Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 30 septembre 2010

O.N.U.,IRAN, MAHMOUD AHMADINEJAD, PARTI ANTISIONISTE, YAHIA GOUASMI,SAVOIE,11SEPTEMBRE, CAPITALISME,PALESTINE, NUCLEAIRE




L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre les politichiens mondiaux sionistes-maçons-sataniques, du moins ceux oublieux de leurs idéaux !

ISBN :22191

ISSN :12996769


L'E.D.M", journal d'investigation par Frédéric BERGER !

par Brice-J

Votre rédacteur, Frédéric BERGER, en chef aura du travail pour vider la poubelle des politichiens mondiaux sionistes- maçons,du moins ceux, oublieux de leurs idéaux , notamment dans le dossier de l'O.N.U., mais n’oublions pas que la France est un pays en guerre d’occupation en AFGHANISTAN et en SAVOIE !

Cliquez sur:

LIBERTE d'EXPRESSION, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, CENSURE, SAVOIE, CORSE, TRAITE ANNEXION, GENDARMERIE, JUSTICE, COLUCHE, RESTO DU COEUR,

ONU : une structure inéquitable et obsolète !

Les Nations Unies ont besoin d’un changement structurel. Tel est en résumé le
message que le Président de la République islamique d’Iran, Mahmoud Ahmadinejad, a lancé
à l’opinion mondiale depuis la tribune de l’Assemblée générale des Nations Unies, ce jeudi
23 septembre 2010.

Constatant, avec juste raison, que désormais « l’ordre capitaliste et l’actuelle
direction mondiale sont, après presque cent ans de domination, au bout du rouleau », et
qu’ils sont « impuissants à proposer une réponse adéquate aux besoins de la société », il a
rappelé que tous les messagers divins avaient invité le monde entier à suivre le chemin de la
justice et de la vérité, mais que « les arrogants » s’étaient constamment dressés devant cet
appel et l’avaient combattu. En mettant au premier plan le culte du capitalisme et de
l’hégémonie, une poignée de chancelleries occidentales est parvenue à mettre une grande
partie du monde en coupe réglée. Cela s’appelle l’esclavage, le colonialisme, l’impérialisme,
provoquant des souffrances infinies à des millions d’êtres humains par la destruction et le
pillage. Aujourd’hui, ces mêmes forces poursuivent les mêmes objectifs sous couvert de
nouveaux slogans.

Pour étayer ses propos, M. Ahmadinejad s'est appuyé sur trois exemples.

Le premier concerne le 11 septembre 2001 dont les conséquences influent encore
aujourd'hui sur le monde. Il passe en revue plusieurs hypothèses, dont la thèse officielle
propagée par l’USraël avec les conséquences que l’on sait : une guerre permanente contre les
musulmans et tous ceux qui ne se soumettent pas. Il a également évoqué l'hypothèse de la
participation directe ou indirecte de certains secteurs de l’administration américaine à cet
attentat, afin de créer un « choc psychologique » dans l’opinion publique, donnant ainsi carte
blanche à l’USraël pour ses agressions. C’est à ce moment que les délégations des pays de
l’Union européenne et des États-Unis ont quitté la salle. C’est d'ailleurs tout ce que la presse
française, aux ordres du lobby sioniste, a retenu du discours du Président iranien, omettant de
nous parler des délégations qui sont restées et ont continué à écouter M. Ahmadinejad : les
délégations des nations représentant l’immense majorité de la population mondiale (pays
arabes, africains, latino-américains, asiatiques). Compte tenu des nombreuses questions que
l’enquête officielle a laissées dans l’ombre, et des conséquences internationales de cet
attentat, M. Ahmadinejad a proposé que l’ONU mette sur pied une commission d’enquête
indépendante afin de faire toute la lumière. On comprend que les délégations des pays soumis
au sionisme n’aient pas souhaité entendre de tels propos : les compétences de l’ONU
s’arrêtant aux portes de l’USraël, dont l’Union européenne fait partie. Ce rappel du 11
septembre a peut-être un autre but que de placer les Nations Unies devant sesresponsabilités : nous suggérer qu’une autre manipulation du même type est possible, voire
déjà en route…

Le deuxième exemple pris par le Président iranien concerne la Palestine, avec plus
de soixante ans d’occupation sioniste légitimée par l’ONU, la purification ethnique
continuelle à l’encontre des Palestiniens, les meurtres de militants palestiniens ou autres
commis en toute impunité, l’agression en haute mer d’une flottille humanitaire et le massacre
de ses civils, cinq guerres imposées à ses voisins et la menace nucléaire que représente
l’entité sioniste. Pour mettre fin à tous ces crimes, le Président Mahmoud Ahmadinejad
propose une solution conforme au droit international : le retour des réfugiés palestiniens dans
leur pays ancestral, et le vote d’un référendum pour désigner leur gouvernement en toute
souveraineté. C’est le principe « un homme, une voix ». Mais a-t-on déjà vu l’ONU désobéir
à Israël et à son protecteur – le gouvernement américain – aux mains du lobby sioniste ?

Enfin, toujours pour démontrer la nécessité d'un changement structurel des Nations
Unies, le Président iranien a pris comme troisième exemple celui de l’énergie
nucléaire, « manne divine » selon lui si elle est gérée à des fins pacifiques, mais qui est pour
le moment monopolisée par les membres du Conseil de Sécurité à des fins militaires, mettant
sous pression l’AIEA pour l’interdire aux autres nations. Malgré tous leurs discours sur le
désarmement, les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité possèdent et développent
leurs arsenaux nucléaires, chimiques et bactériologiques, tout en sanctionnant injustement
l’Iran ! Et ils se gardent bien de dénoncer et sanctionner le seul État nucléaire du Proche-
Orient : Israël, qui n’a jamais caché sa volonté de se servir du nucléaire militaire pour
continuer sa politique de domination.

Pour le Président iranien, l’impuissance des Nations Unies réside ainsi dans sa
structure inéquitable. Le Conseil de Sécurité, avec son droit de veto, a marginalisé
l’Assemblée générale, concentrant les décisions importantes entre les mains de cinq pays.
Pour rendre sa crédibilité à l’ONU, il faut donc abroger ce droit de veto pour redonner tout
son pouvoir à l’Assemblée générale, et garantir l'indépendance de son Secrétaire général lui
permettant d'exprimer « la vérité, toute la vérité ».

Voilà donc les grandes lignes du discours du Président iranien devant l'Assemblée
générale des Nations Unies, discours dont les principaux médias français – tous sionisés – ont
privé nos compatriotes, ne retenant que la sortie des délégations soumises à Israël. Et l'on
comprend aisément pourquoi, dans la mesure où les Français en très grande majorité ne
peuvent qu’approuver le constat et les solutions proposées par M. Ahmadinejad, et en tirer les
conclusions qui s’imposent. Nous devons débarrasser notre pays du lobby sioniste qui le
conduit aux pires catastrophes. Nos médias ont pour mission de cacher la vérité et perpétuer
la mainmise de ce lobby. Pour notre part, nous continuerons à expliquer et dénoncer cette
situation injuste et inéquitable pendant qu’il est encore temps !
Le Président, M. Yahia Gouasmi