de toutes les cultures naît un authentique désir de paix, d'un autre côté des incompréhensions se manifestent, ainsi que des préjugés et des malentendus profondément enracinés, qui dressent des barrières et alimentent des divisions. C'est la crainte en nous de la différence, de l'inconnu".

Le Président et le Secrétaire du dicastère indiquent ensuite qu'il faut "donc oeuvrer à transformer la discrimination, la xénophobie et l'intolérance en compréhension et en acceptation mutuelle, en parcourant les voies du respect, de l'éducation et du dialogue ouvert, constructif et liant... Dans la mesure où il met en contact avec d'autres modes de vie, d'autres religions et façons de voir le monde et son histoire, le tourisme est également une occasion de dialogue et d'écoute et une invitation à ne pas s'enfermer dans sa propre culture, mais à s'ouvrir et à se confronter avec des façons de penser et de vivre différentes. Il ne faut donc pas être surpris si des secteurs extrémistes et des groupes terroristes à caractère fondamentaliste considèrent le tourisme comme un danger et un objectif à détruire. Il faut espérer ardemment que la connaissance réciproque aidera à édifier une société plus juste, solidaire et fraternelle". Ensuite, ils soulignent que si "le tourisme se développe en l'absence d'une éthique de responsabilité, parallèlement prend corps le danger de l'uniformité et de la beauté comme Fascinatio Nugacitatis. Il arrive ainsi, par exemple, que les autochtones puissent, pour les touristes, faire spectacle de leurs traditions en offrant la diversité comme un produit commercial, simplement par lucre".

"Tout ceci exige un effort, aussi bien de la part du visiteur que de l'autochtone qui accueille, pour adopter des attitudes d'ouverture, de respect, de proximité, de confiance, de façon à ce que, dans le désir de rencontrer les autres, en les respectant dans leur diversité personnelle, culturelle et religieuse, ils s'ouvrent au dialogue et à la compréhension... En contemplant la diversité, l'homme découvre les traces du divin dans les traces de l'humain. Et, pour le croyant, l'ensemble des diversités ouvre des chemins à la grandeur infinie de Dieu... Dieu confie à l'Eglise la tâche de forger en Jésus-Christ, grâce à l'Esprit, une nouvelle création, récapitulant en lui tout le trésor de la diversité humaine que le péché a transformé en division et en conflits". Ce message annuel s'achève sur un voeu: "Que le souffle divin l'emporte sur toute xénophobie, discrimination et racisme. Qu'il rapproche ceux qui sont éloignés, dans la contemplation de l'unité et diversité d'une famille humaine bénie de Dieu".



La montagne avant l'ère GAYMARD:


La montagne à l'ère GAYMARD: