Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 23 janvier 2012

SENAT, PS, MUSULMAN, JUIF, PROTESTANT, CATHOLIQUE, CRECHE, ASSISTANTE MATERNELLE, PARIS, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, UMP, EELV

1

Encore une loi islamophobe, votée par le Parti Socialiste



Le Parti Socialiste n’aura pas attendu de revenir effectivement au pouvoir, à travers un éventuel succès à la présidentielle et aux législatives, pour faire de la surenchère à Le Pen et à l’UMP en matière d’islamophobie.

A preuve, le vote cette semaine, au Sénat (où le PS est désormais majoritaire, et où 126 de ses 140 élus ont voté pour), d’une proposition de loi visant à priver de travail les assistantes maternelles de confession musulmane.
Pour être juste, il convient de préciser que cette infamie a été votée avec le soutien de plusieurs sénateurs UMP, ainsi que ceux du PRG (Parti radical de gauche, allié du PS), les amis de Jean-Luc Mélenchon (candidat du « Front de Gauche » à la présidentielle) applaudissant eux aussi à la mesure, même s’ils ont zéro sénateur dans cette assemblée parlementaire. Les sénateurs communistes se sont pour leur part lâchement abstenus.
Seuls les sénateurs EELV ont dénoncé explicitement cette ignominie, tandis que le député de Seine-Saint-Denis Patrick Braouezec (ex-communiste) disait clairement leur fait à tous ces islamophobes (voir son excellent communiqué de presse, plus bas dans cet article).
Bien sûr, comme c’est maintenant devenu une habitude, cette nouvelle attaque contre la population musulmane de notre pays se fait sous couvert de « laïcité », et de « neutralité ».
Mais le texte de loi a été si grossièrement rédigé qu’il ne résiste pas à l’analyse. Ainsi, le lobby des crèches juives loubavitch, grassement subventionné par le Maire (PS) de Paris Bertrand Delanoë, maintient ses privilèges. Elles pourront continuer de fonctionner comme telles, avec tout leur attirail de religiosité, et continuer de recevoir des financements publics quand même !
Inversement, une assistante maternelle, qui garde les enfants à son propre domicile, doit proscrire de son habitation tout signe évoquant ses convictions religieuses ! Comme le résume la sénatrice EELV Esther Benbassa « à gauche et à droite, c’est à qui fera le plus de zèle ! Car qu’on ne me dise pas qu’on a fait cette loi pour les nounous juives avec une perruque ou catholiques avec une croix ! C’est une énième loi sur le foulard... » (« Certes, mais Mme Benbassa est juive, elle peut se permettre ce genre d’analyses ; nous autres, vous comprenez … », se défend, sous couvert d’anonymat bien sûr, un des lâches qui ont voté la loi scélérate).
Selon le site Mediapart, la proposition de loi sénatoriale risque de ne pas aboutir, du moins à court terme, et ce pour des raisons de calendrier parlementaire. L’inscription du texte à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale s’avère en effet techniquement difficile à envisager avant la fin de la session actuelle (qui aura aussi été la dernière de la législature, avant les élections législatives générales du mois de juin).
Mais ceux d’entre nous qui envisagent de participer aux prochains scrutins sauront au moins pour qui ne pas voter.
Voici maintenant le communiqué de Patrick Braouezec.
Communiqué de presse
Vendredi 20 janvier 2012
"Je suis particulièrement choqué par la proposition de loi reprise par les sénateurs, membres du Parti Socialiste, qui vise à étendre l’obligation de neutralité aux structures privées de la petite enfance.
Cette loi vise une catégorie de la population et une seule, les citoyennes musulmanes portant foulard -je dis bien foulard et non pas niqab ou burqua- qui se trouvent dès lors confrontées à une véritable chasse aux sorcières. Le but de ce projet est de les exclure de l’espace public et social mais va jusqu’à les contrôler dans le privé ; de ce fait, il constitue une atteinte aux principes fondamentaux de la loi de 1905, que sont la liberté de conscience et d’opinion.
Alors que cette même loi, la Déclaration universelle des droits de l’homme mais aussi la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 garantissent la liberté de conscience et d’expression pour tous les citoyens, quelle que soit leur religion ou non religion.
Ce projet s’inscrit dans une logique d’exclusion des Musulmans et, plus particulièrement des Musulmanes.
Quand certains élus cesseront ils de stigmatiser des citoyennes françaises parce qu’elles portent un foulard ?
Depuis 2004, il y a nombre de mesures d’exception décidées contre les femmes musulmanes : loi de 2004 pour chasser les jeunes filles avec un foulard (ou un bandana, un turban, une casquette) et/ou une robe jugée trop longue dans les collèges et les lycée ; loi d’interdiction du port du voile intégral dans les espaces public ;en 2011, résolution votée par l’UMP réclamant l’extension du principe de neutralité pour tout collaborateur du service public, à l’ensemble des structures privées des secteurs social, médico-social et de la petite enfance et estimant souhaitable la possibilité, pour toute les entreprise, d’encadrer les pratiques et tenues « susceptibles de nuire à un vivre ensemble harmonieux » ; volonté d’exclusion des mamans portant un foulard de l’accompagnement des sorties scolaires, maires refusant de procéder à un mariage si la future mariée persiste à garder son foulard…
Cette loi d’exclusion est insupportable, car c’est bien l’Islam qui est visé et cela suffit."
CAPJPO-EuroPalestine