Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 11 mai 2010

GRECE, EURO, DOLLAR, DE GAULLE, OR, PARTI ANTISIONISTE, YAHIA GOUASMI

LLAH, HAMAS



L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre les sionistes
.


LIBERTE d'EXPRESSION, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, CENSURE, SAVOIE, CORSE, TRAITE ANNEXION, GENDARMERIE, JUSTICE, COLUCHE, RESTO DU COEUR,




Banqueroute : à qui le tour ?

C’est fait ! La majorité socialiste au pouvoir, à Athènes, a voté le plan
draconien de rigueur imposé au peuple grec par les dirigeants de l’Union
Européenne et par M. Strauss-Kahn (FMI), sous peine d’acculer la Grèce à la
banqueroute.
De quoi s’agit-il ? D’un surendettement organisé par les grandes banques
mondiales avec le soutien et la complicité des dirigeants politiques, à leur service.
Cette fois, c’est tout un peuple qui est pris en otage par la grande finance
internationale, pour le plus grand profit de ceux qui l’ont enfermé dans cette
situation. De la crise bancaire de 2008, nous sommes passés à la faillite des États.
On parle ouvertement des prochaines victimes qui pourraient être l’Espagne, le
Portugal et toute l’Europe occidentale. Le prix à payer pour cette crise de toute la
zone euro est connu : non seulement le chômage et la pauvreté pour les populations,
mais surtout une faillite globale de tout un continent. Nous entrons en Europe dans
une période de convulsions (luttes sociales, émeutes, guerres ethniques provoquées,
etc.) dont personne ne peut prévoir les conséquences.
Au-delà des causes économiques, cette crise a une cause politique bien plus
profonde : la soumission, depuis longtemps, de nos dirigeants à l’USraël, dont les
deux armes principales sont le dollar et les frappes militaires.
Déjà, lors de sa conférence de presse du 04 février 1965, le Général de
Gaulle avait dénoncé les « privilèges exorbitant du dollar » ainsi que tout le
système monétaire international fondé sur le billet vert. Récemment, à plusieurs
reprises, des dirigeants politiques de premier plan, tels le Président iranien
Mahmoud Ahmadinejad ou le Président vénézuélien Hugo Chavez ont proposé aux
conférences de l’OPEP, qu’une partie importante des transactions pétrolières soit
effectuée en euros. Ceci aurait permis, comme le souhaitait M. de Gaulle en son
temps, de libérer, en partie, l’économie de l’Europe de la tutelle du dollar et du
lobby qui le gère. Peine perdue, les alliés de l’USraël (dont l’Arabie Saoudite) s’y
sont toujours opposés.
Nous avons à faire à un système bancaire mondial interconnecté, dont les
racines et les liens se trouvent, depuis longtemps, dans ce qu’il est convenu
d’appeler le sionisme. Il n’est peut-être pas vain de faire un parallèle entre
l’aggravation de la crise de l’Etat d’Israël et l’aggravation de la crise du système
monétaire international …
La contagion de la crise grecque à toute la zone euro est maintenant
inéluctable. Nous ne nous hasarderons à aucun pronostic, quant aux délais. Mais il
reste une certitude : la misère et le malheur pour les populations innocentes ; une
fuite en avant : peut-être, la guerre, pour le lobby.
Terminons en faisant remarquer que le dirigeant du FMI (Fond Monétaire
International) chargé d’étrangler les peuples au profit de la grande banque
internationale n’est autre que le socialiste Dominique Strauss-Kahn. Celui-là même
qui, selon ses propres dires, se demande, chaque jour, ce qu’il peut faire pour
Israël !
Curieux hasard, certains médias sionistes le verraient comme candidat à l’Élysée en
2012, face à l’autre candidat du lobby sioniste Nicolas Sarkozy.
Les Français pourraient alors choisir « démocratiquement » entre la peste et
le choléra … Mais d’ici 2012, y aura-t-il encore une France ou bien une succursale
du lobby administrée par un syndic en faillite !
Tout maintenant peut aller très vite !
Le Président,
M. Yahia Gouasmi