Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 27 mai 2010

NUCLEAIRE, ISRAËL, INSPECTION, PARTI ANTI SIONISTE, YAHIA GOUASMI, IRAN






L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre les sionistes
.



LIBERTE d'EXPRESSION, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, CENSURE, SAVOIE, CORSE, TRAITE ANNEXION, GENDARMERIE, JUSTICE, COLUCHE, RESTO DU COEUR,



Inspection nucléaire en Israël.



Depuis que l’AIEA, à la demande des pays arabes soutenus par d’autres nations, a
inscrit sur son agenda l’adhésion de l’entité sioniste au Traité de Non Prolifération, le seul
problème nucléaire de la région (et du monde, par conséquence), le nucléaire israélien a
acquis une centralité que le sionisme avait toujours réussi à éviter, jusqu’à présent.
Quelles que soient les manœuvres des USA et de l’Union Européenne pour retarder
l’échéance, le danger du nucléaire sioniste ne pourra plus être occulté à l’opinion
mondiale. Aujourd’hui, on peut affirmer qu’une majorité de Français considère qu’Israël
constitue le risque majeur de conflits nucléaires. Une étape importante a donc été franchie.
Encore faut-il que la pression ne se relâche pas et que tous les antisionistes
authentiques (et non ces officines qui « roulent » pour Israël et ne voient jamais le lobby
sioniste en France) aient des idées claires à ce sujet.
Le nucléaire israélien c’est le chantage permanent au service de la pire idéologie de
domination. Qui, à part Israël, a menacé le monde d’un holocauste nucléaire, au cas où son
pouvoir serait défait ?
Aucune autre puissance nucléaire, même aux pires moments de la guerre froide, n’a osé
tenir un tel langage. Qu’aurait dit l’opinion mondiale par exemple, si le pouvoir blanc et
d’apartheid d’Afrique du Sud avait possédé le nucléaire, et menacé le monde d’un
embrasement ? On imagine facilement l’indignation qu’une telle situation aurait
provoquée.
Alors survient une question : pourquoi le nucléaire israélien a-t-il été si
longtemps, un sujet tabou pour les gouvernements américains et occidentaux ? Pourquoi
un tel silence complice, face à une telle menace ? La réponse est facile à trouver. Elle
réside dans la soumission de ces gouvernements au lobby sioniste international. C’est un
gouvernement socialiste français qui a offert (même pas vendu, ce qui serait déjà immoral)
en 1956, la bombe atomique à Israël, en échange de sa participation à l’expédition
coloniale au Canal de Suez. Par la suite, les Etats-Unis devaient prendre le relais et on ne
compte plus les matières et technologies nécessaires à l’arme atomique qui ont « disparu »
ou se sont « égarées » en provenance des USA. Des complicités à si haut niveau et depuis
si longtemps, ne peuvent pas s’expliquer sans l’existence d’un puissant lobby qui a, de fait,
le pouvoir aux Etats-Unis et en Europe occidentale.
Voilà pourquoi la question du nucléaire israélien est si « sensible ». Non
seulement parce qu’elle pourrait obliger Israël à se soumettre au droit international et à
subir des inspections - ce qui est insupportable et impensable pour les sionistes qui se
considèrent au-dessus de tout droit - mais surtout, parce que le nucléaire israélien peut
mettre à nu tout le lobby sioniste qui fonctionne depuis au moins soixante ans, aux USA et
en Europe. Ce serait une longue chaîne de complicités qui seraient dévoilées devant
l’opinion.
C’est un effet boomerang de la politique sioniste vis-à-vis de l’Iran : à force de
montrer du doigt le nucléaire civil iranien, beaucoup de gouvernements ont été obligés de
s’intéresser au nucléaire israélien, qui lui, est militaire. Juste retour des choses qui illustre,
une fois de plus, le fameux « deux poids, deux mesures » et les soixante ans d’illégalité de
l’Etat d’Israël !
L’onde de choc du nucléaire israélien est déjà en train de se propager aux USA et
en Europe occidentale. Il devient, chaque jour, plus difficile de convaincre l’opinion qu’il
faut sanctionner l’Iran, sans vouloir reconnaître l’existence de l’arsenal atomique sioniste.
Et il devient également, chaque jour plus difficile, de cacher aux Français, l’existence, ici-
même en France, d’un lobby sioniste jusqu’aux plus hautes sphères de l’Etat.
Il ne faut pas permettre au sionisme et à son entité, d’entraîner le monde dans une
catastrophe nucléaire. C’est à Tel-Aviv et non à Téhéran, qu’il faut envoyer les
inspecteurs !
Le Président,
M. Yahia Gouasmi