Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 29 mai 2012

CHERIF ABDEDAÏM, LA NOUVELLE REPUBLIQUE, LIBYE, TOTAL, SYRIE,KADHAFI, ITALIE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Posted: 26 May 2012 07:39 AM PDT
Par Chérif Abdedaïm, La Nouvelle République du 26 mai 2012

Une récente étude du professeur britannique Maurice Ohayon a révélé que le somnambulisme chez les adultes est au moins deux fois plus fréquent qu’imaginé.
Alors, en matière économique, il ne faut pas espérer trouver des somnambules, car c’est la loi du « marche ou crève ! » qui gère les affaires de ce monde.
Après la guerre de dévastation occidentale en Libye, la plupart des observateurs s’accordaient sur l’idée qu’il y ait une seconde guerre, économique, entre prédateurs.
Les « prémonitions » n’ont pas tardé à se réaliser.

Ainsi, les américains viennent de passer l’offensive pour placer leurs multinationales pétrolières en pôle position en Libye. Aussi, « provoqueront-ils » de récentes enquêtes en étroite collaboration avec les autorités libyennes, par le biais de leur Securities and Exchange Commission (SEC) et la Foreign Corrupt Practices Act (FCPA), et ce, en chasse d’affaires de corruption impliquant la société française Total.

Dans ce contexte, l’affaire qui a jeté de l’huile sur le feu, concerne l’ancien ministre du pétrole de Kadhafi, exilé à Vienne, retrouvé mort noyé dans le Danube, le 30 avril dernier.
Selon certaines sources, il serait logique de penser que celui-ci, en tant que témoin, pouvait infirmer ou confirmer les accusations portées sur Total dans le cadre des enquêtes déclenchées par les autorités libyennes et la Securities and Exchange Commission (SEC).
Cela dit, ce plan américain de redéploiement en Libye et dans les pays subsahariens sonnerait-il le glas des compagnies pétrolières européennes au travers d’une politique de répression de la corruption n’ayant pour finalité que de servir les intérêts nationaux américains ?

Outre cette activation de la machine prédatrice économique, les américains continuent de semer la mort avec leurs drones. Au Nord du Pakistan, les drones américains ont encore tué. C’est ainsi qu’on dénombre 14 morts lors des deux raids menés mercredi et jeudi dernier.

Pas besoin d’attendre des excuses, « ce sont des membres d’Al Qaïda », vous rétorqueraient ces criminels qui prétendent prophétiser leur démocratie à coup de bombes et de drones, nouvelle armes devenue une « mode ».

Pour sa part, l’Italie, après avoir mis à disposition de l’OTAN sept bases aériennes pour les 10mille missions d’attaque contre la Libye, et y avoir participé en larguant un millier de bombes et missiles, vient de faire un geste de « charité » vis-à-vis des enfants libyens atteints de traumas psychiques. Pour cela, elle a lancé un projet d’un coût de 1,5 million d’euros, prévoyant l’envoi d’une task force d’experts qui opèrera à Benghazi, Tripoli et Misrata, en collaborant avec les « autorités libyennes ». Voilà, donc, après le meurtre c’est le moment des « condoléances ».

Chérif Abdedaïm, La Nouvelle République du 26 mai 2012