Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 23 octobre 2009

PARTI ANTISIONISTE, GAZA, CRIME DE GUERRE, SIONISTE, PROTOCOLES DE TORONTO, PALESTINE


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, dénonce les crimes de guerre de l'état sioniste d'ISRAËL, qui applique à la lettre les Protocoles de TORONTO, en massacrant et en gazant les enfants palestiniens, en les mutilant pour faire commerce de leurs organes.



Gaza : Un camp de lente extermination ?

Publié le 22-10-2009


Thabet El Masri, Directeur de l’Unité de soins intensifs de l’Hôpital Shifa, un hôpital public de la bande de Gaza, répond aux questions de Silvia Cattori concernant la récente augmentation du nombre de bébés, nés avec des malformations.

Bombes au phosphore blanc sur une école de l’UNRWA à Beit Lahiya, le 17 janvier 2009

Entretien avec le Docteur Thabet El Masri

Silvia Cattori : En juin, vous avez commencé à être préoccupé par une augmentation du nombre de bébés nés avec des malformations. Nous serions très intéressés d’avoir votre évaluation médicale et de connaître le résultat de l’étude que vous avez menée au sujet de ce phénomène inquiétant. Pouvez-vous nous dire quel est le rapport des anomalies congénitales prénatales et postnatales constatées dix mois après les attaques sur Gaza, par comparaison avec la même période en 2008, en termes de nombre de cas concernés ?

Thabet El Masri [1] : Oui, j’ai suivi le phénomène continu de bébés nés avec une malformation congénitale. J’ai calculé le nombre de bébés nés avec des malformations congénitales en juillet, août et septembre 2009. J’ai comparé ces trois mois avec les mêmes mois en 2008.

Voici les chiffres : En juillet 2009, il y a eu à l’Hôpital Shifa 15 cas de ce genre, contre 10 en 2008 ; en août 2009, il y a eu 20 cas, contre 10 en 2008 ; et en septembre 2009, 15 bébés sont nés malformés, contre 11 en 2008. Le nombre moyen de naissances à l’Hôpital Shifa est d’environ 1.100 par mois.

Silvia Cattori : Lorsque ce rapport est sorti, il a causé beaucoup d’émotion et d’inquiétude. Beaucoup de gens ont immédiatement attribué l’augmentation des malformations congénitales chez les fœtus avortés et nouveau-nés, à l’utilisation par l’armée israélienne d’obus au phosphore blanc. Est-ce justifié ?

Thabet El Masri : Nous pouvons soupçonner, mais nous ne pouvons pas confirmer, que c’est l’utilisation d’armes chimiques par Israël qui a causé cette augmentation des malformations congénitales.

Silvia Cattori : Les bébés atteints de malformations congénitales viennent-ils tous des populations habitants dans les camps de réfugiés particulièrement soumises aux bombardements israéliens ? De quelles zones viennent les mères ?

Thabet El Masri : Les bébés souffrant de malformations congénitales viennent de partout dans la bande de Gaza. Mais la moitié des femmes qui ont donné naissance à des bébés frappés de malformations proviennent du camp de réfugiés de Jabaliya.

Silvia Cattori : Que pouvez-vous faire dans la présente situation à Gaza pour rassurer les femmes enceintes qui sont maintenant très inquiètes ?

Thabet El Masri : En fait, rien. Il n’y a rien que nous puissions faire pour garantir que leurs bébés seront normaux. Comment pourrions-nous empêcher la présence de produits chimiques qui peuvent causer des défauts de naissance ?

Silvia Cattori : Y a-t-il des embryologistes à Gaza qui sont capables de faire des tests génétiques ?

Thabet El Masri : Nous ne sommes malheureusement pas équipés pour effectuer des tests génétiques pour voir si les anomalies congénitales sont dues seulement à des facteurs génétiques et non pas aux produits chimiques. Au bout du compte, c’est un problème de génétique, mais les produits chimiques pourraient bien être responsables de ces mutations.

Silvia Cattori : Qu’en est-il des chercheurs internationaux qui ont pris des échantillons en 2006 pour être testés dans des laboratoires européens ? Y a-t-il déjà eu des résultats ?

Thabet El Masri : Comment pouvons-nous résoudre ce problème ? Si les facteurs chimiques sont responsables, cela est très difficile à prouver. Comment pouvez-vous prouver que les produits chimiques sont à l’origine de ces mutations ? Comment pouvons-nous être sûrs que les Israéliens ont utilisé des substances interdites ?

Silvia Cattori : Nous comprenons que, en tant que médecin, vous êtes profondément inquiet et que, dans la situation désespérée actuelle, vous avez besoin d’urgence d’une aide internationale ?

Thabet El Masri : Oui. Je voudrais suggérer quelque chose qui pourrait nous aider, sans épuiser nos ressources financières limitées dans le domaine de la recherche génétique, laquelle nécessite une énorme quantité d’argent. Pour le dire simplement : il serait extrêmement utile de convaincre les Israéliens de ne pas répéter à nouveau la guerre chimique de l’hiver dernier.

Silvia Cattori : Quels types de pathologies observez-vous chez les nouveau-nés de cet été ? Pouvez-vous nous donner quelques exemples des défauts de naissance constatés ?

Thabet El Masri : Vous trouvez des problèmes du système nerveux central, hydrocéphalie, anencéphalie et d’autres malformations comme les cardiopathies congénitales et les obstructions du tube digestif. Les problèmes rénaux sont très fréquents. Les malformations visibles sont rares : les problèmes sont généralement internes. Maintenant, vous voyez quels sont les problèmes auxquels nous devons faire face. Les mères sont sans défense, nous n’avons pas de réponses pour elles. Elles savent que nous sommes tous seuls dans cette situation. Elles ne peuvent que prier. C’est la seule chose qu’il leur reste.

