Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

dimanche 4 mars 2012

SAVOIE, NICOLAS SARKÖSY de NAGY-BOCSA, FRANCOIS HOLLANDE, SAINT MAURICE DE TROTHERENS, CLAUDE LABULLY-BURTY, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Nicolas Sarkozy et François Hollande cousins savoisiens, donc pas FRANÇAIS!!!

 

                                         Photo AFP 
Nicolas et François, cousins ? Ils auraient pour ancêtre commun un modeste paysan savoyard du XVIIe siècle, selon le généalogiste Jean-Louis Beaucarnot dans la nouvelle édition de son livre «Le Tout-politique», publiée cette semaine.
Dans la première édition de l’ouvrage, parue début novembre, il avait déjà découvert que le candidat socialiste et le président sortant avaient des racines savoyardes, via leurs grands-mères maternelles, Jeanne Adrienne Jacquignon et Adèle Bouvier, toutes deux lyonnaises.

Il est désormais en mesure de prouver, arbre généalogique à l’appui, que les deux adversaires ont un ancêtre commun: un certain Claude Labully-Burty, de Saint-Maurice-de-Rotherens, petit village aux confins de l’Isère, de l’Ain et de la Savoie, à une vingtaine de kilomètres de Chambéry.

Ce modeste paysan a vécu au tournant des XVI et XVIIe siècles et deux de ses fils, Claude, l’ancêtre de François Hollande, et Pierre, celui de Nicolas Sarkozy, se sont fixés, sous le règne de Louis XIII, dans la commune voisine de Saint-Genix-sur-Guiers.

Le nom de Labully est passé à la postérité, explique encore Jean-Louis Beaucarnot, via un gâteau (le «gâteau Labully», grande spécialité gastronomique à Saint-Genix), inventé au XIXe par un parent pâtissier des deux candidats à la présidentielle.
Il s’agit d’une brioche fourrée aux pralines et pétrie en forme de sein car fabriquée à l’origine pour la fête de Sainte Agathe, jeune martyre chrétienne à à qui on avait tranché le sein.
                                                     
L'Histoire du gâteau saint Genix

Une fête ancrée dans l’histoire de cette terre de frontière au coeur de l’Avant-Pays- Savoyard, la recette plus que 2 fois centenaire de cette spécialité gourmande est en effet toujours assez secrètement gardée…
D'après la légende
L’origine de cette pâtisserie serait liée à Ste Agathe, martyre sicilienne du IIIème siècle.
Comme cette jeune chrétienne repoussait ses avances, le proconsul romain voulut lui faire abjurer sa foi sous la torture, mais en vain. Agathe eut les seins coupés mais ils repoussèrent miraculeusement le lendemain. Et, quand elle monta sur le bûcher, la terre trembla, tuant ses bourreaux.
La Savoie s’appropria la légende après le rattachement de la Sicile au duché, en 1713, et les femmes prirent l’habitude de confectionner un gâteau en forme de sein, le 05 février, jour anniversaire de la sainte.
Ceci reste avant tout une légende...

La véritable histoire
C’est Françoise GUILLAUD, originaire des Abrets en Isère qui, en épousant Pierre LABULLY, amène la recette à St Genix sur Guiers. Dès cette époque le succès du gâteau est fulgurant. Il ne contient alors que quelques pralines au sommet. C’est en 1880 que Pierre Labully a l’idée de mettre également des pralines à l’intérieur.
Il dépose sa recette sous son nom personnel (Gâteau Labully) et non sous l’appellation « St-Genix », si bien que de nombreuses brioches assez peu fidèles à l’originale portent aujourd’hui le nom de Saint-Genix.

Fabriquée depuis le milieu du XIXème siècle, la brioche de St Genix était appréciée de Fernand Point, célèbre chef de La Pyramide et maître de Chapel, Troisgros et Bocuse. Fernand Point s’arrêtait chez Labully à chacun de
ses passages en Savoie, notamment lorsqu’il s’en allait rendre visite à son ami Bise, du côté de Talloires...

  Le gâteau LABULLY est meilleur que le gâteux Nicolas et le gâteux François!!! 

                     VIVE LA SAVOIE
                          TOT DRET