Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 29 mars 2011

BENOIT XVI, DROIT, FAMILLE, BOGOTA, EGLISE


RESPECT DU DROIT DE LA FAMILLE

CITE DU VATICAN, 29 MARS 2011 . Aujourd'hui a été rendu public le message de Benoît XVI aux évêques responsables des commissions pour la famille et la vie d'Amérique latine et des Caraïbes, à l'occasion de leur rencontre (Bogotá, Colombie, 28 mars - 1 avril) sous la présidence du Cardinal Ennio Antonelli, Président du Conseil pontifical pour la famille: "Ainsi que l'a réaffirmé la V Conférence générale de votre épiscopat, la famille représente la plus grande richesse de vos peuples. La pastorale familiale occupe donc une place particulière dans l'évangélisation de chaque Église, avec la diffusion de la culture de la vie et la défense des droits de la famille... On constate malheureusement combien tant de foyers souffrent des rapides changements culturels, de l'instabilité sociale, du phénomène migratoire, de la pauvreté, d'une éducation banalisant la sexualité et de fausses idéologies. On ne peut rester indifférents face à ces menaces". Puis le Pape écrit que "tout effort sera utile pour que la famille, fondée sur l'union indissoluble d'un homme et d'une femme, puisse assumer son rôle de cellule sociale fondamentale. Creuset de vertus et école de vie, instrument de concorde et lieu de formation positif, la famille accueille et protège la vie du début à sa fin naturelle... Il convient donc de continuer à encourager les parents à défendre leur droit et leur devoir d'éducateurs à la foi et aux valeurs de l'existence".

Rappelant ensuite que la mission continentale lancée à Aparecida constitue une excellente base pour la pastorale matrimoniale et familiale en Amérique latine et aux Caraïbes, Benoît XVI affirme que "l'Église compte sur les foyers chrétiens, appelés à être de véritables agents d'évangélisation et d'apostolat, pour prendre conscience de leur importante mission dans le monde". Il encourage aussi les participants à la réunion de Bogotá "à développer les grandes lignes pastorales tracée à Aparecida par les épiscopats, afin que les familles vivent en communion avec le Christ dans l'écoute de la Parole, la prière, les sacrements et la charité. Si on les aide à mettre en actes une spiritualité profonde, on favorisera l'aspiration de nombreux fidèles à la sainteté, sans craindre de montrer la beauté, les idéaux et les exigences morales de la vie dans le Christ. Pour cela, il faut accroître la formation de tous ceux qui oeuvrent à l'évangélisation des familles, tout en fixant des lignes de collaboration avec les hommes et les femmes de bonne volonté engagés eux aussi à défendre la vie, le mariage et la famille". Le Saint-Père conclue par un salut affectueux à toutes les familles du continent et, en particulier, à celles qui sont en difficulté.