Silvia Cattori : Vous n’avez pas de contacts à l’extérieur ?

Thabet El Masri : Nous n’avons absolument aucun contact à l’extérieur. Je vous ai donné un aperçu du problème principal. Comme je l’ai dit, il y a une probabilité que les produits chimiques pourraient être une des causes de la tendance à la hausse des défauts de naissance, parce que ceux-ci ont augmenté depuis l’assaut de décembre et janvier. Toutefois, cette conclusion est impossible à prouver.

Silvia Cattori : Nous vous remercions.

Silvia Cattori

Cet entretien a eu lieu le 12 octobre 2009
Traduit de l’anglais par JPH
Texte original en anglais : http://www.silviacattori.net/article987.html

notes :
[1] : En juillet 2006, dans un article concernant les conséquences de l’offensive israélienne de juin 2006 qui avait visé le principal générateur d’électricité de Gaza fournissant du courant à la majorité de la bande de Gaza, y compris pour les hôpitaux, l’alimentation en eau et les installations de traitement des eaux usées, le Dr. Thabet El Masri avait souligné l’impact sur l’hôpital d’une éventuelle défaillance de l’alimentation électrique : “Le Dr. Thabet Al-Masri, chef de l’unité pour bébés prématurés de l’Hôpital a expliqué qu’il y avait 33 bébés qui avaient besoin d’incubateurs pour maintenir l’équilibre très délicat d’humidité, de température et d’oxygène absolument nécessaire à leur développement. Normalement, a-t-il souligné, le pourcentage de naissances prématurées est de 50-60% mais, peut-être en raison de l’angoisse provoquée par le siège israélien, ce pourcentage est maintenant proche de 70%. Le Dr. Al Masri a souligné que la nature du travail au sein de la section des prématurés est telle qu’il n’existe par de demi-solutions. La vie de ces bébés dépend d’une alimentation électrique constante.” (Voir : “Al-Shifa Hospital and Israel’s Gaza Siege”, www.dci-pal.org, 16 juillet 2006.)


Ecoutez la vidéo de MR GOUASMI, président du parti antisioniste!

TRAFIC D’ORGANES : ISRAEL ET LE SIONISME

Le Président du Parti Anti Sioniste Monsieur GOUASMI nous éclaire sur un trafic d’organes mettant en cause Israël et le sionisme découvert aux Etats-Unis dans le New Jersey et démantelé par le FBI. Cinq rabbins deux députés et trois maires de l’état du New Jersey ont été soupçonnés de blanchiment, corruption, extorsion de fonds et trafic d’organes. Cette affaire a été révélée par une dépêche de l’AFP reprise par le Jérusalem Post dans son édition française.

Au même moment le plus grand quotidien suédois publie un article d’un journaliste et photographe Donald Boström qui a rencontré des familles palestiniennes affirmant que des organes avaient été prélevés sur des cadavres de leurs proches…



Voici le lien de cette vidéo hélas tristement véridique.

CAPJPO-EuroPalestine





De plus,

Israël voudrait bien une bonne guerre pour gagner en popularité!!!!!!!


Réponse de William Schabas à Netanyahou qui veut combattre la "déligitimation de l’Etat d’Israël" en "changeant les lois de la guerre".

Netanyahou a demandé, mardi, à ses ministres de chercher des moyens de lancer une initiative internationale pour changer les lois de la guerre afin de lutter contre le fléau des temps modernes qu’est le terrorisme.

"C’est une chose de proclamer que (les lois de la guerre) devraient changer, mais ça ne vous donne pas le droit de les violer tant qu’elles n’ont pas changé", déclare William Schabas.

Le président de l’Institut international d’Investigation criminelle (IIIC), William Schabas, a averti Binyamin Netanyahou, jeudi matin, que ses aspirations à changer les lois de la guerre constituent "presque un aveu" d’Israël, rapporte le Jerusalem Post dans son édition de jeudi. "Depuis la publication du rapport Goldstone, le mois dernier, l’Etat hébreu a été accusé officiellement par un organe de l’ONU - le Conseil des droits de l’Homme - d’avoir violé le droit international en commettant des crimes de guerre, pendant l’opération Plomb durci, en janvier dernier", souligne le journal.

Professeur de renom et auteur de 32 ouvrages sur les droits de l’Homme, William Schabas a également prédit qu’il y avait très peu de chances que le monde soutienne l’initiative du Premier ministre. Selon lui, il est même irréaliste de dire que la Convention de Genève n’est pas un outil suffisamment efficace contre la menace terroriste.

"Quand Israël a attaqué des civils au cours de l’opération Plomb durci, cela a enfreint des lois d’une morale très ancienne. On ne peut pas changer ces règles en définissant l’ennemi comme cruel et vicieux", a t-il dit. Et d’ajouter : "Si vous enfreignez ces lois, vous vous comportez comme les terroristes que vous combattez."

Lors d’une réunion, mardi, au Conseil de sécurité de l’ONU consacrée au rapport Goldstone et ses implications, Netanyahou a expliqué que le défi d’Israël consiste aujourd’hui à "contrer l’effort continu de déligitimation de l’Etat d’Israël". "Le combat le plus important que nous devons mener est celui de l’opinion publique, fondamentale dans nos pays démocratiques. Nous devons continuer à combattre le mensonge que répand le rapport Goldstone", a t-il affirmé.