Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

dimanche 23 octobre 2011

SAVOIE, OVNI, OTAN , ONU, PIRATE, HACKER, NASA, PENTAGONE, CIA, GARRY MC KINNON, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous a déjà de l'énergie libre, récemment!


Le Hacker contre la dissimulation

Le hacker informatique anglais Gary McKinnon, accusé d’avoir fouillé dans 97 serveurs du Gouvernement Américain entre 2001 et 2002 avait été arrêté en 2002 par l’unité nationale contre le crime de haute-technologie du Royaume- Uni. Il a ensuite été poursuivi pour effraction dans les réseaux informatiques de la NASA et de l’armée américaine. Il a reconnu avoir passé deux ans à rechercher des preuves photographiques d’un vaisseau spatial alien et des technologies avancées dans le domaine de l’énergie.
L’Amérique a obtenu qu'il soit extradé, et il pourrait être condamné à 60 ou 70 ans de prison et une forte amende. Il lui est interdit d’utiliser l’Internet.


Gary McKinnon a fait appel devant la Cour européenne des Droits de l'Homme.

GARRY MACKINNON en  a parlé aussi en hackant le site de la NASA et du PENTAGONE.


"Alors que Gary McKinnon affirme qu'il désirait mettre fin au secret sur les ovnis et ainsi libérer la technologie de l'énergie libre, les procureurs américains crient au plus grand hack militaire jamais commis. Il est vrai que Gary s'était introduit dans les systèmes de l'armée, de la NASA, de la Navy, du ministère de la défense et de l'Air Force. Nous savons qu'il se bat pour éviter une extradition vers les Etats-Unis, mais savons-nous ce qu'il a découvert exactement?

Gary McKinnon
Dans chacun de ses entretiens, Gary McKinnon mentionne deux trouvailles liées aux Ovnis. Au quotidien The Guardian, il confie avoir trouvé quelque chose de si important qu'il essaie de marchander avec le gouvernement. Lors de sa première arrestation, on lui propose une négociation : une peine de 3 ou 4 ans. Il refuse dans l'espoir de raccourcir la durée de la peine en menacant de publier ses découvertes. Hélas pour lui, le gouvernement US ne se laisse pas impressionner, Gary fait face à une peine de 70 années d'emprisonnement dans un lieu qui ne lui apportera pas le thé et les petits gateaux à l'heure habituelle.
L'initiative Disclosure Project du Dr.Steven Greer avait inspiré Gary. La réunion de personnes crédibles et leurs témoignages devant le Club de la Presse à Washington, avait permis au public d'apprendre que ces témoins confirmaient l'existence de visiteurs extraterrestres. L'un d'eux avait déclaré que les photos de l'espace étaient retouchées sur le site du Johnson Space Center, on y supprimait les ovnis. McKinnon parvient à s'introduire dans les systèmes du Space Center, il dit "avoir trouvé la photo en haute définition d'un objet en forme de cigare au dessus de l'hémisphère nord." Sous le choc, il ne pense pas à la télécharger, le fichier étant très lourd, il en vient à perdre sa connection ainsi que l'image.

Mais ce qu'il découvre en s'introduisant dans le système de l' US Space Command le surprend plus encore. Il affirme avoir trouvé une liste de noms d'agents non-terrestres.
Il pensera plus tard et à tord que cette information lui servira d'atout et lui permettra de négocier avec le gouvernement US. Il ne croit pas que ces agents non-terrestres soient des aliens mais pense que c'est une preuve que l'armée américaine dispose d'un bataillon secret dans l'espace. Les listes mentionnent des transferts de vaisseau à vaisseau mais McKinnon ajoute qu'il fumait de l'herbe à l'époque lorsqu'il piratait, si bien qu'il ne se souvient pas du nom des vaisseaux.
Des rumeurs circulent selon lesquelles il aurait mentionné les noms de deux vaisseaux, aperçus sur les journaux de transfert. Les noms étant : Le USSS LeMay et le USSS Hillenkoetter. Habituellement les vaisseaux de la Navy ne comprennent que deux "S" pour signifier "United States Ship", cependant nous avons trois "S", ce qui signifierait "United States Space Ships".

US Space Command

Général Le May
Les noms choisis sont également significatifs. Le General Curtis LeMay était un ami du Major Général de l'Air Force à la retraite, Barry Goldwater, également ancien sénateur de l'Arizona.
Celui-ci croyait à une couverture sur les ovnis organisée au coeur du gouvernement et soupçonnait son ami Le May d'être au courant.Des rumeurs circulaient selon lesquelles des preuves d'ovnis étaient entreposées dans une chambre secrète sur la base Air Force de Wright-Patterson, chambre nommée chambre bleue. Goldwater avait dit plusieurs fois aux médias que lorsqu'il posait la question à son ami, ce dernier, agacé, répondait : " Non seulement tu n'y entreras certainement pas, mais ne m'en parle plus jamais."
L'homonyme du second vaisseau, l'Amiral Roscoe Hillenkoetter fut le premier directeur de la CIA. Il était aussi membre d'une organisation de recherches ufologiques, le NICAP (Comité National d'Investigations des Phénomènes Aériens).

En 1960, le New York Times publie qu'Hillenkoetter a envoyé une lettre au Congrès qui cite cette déclaration : "En coulisses de hauts gradés de l'Air Force sont concernés au sujet des ovnis. Mais à cause du secret officiel et du ridicule, de nombreux citoyens sont conduits à penser que les objets volants non identifiés sont une absurdité."
Hillenkoetter se battait pour la fin du secret mais il cessa éventuellement d'en parler. De soi-disant documents secrets parvenus aux chercheurs ufologues font état de l'appartenance de Hillenkoetter au célèbre Majestic 12 créé par le président Truman pour gérer la question des ovnis.
Toutefois nous devons tenir compte que le fait que Gary McKinnon ait mentionné ces deux noms de vaisseaux reste une rumeur à ce jour puisque la source n'est pas identifiée lors de la publication dans le quotidien britannique The Guardian.
Il se peut que tout ce qu'avait Gary n'étaient que la photo de l'ovni et les journaux de bord, malheureusement pour lui bien insuffisants pour inciter le gouvernement à adoucir la peine. Les évènements prouvent le contraire, Mckinnon se bat depuis des années pour éviter l'extradition, les cours d'appel sollicitées écartant sa demande.

Mr.Hillenkoetter

McKinnon Portrait
Le gouvernement américain est plutôt sévère à son égard en prétendant qu'il a provoqué le disfonctionnement des ordinateurs militaires et de ce fait a rendu les Etats-Unis particulièrement vulnérable après le 11 septembre. McKinnon nie ces allégations et affirme qu'il y avait de nombreux hackers, de tous pays, ayant accès à ces mêmes réseaux en même temps que lui.
De nombreuses personnes le considèrent comme un bouc émissaire. Chercher la vérité sur les ovnis est difficile, garder un tel secret peut être considéré illégal mais prendre des mesures illégales pour y parvenir n'est pas de bon conseil, Gary McKinnon l'apprend à ses dépens. -


L’ÉCHO des MONTAGNES vous donne une vidéo personnel concernant le célèbre hacker GARRYMC KINNON! 

Cliquez sur la vidéo,formidable évidemment et elle va être vite censurée par les jérusalistes-maçonniques-mondiaux! Alors sauvegardez la!

Regardez la vidéo maison de votre juornal préféré: