Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 24 avril 2012

PALESTINE, JACQUE NENO, ISRAËL, BIENVENUE EN PALESTINE, CHERIF ABDEDAÏM, NOUVELLE REPUBLIQUE

Posted: 24 Apr 2012 01:55 AM PDT
Par Chérif Abdedaïm, La NOuvelle République du 24 avril 2012



Israël continue ses exactions envers les Palestiniens avec la complicité d’une communauté internationale affichant un mutisme sidérant. Toutefois, si les sphères officielles ont relégué la question palestinienne aux calendes grecques, il n’en est pas de même à propos des peuples. De ce fait, les missions de solidarité avec le peuple palestinien se succèdent, en dépit des mesures inhumaines israéliennes envers ces activistes. C’est dans ce contexte que La Nouvelle République s’est entretenu avec le Palestinien Jacques Néno, représentant de la Mission « Bienvenue en Palestine »  et coordinateur de l’association palestinienne EJE (L’Education, le Jeu et l’Enfant) qui œuvre essentiellement dans les camps de réfugiés de la région de Bethléem.)
LA NR/ D’abord, un mot sur cette mission.
La plupart des gens savent qu’il y a un blocus illégal et inhumain sur la bande de Ghaza, mais beaucoup ignorent qu’Israël maintient en fait un blocus sur l’ensemble de la Palestine.
La NR/ En quoi consiste cette nouvelle mission « Bienvenue en Palestine ?
C’est une manifestation de solidarité essentielle consistant à exiger le droit d’aller rendre visite aux Palestiniens.. La mission Bienvenue en Palestine du 8 juillet a eu un retentissement mondial, et ce n’est pas pour rien. Même la presse israélienne a été choquée de constater qu’on interdisait à des femmes, des hommes, des enfants parfaitement pacifiques de se rendre en Cisjordanie et à Jérusalem Est. Nos gouvernants acceptent de laisser entrer en France des personnes qui larguent des bombes au phosphore sur les populations civiles, qui pratiquent des exécutions extra-judiciaires, qui torturent impunément des enfants, mais nous, qui sommes non violents, sans armes, qui n’avons pas « de sang sur les mains », nous n’aurions pas le droit, de nous rendre en Palestine ?
La NR/ Vous êtes combien actuellement ?
Nous comptons être au moins 1500 à 2000 participants de tous les pays. De 9 à 94 ans (puisque c’est l’âge de ce cher Stéphane Hessel).
Et nous devons exiger de nos dirigeants qu’ils défendent autant leurs ressortissants français que les soldats de l’armée d’occupation israélienne qui ont le droit de venir parader en France, ou que les membres de la LDJ autorisés à partir de France pour aller en Palestine occupée, prêter main forte aux colons.
La NR/En quoi consiste votre projet pour cette mission ?
Notre projet est transparent : nous allons directement en Cisjordanie, pour contribuer à la construction d’une école. Des cars nous attendrons à la sortie de l’aéroport de Tel Aviv le 15 avril pour nous amener directement à Béthléem, où les familles et associations palestiniennes nous recevront. Nous apportons la preuve de tout cela. Et si le gouvernement israélien veut raconter, une fois de plus, que nous avons l’intention de détourner des avions ou de nous immoler par le feu, tout le monde lui rira au nez !
Un grand élan de solidarité est plus que jamais nécessaire.
Cette nouvelle mission a donc pour but, comme la précédente, de revendiquer le droit d’entrer en Palestine et la libre circulation pour les Palestiniens comme pour tous ceux qui veulent leur rendre visite.
LA NR/ Selon certaines sources, les forces d’occupation ont déployé jeudi dernier des centaines d’agents dans l’aéroport de Ben Gourion, afin d’empêcher l’entrée des centaines de militants dans les territoires palestiniens. Comment vous avez été accueillis ?
Ceux qui sont arrivés ont tous été soit déportés ou mis en prison du moment qu’ils déclaraient qu’ils se rendaient en Palestine. La délégation qui a pu est passer et arriver à Bethleem en Palestine a dû mentir sur l’objectif de son voyage en prétendant qu’ils étaient des simples touristes.
Quand on sait que même une femme comme Hedy Epstein, juive américaine de plus de 80 ans, rescapée des camps nazis, a subi à l’aéroport de Tel Aviv une fouille corporelle très intime, à cause de ses positions affirmées contre l’occupation des territoires palestiniens, on ne peut pas rester sans réagir.
Alors, nous avons décidé de dire STOP. De refuser l’arbitraire israélien et de dire haut et fort que les territoires palestiniens n’appartiennent pas à Israël et que nous en avons assez de ses violations du droit international et des droits de l’Homme.
Si nos dirigeants choisissent de collaborer avec l’occupant israélien. PAS NOUS !
La NR/ Quelles sont les attentes des familles Palestiniennes, d’après-vous ?
Elles nous appellent à l’aide, et nous demandent de leur manifester notre solidarité en réclamant haut et fort l’application du droit fondamental à la libre circulation ; raison pour laquelle nous avons décidé d’aller à la rencontre des familles et des associations palestiniennes.
Les Palestiniens savent qu’ils ne peuvent compter sur les gouvernements occidentaux, ni sur la plupart des gouvernements arabes pour cela. Pas plus que sur les grandes institutions internationales. Mais ils comptent sur nous. Ils nous appellent et nous sommes déjà nombreux à répondre à cet appel.
