Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 30 juillet 2010

PARTI ANTISIONISTE, DIEUDONNE, LDJ, AMBASSADE, IRAN, GAZA, PALESTINE, FREDERIC BERGER, PRASQUIER, CRIF, JERUSALEM POST, HAMAS



L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre les politichiens mondiaux sionistes-francs-maçons-sataniques, du moins ceux oublieux de leurs idéaux!



Votre rédacteur, Frédéric BERGER, en chef aura du travail pour vider la poubelle des politichiens mondiaux sionistes- francs-maçons,du moins ceux, oublieux de leurs idéaux , notamment dans les affaires de sionistes.


Voici donc le communiqué du Président du Parti antisioniste, MR YAHIA GOUASMI:


Grande-Synthe,
Le 26 juillet 2010
Il faut redorer le blason du sionisme ...

Dans un article paru dans le Jérusalem Post du 12 juillet 2010 (quotidien israélien),
Prasquier, Président du CRIF se lamente sur l’indifférence de l’opinion publique française vis-
à-vis du prisonnier de guerre israélien Guilad Shalid.
Malgré le battage médiatique orchestré par le CRIF autour du « franco-israélien »
détenu par le Hamas, les Français ne semblent pas se sentir très concernés par ce « binational »
dont la seule et vraie « patrie » est Israël. C’est d’ailleurs en Israël, alors qu’il servait
Tsahal qu’il a été fait prisonnier et non pas en France, comme soldat de l’armée française.
Prasquier constate la « délégitimisation » de l’entité sioniste auprès des Français. Comme il est
loin le temps où tous les mensonges de la propagande sioniste passaient comme une lettre à la
poste ...
Aujourd’hui, sionisme et Israël riment avec spoliation de terres, avec purification
ethnique en Palestine, colonisation, Mur de la Haine et assassinats de dirigeants palestiniens à
l’étranger. En France, le symbole du sionisme c’est le CRIF avec une classe politique aux
ordres de ce lobby sioniste. Ce sont les milices du CRIF (Bétar et LDJ) qui font leur loi avec la
plus totale complicité de l’Etat. Tout cela est de plus en plus clair pour la majorité des Français
et on comprend aisément qu’il ne soit pas facile de les mobiliser pour une cause aussi injuste
que le sionisme et Israël.
Richard Prasquier propose par conséquent, une « reconquête » de l’opinion française
même s’il précise que cela sera lent et difficile. Et il propose d’utiliser ce qu’il appelle des
« passerelles », qui en bon français signifient trouver les arguments adaptés à ceux que l’on
veut convaincre. Bref, pour trouver des défenseurs d’Israël, on dira aux Français ce qu’ils
veulent entendre. Aux religieux, on parlera des valeurs universelles du judaïsme. Aux
islamophobes, on présentera le sionisme comme un rempart à l’Islam. Aux progressistes, on
fera visiter le dernier kibboutz. Et enfin aux ambitieux, on fera comprendre opportunités de
carrière qui s’offrent à eux s’ils sont du côté du lobby.
Par ailleurs, l’ennemi est tout désigné, il s’agit du « radicalisme islamique », autrement
dit tous ceux que le sionisme désigne ou désignera comme tels. L’objectif du sionisme en
France est en effet de cibler un ennemi suffisamment vague et terrifiant, pour cristalliser toutes
les peurs, tous les fantasmes et toutes les haines.

La perte de la légitimité d’Israël cause bien des soucis à tous ces sionistes installés en
France. Et cela se comprend aisément, quand on sait que désormais la disparition de l’entité
sioniste n’est plus un sujet tabou : la CIA en parle, et en Europe centrale on évoque le retour des
colons.
Voilà pourquoi, il faut s’attendre à une offensive sioniste sur le sol français. Cette offensive
sera à la fois « culturelle » (invitations à des colloques…) et, si nécessaire, musclée : la
provocation des voyous de la LDJ devant l’ambassade d’Iran et les menaces contre M.
Dieudonné ne sont peut-être que le prélude à d’autres actions… Le sionisme a toujours su
utiliser les divisions de ses ennemis.
Nous les attendons de pied ferme, sans vouloir présumer de nos forces mais en
constatant – et cela nous réjouit –, que Prasquier et les sionistes avouent être sur la défensive.
Nous le savions, mais quand Prasquier le reconnaît et s’en inquiète, alors cela confirme que
nous sommes sur la bonne voie !
Le Président, M. Yahia Gouasmi
Site Web: www.partiantisioniste.com