Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 24 avril 2012

ELECTION, VOTE, SAVOIE, NICOLAS SARKÖSY DE NAGY-BOCSA, FRANCOIS HOLLANDE, FREDERIC BERGER, SAVOIE INDEPENDANTE, ECHO DES MONTAGNES

                 


L’ÉCHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, vous relate la journée électorale du 22 avril 2012, concernant l'élection pestitentielle française.


RAPPEL IMPORTANT:


État de Savoie n'est pas concerné par cette élection franco-jérusaliste-maçonnique-française.


D'où l'action suivante qui a été mené tambour-battant, en se conformant aux directives de "SOS-JUSTICE":




clic sur la photographie:




Suite à notre proposition de mener une action citoyenne auprès du Président du bureau de vote, en créant un incident et en portant réclamation contre l'élection frauduleuse de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA qui se présente aux élections présidentielles pour la seconde fois, sous un nom qui n'existe dans aucune mairie de Paris.
Nous voulions vous relater l'histoire qui s'est passée hier; le 22 avril 2012, dans les 33 mairies et bureaux de vote de Savoie.
Frédéric Berger,  fervent défenseur de la Savoie Libre et rédacteur en chef de l' Écho des Montagnes dont le blog est accessible par ce lien http://echosdesmontagnes.blogspot.fr/ est allé avec ses 33 commandos mettre opposition à l'élection frauduleuse de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA, et a mené a une action de libération de la Savoie.
La panique était généralisée hier dans 33 mairies et bureaux de vote et les forces d'occupation de la SAVOIE ont eu maille à partir avec lui et ses 33 commandos.
 Communiqué de SOS-JUSTICE:
Pour celles et ceux qui souhaitent apporter leur contribution au boycott de l'élection présidentielle de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA qui se présente frauduleusement aux élections présidentielles de 2012, sous le nom de Nicolas SARKOZY, un nom qui n'existe dans aucune mairie de Paris. Nous avons souhaité vous donner les moyens de mener une action citoyenne auprès de votre Président du Bureau de vote.
Nous avons donc un Nicolas SARKOZY qui usurpe depuis 2007,  les titres de Président de la République et de Chef des Armées et qui n'a donc pas à se présenter à nouveau aux élections présidentielles de 2012.
Comme vous le savez, le 9 février 2012, nous avons déposé plainte à l'encontre de Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA et de ses complices, aux motifs suivants :
Faux en écritures publiques
Usage de faux en écritures publiques et complicités
Escroqueries dirigées contre le Peuple FrançaisCrimes commis contre la NationCrimes commis contre l’Humanité
Génocide financier de la France.

Un rappel du dossier par le lien ci-dessous :
Affaire Nicolas SARKÖZY de NAGY-BOCSA dit Nicolas SARKOZY. Opposition à sa réélection présidentielle. Plainte du 9 février 2012.

 NOTES DE L’ÉCHO des MONTAGNES:

Pour le 6 mai 2012, (é)lectrices et (é)lecteurs, agissaient en portant plainte contre l'usurpateur NICOLAS SARKÖSY de NAGY-BOCSA, devant le tribunal correctionnel: l’article 1 de la loi du 6 fructidor de l’an II, «toujours en vigueur», l’article 88-1 du code électoral et 433-19 du Code pénal, nous le permettent.


Dernières notes de "SOS-JUSTICE":



Si vous aviez encore un doute sur le nom qui est porté sur les pupitres des machines électroniques à voter, vous avez de quoi le vérifier ci-dessous.

Ce qui prouve que la complicité du Conseil Constitutionnel que nous dénonçons est bien acquise, car non seulement il ne vérifie pas les pièces d'identités des candidats, mais en prime il les autorise à se présenter sous un nom d'usage, en violation de l'article 1 de la loi du 6 fructidor de l'an II, «toujours en vigueur», et l'article 433-19 du Code pénal à se présenter sous un nom d'usage qui n'existe pas dans les services de l'état civil des mairies.

Voici ce que nous pondent sur leur site, les mafieux du Conseil Constitutionnel qui travaillent pour la République maçonnique, les sectes maçonniques et leurs maîtres Illuminati.

Un candidat peut-il se présenter à l'élection présidentielle et faire campagne sous un nom d'usage sous lequel il est plus connu que sous le nom de son état civil ?

Campagne électorale

Aucune disposition légale ou réglementaire applicable à l'élection du Président de la République n'interdit le recours au nom d'usage d'un candidat, si celui-ci est attesté et non susceptible d'introduire une confusion dans l'esprit des électeurs (par homonymie avec un autre candidat par exemple), dès lors que les règles relatives à la présentation des candidatures sont respectées.


Les noms qui sont inscrits sur les pupitres des machines électroniques à voter à Mulhouse dont la photo a été prise par un contestataire de l'élection frauduleuse de Nicolas SARKOZY, le 22 avril 2012.
Et quand on sait que les résultats des votes électroniques sont dépouillés à Denver, la ville de la CIA aux USA, nous avons tout compris sur les entités qui instrumentalisent à distance les résultats des votes en France.