Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

samedi 18 février 2012

SAVOIE, SUISSE, BILDERBERG, GOOGLE, ESPION,APPLE, SAFARI, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

N'oubliez pas que le patron de GOOGLE  a participé à la réunion des BILDERBERG à SAINT-MORITZ en SUISSE, en juin 2011, comme Christine Lagarde du FMI!!!

Google espionne les internautes via le navigateur internet Safari



Envoyer cette actualité Imprimer cette actualité Flux RSS des actualités Réagir à cette actualité
Google espionne les internautes via le navigateur internet Safari Selon le Wall Street Journal, le géant de l'internet Google a espionné en toute illégalité les internautes surfant sur le web, en utilisant le navigateur internet Safari. Google a utilisé un code de programmation spécial, installé dans les commandes du navigateur Safari. Théoriquement le navigateur d'Apple est censé bloquer ce genre de pistage et pourtant le mal est fait...


Google a usé d’une technique assez complexe en implantant des cookies dans le navigateur internet Safari, dans le seul but d’espionner les utilisateurs. Rappelons que les cookies sont des petits bouts de code qui permettent aux sites de tracer leurs visiteurs.

Illustration Google qui espionne avec safari

Normalement, Safari n'accepte les cookies que du site visité par l'internaute. Les cookies provenant de sites tiers sont automatiquement bloqués. Seul petit problème, ce réglage souffre d'une faille dont Google a profitée allègrement. Le navigateur internet Safari accepte les cookies de sites tiers dans le cas où l'internaute interagit avec les publicités. Grâce à cette ruse, Google est parvenu à simuler l'action d'un internaute sur ses pubs et donc la possibilité d'implanter ses cookies sur la machine directement.

Pour autant Google se défend d'avoir espionné la vie privée des internautes. La firme de Mountain View déclare : "Nous avons utilisé une fonctionnalité connue du navigateur internet Safari pour fournir des fonctions que les utilisateurs connectés à Google ont activé. Il est important de souligner que ces cookies publicitaires ne collectent pas d'informations personnelles."

Google affirme avoir immédiatement cessé d'enregistrer les habitudes de navigation des utilisateurs de Safari après avoir été contacté par le Wall Street Journal. Selon une représentante de Google, les deux tiers des recettes du moteur de recherche sur mobile proviennent des appareils Ios d'Apple, et utilisant donc la version mobile du navigateur internet Safari.

C'est Jonathan Mayer, chercheur à l'université de Stanford qui a fait la découverte, cette dernière a par la suite été confirmée par un autre ingénieur, Ashkan Soltani auquel le Wall Street Journal a fait appel pour une deuxième expertise.

Il s'avère que Google n'est pas le seul à avoir eu recours à ce genre de méthode. En effet, d'autres entreprises américaines de publicité sont également dans le collimateur, comme Vibrant Media, WPP PLC's Media Innovation Group et Gannett Co.'s PointRoll.

Un porte-parole d'Apple a indiqué que la société était au courant du contournement de ce réglage et qu'un correctif de Safari était en cours d'élaboration. Apple affirme faire tout son possible pour faire cesser ces pratiques, sans respect pour la vie privée de ses utilisateurs.

Après la polémique suite au lancement de ses nouvelles règles de confidentialité prévue pour le mois de mars prochain, Google se serait bien passé de ces nouvelles mésaventures.