Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 29 mai 2012

POLYNESIE, TAHITI, RENE HOFFER, ELECTION LEGISLATIVE, ILES SOUS LE VENT, FAA'A, PUNAAUIA, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

L’ÉCHO des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, vous parle de la candidature de RENE HOFFER, aux législatives françaises, en POLYNÉSIE!


Candidature qui gêne et qui est censuré, au pays des droits de l'homme!


 interview  de RENE HOFFER
voir son site:
www.tahititoday.com/confidences.htm

Les questions sont de
www.tahititoday.com





Texte original:


1/ Vous rencontrez les électeurs de votre circonscription ( laquelle)° tous les soirs depuis des semaines ont-ils une revendication commune ?
A la différence des bateleurs institutionnels et leur obligés, je n'ai fait aucune réunion dans la 3ème circonscription. Ni ne distribue de programme. Le tout par manque de moyen mais surtout pour ne pas assommer encore plus les électeurs qui ne sont pas tous aussi... euh.... qu'on voudrait le faire croire. Que mes feuilles A3 à 20.- pièce soient régulièrement arrachées sur les panneaux d'affichage me suffit amplement pour savoir que mon programme dérange...
Quant aux revendications, ce mot parait typiquement "tahitien" (un peu comme "travailleurs" (pour les employés), c'était le mot qui me reste de feu mon ami Guy des taxis pour qui tout était "re'vendication". En fait, lorsque je serai député, je traiterais de sujets bien plus importants que des "revendications", pour que le plus grand nombre s'y retrouve...

2/ Avez vous une idée de la manière dont vous pouvez vous y prendre à Paris pour arriver à leur donner satisfaction  si vous êtes élu?

Le RSA est un DROIT. Il n'y a donc rien à "revendiquer". Ce droit, moi j'en bénéficie. Je veux simplement en faire bénéficier les français qui comme moi y ont droit et qui sont par exemple nés à Tahiti. Sur Tahititomorrow (le dernier article), Nathalie que je ne connais pas a écrit qu'elle connait des "tahitiens" qui "en France" bénéficient du RSA.
N'y a-t-il pas une contradiction entre la même personne qui ici ne pourrait en être allocataire et cette même personne qui "en France" l'aura!? Tout ce que je dis c'est que moi je l'ai; ici. Et pour ce faire j'ai fait ce qu'il faut c'est  à dire saisir ceux qui, seuls "disent le droit"... et pas ce que disent mes contradicteurs et consorts.
Pour ce qui est de faire aboutir ce droit: en tant que député j'aurais une écoute nationale ET locale... une peu comme cette interview qui me permet de m'exprimer....

3/ Le RSA sans formation est ce un frein  pour sortir de l’assistanat. Qu’en pensez vous ?
"To be or not to be" (Quito et Oscar me comprendront): Le RSA est un DROIT. Tout le reste, "frein", "assistanat", les parlementaires l'ont déjà traité; je ne vais pas refaire la genèse du RSA. Si ceci pouvait être un acquis, voici une de mes pensées: les "maohi", les "polynésiens", "les raromatai", les "tahitiens", bref mes électeurs qui iront voter le 2 juin avec leur carte d'électeur de la république française ne sont-ils pas au moins AUSSI cons que moi pour pouvoir ou vouloir ou au moins savoir qu'ils peuvent S'ILS LE VEULENT, bénéficier du RSA? Ou alors sont-il PLUS cons que moi? Et veulent que seul moi j'en bénéficie et qu'ils voudront continuer encore cinq ans et plus à ne pas pouvoir bouffer, etc???? Merci de publier ce passage qui est ma pensée profonde qui va aux "80 000" français comme moi qui aujourd'hui n'ont pas ma chance de toucher 55 000 par personne le 5 du mois. L'assistanat, pour en sortir, il faut d'abord y avoir passé. La misère, pour en sortir, il existe la solidarité active qui elle est nationale. Tel imam touche 8 900 euros (voir e-mail séparé).
"Angela" avec 10 enfants aujourd'hui touche ZERO.

4/  Seriez vous d’accord pour que les ministres du gouvernement Temaru qui ne seraient pas élus démissionnent à l’instar de leurs homologues métropolitains ?
Tout d'abord il n'y a pas de gouvernement Temaru puisque le douanier Oscar Manutahi TEMARU ne peut qu'usurper le titre de "président de la Polynésie française" (tout comme les deux Gastons depuis le 25 octobre 2004); ensuite, il n'y a pas de chef de gouvernement indigène puisqu'il n'y a qu'un vice-président mais pas de Premier ministre, etc... Donc que les homos locaux fassent comme les Athéniens et le homos métro-boulot-dodo comme les Grecs.... Bref, mon programme est de vouloir donner à manger aux "80 000", le reste n'est que remplissage de papier et comme Christine, tu m'as demandé d'être bref...

5/ Quel dossier vous tient particulièrement à cœur et pourquoi ,
Bis repetita: Le DROIT. A la vie. A la dignité. Aujourd'hui c'est un projet simple: le RSA pour ceux qui y ont DROIT. Tant que çà ne sera pas fait - et c'est faisable IMMÉDIATEMENT  puisque ce DROIT existe depuis des années!!!! - donc tant que les journaux titreront sur la misère de mes concitoyens qui ont pour seul malheur de résident dans le "statut" de "pays d'outremer" de "la Polynésie française", je ne vois aucun sujet qui me tienne plus à coeur.

6/Si vous êtes élu, vous siégez dans quel groupe ?
Lorsque je serai élu je commencerai par NE PAS siéger. Comme dit plus haut: d'abord que les "80 000" aient de quoi, au moins survivre! Quel meilleur moyen d'attirer l'attention de mes 576 collègues que de les impliquer à ce que les français de Tahiti soient traité de la même façon que ceux de Mayotte par exemple. Ou les étrangers, anglais, allemands, italiens, etc... qui, du fait de leur résidence dans la république française et non dans un "statut" de ceci ou de cela peuvent disposer de 474,95 euros mensuels EN PLUS d'un autre revenu dont ils peuvent disposer et qui ne relève pas du "travail au noir" comme tu l'as écrit par erreur dans un de tes articles puisqu'avec 55 000, peu de gens peuvent même survivre. Sans même utiliser l'adjectif "décemment". Alors je lance un appel à voter "sérieux": pas pour tel mis en examen et autres profiteurs institutionnels et/ou institutionnalisés, mais pour moi, René HOFFER, candidat n°1 à Punaauia, Faa'a et les Iles sous le Vent. En fait, de voter, si ce n'est pour toi, au moins pour les "80 000" qui finalement bénéficieront de ton vote puisqu'une fois député - et le RSA étant pratiquement inscrit dans le programme de chaque candidat depuis que j'ai crié sur tous les toits que c'est un DROIT ici aussi - mes collègues de la 1ère et 2ème circonscription ne pourront s'opposer puisque l'élection se fait certes par circonscriptions, mais l'élection est NATIONALE. Républicaine française.

Avec Honneur

Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français
René, Georges, HOFFER
Candidat n° 1, 3ème circonscription, Faa'a, Punaauia, Iles sous le Vent.