Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 27 décembre 2011

FEMME, HOMME, EPOUSE, MARI, SEXE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, 2012

La seule idée de parler avec une femme rend les hommes plus bêtes


Une étude vient de montrer qu’un homme qui se prépare à discuter avec une femme réussit moins bien les tests cognitifs... et l’inverse n’est pas vrai. Les dames font-elles tourner les têtes de ces messieurs ?
 

L’histoire a de quoi faire sourire. Les hommes deviendraient plus bêtes dès qu’ils s’apprêtent à converser avec une femme. C’est du moins ce que montrent les résultats d’une étude néerlandaise publiée dernièrement dans Archives of Sexual Behavior. A contrario, les femmes, elles, parviennent à garder tout leur esprit si on les confronte à un mâle. 


Des études avaient déjà montré que juste après une rencontre, les hommes perdaient leurs moyens parce qu’ils ont tendance plus que les femmes à donner une dimension sexuelle à une situation quotidienne impliquant une personne du sexe opposée. Ainsi, ils se préoccupent de leur image et cherchent également en retour à évaluer l’intérêt d’une telle partenaire sexuelle. Ils utilisent une partie de leurs ressources cognitives pour séduire, se privant ainsi de certaines facultés intellectuelles pour répondre correctement au test proposé. 


Les hommes perdent leurs moyens, pas les femmes.
 

Cette fois, les scientifiques ont pu montrer que le même phénomène s’observait lors de l’anticipation d’une communication avec une femme. Pour en aboutir à de telles conclusions, des psychologues ont alors fait passer un test sémantique à un panel de 90 garçons et filles, faisant croire aux participants qu’ils étaient les cobayes d’une expérience sur le langage. Ils étaient alors prévenus qu’un second test allait suivre le premier, et cette fois, un observateur ou une observatrice se connectera à leur cabine et annoncera le départ d’un exercice où le sujet devra lire un texte face à une webcam. Les participants savaient alors s’ils auraient affaire à une personne du même sexe ou du sexe opposé.


Tex Avery avait très bien saisi l'effet que les femmes pouvait avoir sur les hommes. Ainsi son grand méchant loup devient fou lorsqu'il aperçoit le sexy chaperon rouge.
 





Dans ce premier test, les performances des femmes se sont révélées équivalentes, que l’expérimentateur soit masculin ou féminin. En revanche, les hommes croyant qu’ils devraient se confronter à une expérimentatrice ont vu leur réussite atteindre des niveaux inférieurs. Pourtant, l’observatrice en question n’était même pas réelle puisque le test avait été automatisé, mais les cobayes l’ignoraient.

Reste alors à comprendre plus spécifiquement pourquoi seuls les hommes sont affectés. La théorie veut que les mâles cherchent à séduire les femelles pour s’éviter de manquer une opportunité de rapport sexuel avec une partenaire potentielle. Ceci viendrait donc s’inscrire dans l’hypothèse plus large qui veut que le mâle, disposant de millions de spermatozoïdes chaque jour, cherche à féconder le plus de femelles possibles, tandis que celles-ci, présentant un nombre limité d’ovocytes (environ 1 par mois dans l’espèce humaine), préfèrent se focaliser sur un seul partenaire qui en vaut la peine. Cependant, cette théorie est remise en cause par le fait que les femelles ne sont pas aussi sages et fidèles que le prévoyaient les modèles. Donc, si cette expérience montre que les hommes deviennent stupides quand ils interagissent avec une femme et que la réciproque est fausse, l’origine précise de cette différence reste encore un peu vague...

Regardez cette vidéo des femmes sportives, intelligentes et belles:




toutes les femmes sont belles en SAVOIE par SAVOIEINDEPENDANTE