LA NR/ Récemment, la compagnie Air France s’est trahie en refusant l’embarquement d’une passagère parce qu’elle n’était ni juive, ni israélienne. Quelle lecture à cela ?
Air France, au service de l’occupation, s’est illustrée par son racisme aussi, mais cette situation va changer avec la pression de nos campagnes qui vont se renforcer pour passer à un rythme mensuel sous peu. On annonce déjà une nouvelle campagne fin août après le Ramadhan et une autre pour Noël 2012.
LA NR/ Il y a également la fameuse affaire du passager suédois qui a été forcé de signer un engagement de ne pas rencontrer des personnes ou des organisations « pro-palestiniennes ». Ne pensez-vous pas qu’avec ces mouvements de soutiens aux palestiniens, le régime israélien commence à paniquer ou a-t-il quelques chose à cacher?
Des français ont aussi signé ce papier mais ils se trouvent comme le suédois avec nous. C est une peine perdue pour l’occupant qui préfère le mensonge sur la vérité
LA NR/Le ministre de l’Intérieur, Yitzhak Aharonovitch, a déclaré que la police compte expulser les participants à cette campagne vers leurs pays d’origine, et a souligné que « le traitement des participants à ce voyage provocateur sera ferme et immédiat afin d’éviter les actes de provocation ». Quelle serait votre réponse à ces déclarations ?
Il y a eu beaucoup de mensonges du côte de l’occupant pour justifier leur traitement inhumain et exagéré à l’égard des pacifistes dont le seul crime est d’être du côte des occupés et de défendre la justice et le droit. D’ailleurs, beaucoup de journaux israélien ont signalé cette exagération et les mensonges
LA NR/ On parle également d’une lettre officielle qui serait remise aux activistes de « Bienvenue en Palestine » qui auront réussi à arriver à l’aéroport Ben Gourion. Vous l’a-t-on remise ? Si oui, que pensez-vous des propos de Netanyahu qui justement, s’adresse aux membres de cette mission dans ce message d’accueil?
Aucune lettre n’a été donnée à ceux qui sont arrivés, mais une lettre en général à été envoyée pour dire que les participants devaient plutôt aller en Syrie ou en Iran au lieu de venir dans la seule « démocratie du Proche-Orient »
LA NR/ En riposte à ce message, je suppose, vous avez publié un communiqué ; pouvez-vous nous le résumer en substance ?
Non. les journaux israéliens eux-mêmes ont déjà répondu en rappelant qu’Israël est un Etat raciste et qu’il occupe illégalement les territoires depuis 45 ans
LA NR/ Lors de l’époque de l’apartheid, les différentes campagnes menées par des pacifistes ont fait fléchir cet Etat raciste (Afrique du Sud), comment expliquez-vous que ces campagnes n’aient pas encore réussi en Palestine ?
Pour la simple raison qu’ici il y a un soutien et une collaboration de la plupart des pays occidentaux. Seules les sociétés civiles agissent aujourd’hui pendant que les gouvernements arabes et occidentaux collaborent avec l occupant.
Toutefois, on ne désespère pas. Les peuples tunisien et égyptien ont montré que la mobilisation populaire pouvait soulever des montagnes. Ne rien faire, c’est se rendre complice des crimes israéliens contre un peuple soumis à un terrible nettoyage ethnique depuis des dizaines d’années.
La Palestine est un test, nous devons tous le comprendre. Un test, non pas dans un laboratoire ou une éprouvette, mais un test grandeur nature, sur des hommes, des femmes et des enfants, pour voir jusqu’où on peut aller dans l’atrocité sans que le monde ne bouge.
C’est le prototype de l’injustice, du mépris du droit, et de la loi du plus fort, déguisés en « choc des civilisations » ou en « conflit religieux ».
LA NR/ Une campagne BDS à large échelle ferait-elle partie de votre programme ?
Oui. BDS fait partie de la résistance populaire avec d autres initiatives qui vont se multiplier à l’ avenir. Toutes les formes de solidarité actives sont importantes : la campagne internationale BDS (Boycott, désinvestissement, Sanctions), les flottilles et les convois pour rompre le blocus de Ghaza, le soutien à des projets éducatifs, agricoles, culturels, médicaux, le soutien aux manifestants contre le mur, contre la démolition des maisons palestiniennes, le soutien aux prisonniers politiques palestiniens, aux comités de résistance populaire…
LA NR/ Enfin quelles initiatives comptez-vous encore prendre au cas où celle-ci n’atteindrait pas son but ?
Nous organisons ce vendredi un atelier de 6 heures en vue de la préparation du forum social mondial qui aura lieu à Porte Allegre fin octobre 2012 avec une question centrale : « comment en finir avec l’occupation ? »
LA NR/ Jusqu’où seriez-vous prêts à aller dans votre soutien aux palestiniens ?
Tant que ce peuple est occupé, toutes les initiatives de la société civile sont primordiales jusqu’à la libération. Le mouvement va s intensifier et se renforcer avec un rythme mensuel et l’élargissement de l’appel BDS.
Entretien réalisé par Chérif Abdedaïm, La Nuvelle République du mardi 24 avril 2012
http://www.alterinfo.net/ENTRETIEN-Jacques-NENO-representant-de-la-Mission-Bienvenue-en-Palestine–a-La-Nouvelle-Republique-Meme-les-journaux_a75126.html