Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 8 octobre 2009

POLANSKI, KOUCHNER, MITTERRAND, PEDOPHILIE, FRANCE, SUISSE, NEUTRALITE, SIONISTE, C.R.I.F



L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, lutte comme vous le savez depuis longtemps contre la pédophilie, en SAVOIE comme dans le Monde entier et demande la démission du gouvernement onusien et israélien de la FRANCE.




L'affaire du pédophile POLANSKI est révélateur des mœurs des sionistes qui nous dirigent et qui veulent diriger le monde.

Le 28 septembre 2009, BERNARD KOUCHNER, ministre SIONISTE des affaires qui lui sont étrangères s'enflamme pour son "ami SIONISTE POLANSKI" et le défend mordicus, tout en disant que "nous ne pouvons pas aller contre la justice internationale": dont acte pour le traité d'abrogation de la SAVOIE.
Cette défense pédophilique a eu lieu sur le plateau du "Grand JOURNAL" de DENISOT, sa vidéo a été censuré par canal+ (complice donc des pédophiles), preuve en est, essayes de cliquer sur le lien suivant censuré:


Voir la vidéo : Le Grand Journal du 28/09/09 - Partie 1

Bernard KOUCHNER DEHORS, va en ISRAËL.

Frédéri(que) MITTERRAND, ministre de l'in-cul-ture, est ignoble dans sa déclaration pédophilique dans son bouquin de cul et de tourisme sexuel: tu dois démissionner.

Revenons à notre pédophile de POLANSKI, qui mérite d'être pendu à un "croc de boucher" comme dirait un certain NICOLAS SARKOSY.



extradition |
L’Office fédéral de la justice (OFJ) s’oppose à la remise en liberté du cinéaste Roman Polanski, arrêté le 26 septembre à l’aéroport de Zurich.




La prison de Zurich où est détenu Polanski.



L’OFJ estime que le risque de fuite est très élevé, a déclaré mardi à l’AP son porte-parole Folco Galli.

Cette prise de position figure dans la réponse de l’OFJ au Tribunal pénal fédéral (TPF). C’est en effet ce dernier qui a été saisi d’un recours des avocats de Roman Polanski contre le maintien en détention provisoire de leur client âgé de 76 ans. L’OFJ a ainsi répondu aux avocats du cinéaste franco-polonais qui s’étaient également adressés directement à ses services.

L’opposition de l’OFJ va à l’encontre d’une mise en liberté sous caution ou d’autres mesures moins coercitives visant à s’assurer de la présence du cinéaste durant toute la durée de la procédure d’extradition. La décision du TPF est pendante mais devrait tomber rapidement après la fin des échanges d’écritures.

Revenons à notre sous-culture de ministre MITTERRAND, un type ignoble comme le franco-tunisien Frédéri(que) Mitterrand. Penser une seconde que les révélations autobiographiques dudit Mitterrand dans « La Mauvaise Vie », sur sa quête homosexuelle dans les bordels de Thaïlande, auraient pu faire sourciller le gouverneur israélien de la France, c'est se tromper de monde.


Le neveu de François Mitterrand y détaille son goût pour les garçons et ses aventures d'abord clandestines. Puis sa quête éperdue de sexe tarifé qui n'est pas sans rappeler les confidences de pissotières de Cyril Collard (mort heureusement du Sida) dans « Les Nuits fauves ».


Le neveu de François Mitterrand y détaille son goût pour les garçons et ses aventures d'abord clandestines. Puis sa quête éperdue de sexe tarifé qui n'est pas sans rappeler les confidences de pissotières de Cyril Collard (mort heureusement du Sida) dans « Les Nuits fauves ».


Frédérique Mitterrand le raconte: il écume les clubs gay de Pigalle, puis du Maroc (la « solution Maghreb »), ceux de Carthage et de Patpong: « On sert de femme de remplacement et de livret de caisse d'épargne. Les beaux gosses arrivent comme au sport et pour financer l'électroménager de leur futur mariage avec la cousine choisie par leur mère. »


Il décrit son obsession pour les jeunes garçons et les scènes de sodomie dans les chambres sordides de Bangkok ou de Djakarta.


Son livre s'ouvre sur l'adoption d'un enfant marocain et se referme sur les obsèques d'un ancien amant. Il « balance » peu de noms célèbres à part « ce pédé de Cary Grant » (sic). Entre ces deux « étapes », il s'épanche sur sa destination de vacances préférée, l'Asie du Sud et plus précisément les jeunes prostitués locaux: « L'argent et le sexe, je suis au coeur de mon système. » (en somme, le même que celui de Sarko!).


Le premier chapitre soulève la question de la pédophilie de l'auteur. Certains faits relatés entretiennent l'ambiguïté. Dans une interview, le « ministre » dit sa « fierté » de la reconnaissance que lui voue un jeune Thaïlandais dont il a financé les études. En échange de rapports sexuels...Mitterrand s'empresse de préciser que le jeune garçon en question était majeur au moment où ils s'entre-enculaient...En langage courant, on appelle ça de la prostitution. Et faut-il croire qu'il ait réellement demandé à chacun de ses gitons sa carte d'identité ou son livret de famille? Alors que la lutte contre le tourisme sexuel et l'exploitation sexuelle de la misère des enfants des pays pauvres est aujourd'hui annoncée comme une priorité pour la plupart des pays occidentaux et que celle contre la cyberpédophilie s'intensifie, on ne peut qu'exiger la démission d'une « personnalité », emblématique du pouvoir actuel, qui a tenu à revendiquer et même à se glorifier de telles ignominies et turpitudes
.
Les ministres sionistes pédophiles du Conseil Représentif d'Israël en FRANCE, démissionner, dehors, dégager en ISRAËL.


REGARDEZ CETTE VIDEO et vous comprendrez un peu mieux!




Voici la réaction d'un femme suisse qui a écrit au journal:

"Nous avons, nous Suisses, décidé par voie démocratique, que les viols sur mineurs soient imprescriptibles..
Si Polanski s'appellait Machin, les mêmes qui lancent des crient d'offraie seraient les premiers à demander que justice soit faite..
De plus ce qui m'horripile le plus dans cette affaire c'est de voir que les bobos soixantehuitards qui dans les années 70 défendaient déjà les pédophiles sont encore là...
Les cris d'orffraie qu'ils poussent aujourd'hui, la pétition qu'ils veulent signer pour défendre Polanski nous reporte dans les années 70 (77 exactement) où les même Kouchner, Lang, signaient avec Sartre, Beauvoir Aragon, Françoise Dolto, oui, Françoise Dolto! et une kirielle de gauchos soiantehuitards , tous de milieux intellos, artistiques, médiatiques parisiens, une pétition pour défendre trois hommes accusés d'avoir violé des enfants de 12-13 ans et d'avoir filmé leurs "jeux" sexuels..Et je ne parle pas de Cohn Bendit avec son livre "Le Grand Bazard" paru en 1975.
Le journal Libération, à l'époque soutenait ces pratiques très anti-bourgeoises . Il n'y a pas que Polanski qui est rattrapé par son passé..Quand je pense que ces types sont encore là à nous donner des leçons,ça m'énerve! Pourquoi alors, si ces pratiques sont défendables , s'acharner sur les pr^tres pédophiles?
Faut-il être un "artiste" pour pourvoir se permettre de tels actes? Je suis écoeurée".