Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 7 décembre 2010

PALESTINE, ARGENTINE, LULA, ISRAËL, ONU,BRESIL, CUBA, ECHO DES MONTAGNES




L'ECHO des MONTAGNES vous demande avec insistance de cliquez sur le lien ci-dessous, pour pouvoir lire intelligemment ce qui suit et ne pas être emmerder par les jérusalistes:

LIBERTE DE LA PRESSE, LIBERTE D'EXPRESSION, LIBERT...

SPOLIATIS ARMA SUPERSUS

Cliquez sur l’horloge :

Calendrier et horloge de l'EdM

Masse

Censurez l'Echo des Montagnes en cliquant sur la masse de l'Inquisition

Page Index




Le Brésil reconnait l’Etat palestinien dans ses frontières de 1967

Publié le 6-12-2010


Le président Lula vient de reconnaître formellement l’Etat de la Palestine, " en conformité avec les résolutions de l’ONU qui exigent la fin de l’occupation des territoires palestiniens et la construction d’un Etat indépendant sur la base des frontières d’avant le 4 juin 1967. Le Brésil devient ainsi le cinquième pays de la région à reconnaître l’Etat palestinien après Cuba, le Nicaragua, le Venezuela et la Bolivie.

Un mois avant de quitter la présidence du Brésil, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a informé le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, que le Brésil reconnaissait l’Etat palestinien dans ses frontières de 1967. Dans une lettre publiée le 3 décembre par le ministère brésilien des Affaires étrangères. Lula soutient « la légitime aspiration du peuple palestinien à un Etat uni, sûr, démocratique et économiquement viable, coexistant de façon pacifique avec Israël ».

Mahmoud Abbas s’est rendu à deux reprises au Brésil, en 2005 et en 2009, tandis que le chef de l’Etat brésilien « s’est trouvé dans les Territoires palestiniens occupés en mars 2010 », rappelle le ministère de la diplomatie brésilienne.

Le négociateur palestinien Saëb Erakat a pour sa part appelé ces dernières semaines la communauté internationale à « reconnaître l’État palestinien dans ses frontières de 1967 ». Mercredi, Mahmoud Abbas avait indiqué qu’"en cas d’échec des négociations avec Israël, nous annoncerons que cette option est terminée et nous nous tournerons vers d’autres ».

« Israël regrette et exprime sa déception à la suite de la décision du président Luiz Inacio Lula da Silva,, a indiqué sans surprise le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Comme d’habitude, les dirigeants israéliens qui ne veulent ni d’un Etat palestinien dans les frontières reconnues par le droit international, ni d’un seul Etat avec les mêmes droits pour les Israéliens et le Palestiniens montent au créneau contre "toute déclaration unilatérale d’un État palestinien."

« C’est un moment malheureux pour rendre publique une initiative qui heurte la pratique des conversations directes entre Palestiniens et Israéliens qui se déroulent depuis près d’une décennie", a déclaré sans rire le consul israélien à Rio de Janeiro.

Martin Bernard, RFI


NOTE:

L'ÉCHO DES MONTAGNES reconnait pour la PALESTINE que ses frontières d'avant 1914.

Cliquez sur la photo: