Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 1 avril 2011

JAPON, FUKUSHIMA, NUCLEAIRE, COHN-BENDIT, EUROPE, VIRUS , TCHERNOBYL, CHRITINE LAGARDE, AREVA, STUXNET, BILDERBERG, PROCUREUR , SAVOIE, IRAN


SPOLIATIS ARMA SUPERSUS

Cliquez sur l’horloge :

Calendrier et horloge de l'EdM

L'ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, ce qui est un droit constitutionnel et international, continue sa lutte contre les politichiens mondiaux jérusalistes-maçons-sataniques, du moins ceux oublieux de leurs idéaux !

ISBN :22191

ISSN :12996769


L'E.D.M", journal d'investigation par Frédéric BERGER !

par Brice-J

Votre rédacteur, Frédéric BERGER, en chef aura du travail pour vider la poubelle des politichiens mondiaux jérusalistes-maçons, du moins ceux, oublieux de leurs idéaux, notamment dans le dossier de l'occupation de la Palestine, mais n’oublions pas que la France est un pays en guerre d’occupation en AFGHANISTAN, en SAVOIE et en CORSE !

Cliquez sur le lien suivant, surtout pour les jérusalistes-maçonniques sataniques pervers, qui ne savent pas lire les lois qui les emmerdent et aussi pour les procureurs aux ordres avec certains valets policiers et certains gendarmes et autres barbouzes :

LIBERTE d'EXPRESSION, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, CENSURE, SAVOIE, CORSE, TRAITE ANNEXION, GENDARMERIE, JUSTICE, COLUCHE, RESTO DU COEUR,

CENTRALE NUCLÉAIRE DE FUKUSHIMA


L'ÉCHO des MONTAGNES vous donne en scoop des photographies inédites des centrales nucléaires de FUKUSHIMA, ainsi vous pourrez constater que les français vous racontent des mensonges, comme CHRISTINE LAGARDE.

En effet regardez les dégâts causés par la fusion thermonucléaire et vous comprendrez dans une semaine que toute la FRANCE sera irradié au césium et au plutonium!

Bonjour les salades et les légumes et les vergers!

Achetez des conserves, de la farine pour faire votre pain quotidien, merci les Jérusalistes, avant que les nuages radioactifs n'irradient toutes les récoltes américaines et françaises et européennes d'ailleurs, car le nuage ne s'arrêtera pas au RHIN, comme les nuages de Tchernobyl, en Pélerin-inage!!!!

Regardez les photographies et cliquez dessus pour voir en grand et en détail les réels dégâts, que les journaux jérusalistes ne vous montreront pas, car aux ordres d'AREVA!!!!Photographies prises le 24 mars 2011 et depuis cela à empirer, creusez donc des galeries pour mettre de l'eau et de la nourriture en sécurité, merci aux jérusalistes d'USRAËL!

Mais il y a encore pire, car ces centrales sont des laboratoires de panique pour que les jérusalistes puissent observer, comment le peuple le plus discipliné de la terre réagit. Les jérusalistes en tireront des enseignements qu'ils donneront au Bilderberg pour encore mieux dominer la Terre en faisant plier les peuples à leurs ordres et en leur donnant des pilules à manger, car toute alimentation sera contaminée.

Mais les jérusalistes de BILDERBERG ont encore trouver mieux: le virus informatique STUXNET, qui leur permet de désactiver la sécurité des centrales nucléaires dans le monde entier et surtout en FRANCE!

Creusez des abris ou votre tombe, voila le choix qu'il vous reste, c'est pourquoi l'Écho des MONTAGNES, en sa qualité de journal d'investigation et malgré les plaintes déposées par CHRISTINE LAGARDE contre votre journal pour le faire taire avec la complicité du parquet du tribunal d'ALBERTVILLE, continuera sa lutte pour la liberté d'expression.

Car les BILDERBERG ont peur de votre journal et veulent le museler pour qu'il ne révèle pas ce futur massacre planifié par les Jérusalites de Bilderberg.

Le virus Stuxnet continue ses attaques contre les systèmes informatiques industriels de l'Iran, selon Hamid Alipour, directeur adjoint de la société d'Etat iranienne des technologies informatiques, cité lundi par l'agence IRNA, lundi 27 septembre 2010. "Nous surveillons et contrôlons le développement du virus. Nous avions prévu de l'éliminer en deux mois, mais il n'est pas stable, et trois nouvelles versions sont apparues depuis que nous avons commencé les opérations de nettoyage", a déclaré M. Alipour.

D'après les responsables iraniens, qui ont évoqué, dimanche, dans la presse une "guerre électronique", ce programme malicieux n'a toutefois pas fait de dégâts industriels majeurs et a notamment épargné la centrale nucléaire de Bouchehr, située dans le sud du pays.

Trente mille ordinateurs infectés par Stuxnet ont été jusqu'à présent dénombrés en Iran, selon Mahmoud Liayi, responsable des technologies de l'information au ministère de l'industrie. Stuxnet, découvert en juin, recherche dans les ordinateurs qu' il infecte le système de supervision de l'allemand Siemens, WinCC, qui sert au contrôle des oléoducs, des plates-formes pétrolières, des centrales électriques et d'autres installations industrielles.

Sa fonction serait d'entraîner la destruction physique des installations touchées, selon certains experts qui ont évoqué un "sabotage par informatique". D'après un responsable de la société américaine Symantec, 60 % des ordinateurs infectés par ce virus se trouvent en Iran. Mais l'Inde, l'Indonésie ou le Pakistan, seraient aussi frappés.

LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE BOUCHEHR N'EST "PAS TOUCHÉE"

C'est "probablement un gouvernement étranger qui est à l'origine de ce virus" compte tenu de sa complexité, a assuré un responsable iranien, sans précision sur l'éventuel agresseur. Pour sa part, le quotidien gouvernemental Iran Daily n'a pas hésité à évoquer une "guerre électronique de l'Occident contre l'Iran", citant des experts occidentaux qui ont mis en cause les Etats-Unis et Israël.

Mahmoud Jafari, un responsable de la centrale nucléaire de Bouchehr, a par ailleurs démenti, dimanche, que cette première centrale iranienne, qui doit entrer en service d'ici à la fin de l'année, ait été affectée par Stuxnet, comme certains experts occidentaux l'ont envisagé du fait d'un retard dans le chargement de son réacteur. Siemens avait déjà affirmé vendredi que la centrale de Bouchehr, construite par la Russie, n'était pas équipée du logiciel infecté par Stuxnet.

Le programme nucléaire iranien est au cœur d'un conflit entre Téhéran et les Occidentaux, qui soupçonnent la République islamique, malgré ses dénégations, de chercher à se doter de l'arme atomique sous le couvert d'activités civiles.