Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 14 février 2012

SAVOIE, SAINT-VALENTIN, LAUSANNE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


Saint-Valentin

Rendez-vous amoureux à la cathédrale de Lausanne

Par Caroline Iberg.
André Joly, pasteur de la cathédrale de Lausanne, récupère la fête d’origine païenne pour susciter la réflexion
Le pasteur André Joly: «Je ne cherche pas à convaincre ni à convertir, je suis simplement celui qui, avec d'autres, permettra à des couples de passer un bon moment.»
Le pasteur André Joly: «Je ne cherche pas à convaincre ni à convertir, je suis simplement celui qui, avec d'autres, permettra à des couples de passer un bon moment.»
Image: Patrick Martin

Pourquoi ce saint aime les amoureux

Que n’a-t-on pas écrit sur le lien entre le 14 février, saint Valentin et les amoureux? On a cherché une fête païenne romaine proche de cette date pour expliquer pourquoi ce jour est consacré à l’amour. D’autres ont tenté de dénicher des légendes sur les deux martyrs italiens du IIIe siècle nommés Valentin et fêtés le 14 février. Mais rien ne permet d’associer leur biographie à l’amour. Une chose est sûre: la coutume de fêter l’amour le 14 février est attestée d’abord à la cour royale d’Angleterre à la fin du XIVe siècle. On y parlait alors français.

Il est en effet fréquent qu’un saint devienne patron d’une catégorie de la population par simple jeu de mots sur son nom ou sur l’étymologie de son nom. C’est ainsi que Claude vient en aide aux boiteux parce que ce prénom désigne en latin la claudication. De même sainte Agathe est la patronne des bijoutiers ou saint Cloud, le protecteur des cloutiers. Sainte Viviane protège les ivrognes parce que son nom évoque en latin le verbe boire. Il en va probablement de même de Valentin. En ancien français, le mot «galantin» désigne un homme très porté sur les femmes. En raison de la proximité phonétique entre Valentin et galantin, le saint est devenu patron des amoureux. 
J.FD
Depuis quelques semaines, les vitrines se remplissent de cœurs et de fleurs, déclinés dans tous les tons de rouge. Pas de doute, c’est la Saint-Valentin. Pour la première fois, l’Eglise réformée du canton de Vaud (EERV) a décidé, elle aussi, de fêter l’événement, ce soir à 18 h à la cathédrale de Lausanne. «Ce culte sera l’occasion de rassembler ceux qui vivent une relation conjugale, ceux qui en rêvent, ceux qui débutent, ceux qui ont déjà des kilomètres dans les jambes, ceux qui bataillent un peu», dévoile le pasteur André Joly qui assurera la célébration.

D’où vous vient l’idée d’un culte de la Saint-Valentin?
Je n’y avais jamais vraiment réfléchi avant. J’ai rencontré une femme pasteur du nord de l’Allemagne qui visitait la cathédrale. Là-bas, il est courant d’organiser une célébration le 14 février. Quand il s’agit de nouveauté, les pasteurs vaudois sont un peu frileux. Mais il y avait une demande de la part des fidèles.

La Saint-Valentin est une fête plutôt commerciale. Ce culte n’est-il pas une «opération marketing» de l’EERV?
Et quand bien même! L’argument est sérieux, mais je pourrais le retourner à propos de Noël, qui est l’opération commerciale par excellence. Et ce n’est pas pour autant qu’on l’abandonne à l’économie. Je pense au contraire que cela peut aider ou interroger des gens qui veulent vivre ce moment, sans faste ni abondance. Si le culte se termine en tête-à-tête dans un restaurant, tant mieux!


Ne craignez-vous pas de donner une image mercantile de l’Eglise?
Je ne vends rien, je ne fais qu’offrir. D’ailleurs, je serai peut-être le seul à offrir quelque chose ce jour-là. Je ne cherche pas à convaincre ni à convertir, je suis simplement celui qui, avec d’autres, permettra à des couples de passer un bon moment.

Allez-vous aussi inviter les enfants pour Halloween et les mamans à la Fête des mères?
Pas du tout. Bien que la Fête des mères soit inscrite un dimanche, on ne fait rien de spécial, tout comme pour Halloween ou quoi que ce soit d’autre. La Saint-Valentin était païenne, puis catholique.

Quel est le rapport avec le protestantisme?
Beaucoup d’éléments du protestantisme sont issus de la religion catholique. Aujourd’hui, la question de la foi est beaucoup plus diffuse. Les identités religieuses sont moins claires qu’il y a cinquante ans.

A quoi ressemblera votre Saint-Valentin?
Avec ma femme, on organise chacun son tour. Cette année, c’est à moi. Toutefois, comme on est tous les deux occupés ce soir-là, on a repoussé à samedi. Je lui réserve quelques surprises. Mais chut! (24 heures)