Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

dimanche 24 janvier 2010

SEYYED NASRALLAH, HAÏTI, PARTI ANTISIONISTE, PALESTINE, GAZA, HEZBOLLAH, YAHIA GOUASMI


L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et un droit international, vous fait part du communiqué du parti antisioniste de MR YAHIA GOUASMI.



Bonjour chers amis,

Voici la dernière communication du PAS (PJ) accompagnée d’un extrait du journal tv diffusé par la chaine libanaise AL MANAR sur la rencontre de M.Gouasmi , Président du PAS , et de M.Nasrallah , Secrétaire Général du Hezbollah.






Grande-Synthe,
Le 20 Janvier 2010
Obama la guerre, Bush l’humanitaire.
Le tremblement de terre qui vient de frapper Haïti (plus de 100 000 morts et
disparus et plusieurs centaines de blessés et sans abris selon les estimations) a
suscité immédiatement un courant international de solidarité.
On ne peut que s’en réjouir compte tenu des vies à sauver et des soins à
apporter à la population même si on sait avec quelle indifférence les « grandes
démocraties » ont toujours considérées Haïti.
Il est vrai que ce pays, qui a été le premier à abolir l’esclavage sur le
continent américain (avant les États-Unis…), n’a pas de matière première
susceptible d’intéresser les droitsdelhommistes si prompts à réagir en Irak,
Afghanistan, Honduras en attendant de pouvoir le faire en Iran et au Yémen…
En France, le sioniste et va-t-en-guerre M. Kouchner a pu à nouveau faire
dans l’humanitaire cherchant sans doute à faire oublier son soutien inconditionnel
aux criminels de guerre de Tel Aviv et ses appels à l’agression contre la République
Islamique d’Iran. Il est vrai que son image de french doctor est depuis longtemps
défraîchie dans un large secteur de l’opinion française.
Mais la palme de l’hypocrisie et de la manipulation revient au Président des
États-Unis Barack Obama.
En effet, le Président Obama a chargé deux anciens Présidents des États-
Unis, M. Clinton et M. Bush junior, de recueillir des fonds afin de venir en aide aux
Haïtiens sinistrés.
Passons sur Clinton – sur lequel il y aurait beaucoup à dire – mais recycler
Bush junior dans l’humanitaire relève du cynisme le plus total. Après le 11
septembre, et ses ondes d’obscurité, après le mensonge d’état des armes de
destructions massives en Irak, après l’agression et l’occupation de l’Afghanistan et
de l’Irak, après Guantanamo et la pratique autorisée de la torture par l’armée
américaine, après le soutien sans faille aux criminels de guerre de Tel Aviv, voilà
donc George Bush junior « blanchi » par Obama et investi d’une mission
« humanitaire ».
Il y a dans ce comportement d’Obama, davantage que du cynisme et du
mépris pour les victimes de la politique de Bush, il y a tout simplement la volonté
d’affirmer une continuité, continuité dont l’envoi de 30 000 soldats supplémentaires
en Afghanistan est la plus parfaite illustration, sans parler du coup d’état aux
Honduras et de l’installation de six bases militaires en Colombie, pays frontalier du
Venezuela d’Hugo Chavez.
C’est aussi la continuité de l’aide politique et financière à l’entité sioniste (5
milliards de dollars annuels au bas mot selon les spécialistes), tout en cherchant à
endormir l’opinion publique arabe par des « Salam aleikoum ». Bref, comme le disent
de plus en plus de commentateurs, Obama c’est la politique de Bush par d’autres
moyens.
Par d’autres moyens car les USA sont actuellement affaiblis par une crise
économique qui est loin d’être terminée, crise qui les place en situation de fragilité
tant vis-à-vis de la Chine sur le plan économique, de la Russie sur le plan stratégique
(cf. la Géorgie), que vis-à-vis de la République Islamique d’Iran et de la résistance au
sionisme (Hezbollah, Hamas).
Mais le fonds de cette politique reste le même : la soumission au lobby
sioniste (qui a financé la campagne de M. Obama, le lobby sioniste ou les chômeurs
noirs américains ?) et une volonté de domination mondiale.
Voilà pourquoi la nomination de Bush à l’action « humanitaire » et la
tentative de le « blanchir » ne surprendront que les naïfs. Ou ceux moins naïfs -qui
roulent pour les services de désinformation de la C.I.A.-.
Dans la recherche de fonds pour aider les sinistrés d’Haïti, nous nous
permettons d’indiquer à Messieurs Obama et Bush, des donateurs généreux. Il s’agit
des habitants de Gaza, qui grâce à l’agression israélienne soutenue par les États-
Unis, vivent dans l’opulence et le superflu comme chacun sait.
Que nos bons Présidents américains – républicains ou démocrates- n’hésitent pas à
faire appel à la générosité des gazaouis. Mais qu’ils n’oublient pas une chose : le
blocus impitoyable de leurs amis israéliens empêchera l’aide de parvenir en Haïti.
Le Président,
M. Yahia Gouasmi