Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 16 juillet 2012

BENOIT XVI, VATICAN, SAINTE THERESE D'AVILA, LIBERTE D'EXPRESSION, PAIX, MARIE, JUSTICE, VERITE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER, CARMEL

FONDATION DU CARMEL

Cité du Vatican, 16 juillet 2012.

Benoît XVI a fait parvenir un message à l'Evêque d'Avila (Espagne) pour le 450 anniversaire de la fondation du couvent de St.Joseph et le débit de la réforme du Carmel par sainte Thérèse de Jésus: L'anniversaire de cette réforme, "qui nous comble de joie intérieure, est né de la prière et a tendu à la prière. Par le retour à la règle primitive et l'abandon de la règle amendée, Thérèse a voulu un mode de vie favorisant la rencontre personnelle avec le Seigneur, ce pourquoi il fallait s'isoler pour le rencontrer en soi, sans s'éloigner d'un pareil visiteur".

Sainte Thérèse d'Avila a proposé un nouveau style de vie carmélitaine dans un monde en mutation, des temps durs comme disait cette maîtresse de spiritualité... Le monde brûle, on veut juger le Christ et abattre son Eglise. Mes soeurs, il n'est plus temps de traiter avec Dieu de questions sans importance. Lumineux et exigeant, ce type de réflexion de la grande mystique semblait déplacé dans la société, où il résonne pourtant depuis plus de quatre siècles... La finalité de la réforme thérèsienne et de sa création de monastères dans une société pauvre en valeurs spirituelles était de raviver dans la prière le zèle apostolique, de proposer une vie évangélique, un modèle de perfection, dans la conviction que toute réforme personnelle passe par la conformation au Christ...

Comme au XVI siècle, de rapides mutations induisent une prière plongée dans l'esprit apostolique, afin de manifester avec clarté de dynamisme du message rédempteur de Jésus-Christ. Il est essentiel que la parole de vie vibre harmonieusement dans les âmes... A l'exemple de sainte Thérèse nous est d'un grand secours en cela. Elle évangélisa sans tiédeur et contre l'inertie aux moyens de propos lumineux. Une méthode qui conserve toute sa fraîcheur dans la confusion actuelle, où les baptisés doivent raviver leur coeur dans une prière personnelle...qui contemple l'humanité absolue du Christ, seule voie d'accès à la gloire de Dieu... La force du Christ conduisit aussi la sainte d'Avila à redoubler d'initiatives en faveur du peuple chrétien, en lui faisant éprouver intimement les sentiments du Seigneur afin de vivre pleinement et radicalement l'Evangile.

Ceci impliquait avant tout consentir à ce que l'Esprit fasse de nous des amis du Maître et nous configure à lui, de faire nôtres son humilité, la renonciation au superflu, de ne pas offenser l'autre et de le traiter avec simplicité et mansuétude. Ainsi peut-on trouver la joie qui naît de l'adhésion au Seigneur, sans rien placer au-dessus de son amour et en étant prêts à offrir le fruit de notre expérience".
 
HEUREUX LES ARTISANS DE PAIX

Cité du Vatican, 16 juillet 2012

 "Heureux les artisans de paix", tel est le thème choisi par Benoît XVI pour la 46 Journée mondiale de la paix (1 janvier 2013). Voici le communiqué de présentation diffusé par le Conseil pontifical Iustitia et Pax:

"Dans le difficile contexte actuel, le message annuel du Pape encouragera tous les hommes à se sentir responsables de la construction de la paix. Aussi prendra-t-il en considération la plénitude et la multiplicité du concept de paix, à partir de l'être humain, paix intérieure comme extérieure, pour mettre ensuite l'accent sur l'aspect anthropologique, la nature et l'incidence du nihilisme, en même temps que sur les droits fondamentaux, en premier lieu la liberté de conscience, la liberté d'expression et la liberté religieuse.

De plus, le message 2013 proposera-t-il une réflexion éthique sur quelques mesures prises dans le monde pour contenir la crise économique et financière, sur la priorité de l'éducation, ainsi que sur la crise des institutions qui, dans bien des cas, est aussi une crise grave de la démocratie.
Le message prendra également en considération le cinquantième anniversaire du concile Vatican II et de l'encyclique Pacem in Terris de Jean XXIII, qui met à la première place la dignité de l'homme et sa liberté, pour édifier une cité au service de chaque homme, sans aucune discrimination, et tournée vers le bien commun, base de la justice et de la vraie paix.
Ce huitième message de Benoît XVI pour la Journée mondiale de la paix, fait suite à: “Dans la vérité, la paix” (2006), “La personne humaine, cœur de la paix” (2007), “Famille humaine, communauté de paix” (2008), “Combattre la pauvreté, construire la paix” (2009), “Si tu veux construire la paix, protège la création” (2010), “Liberté religieuse, chemin vers la paix” (2011), “Eduquer les jeunes à la justice et à la paix” (2012).
 
PRECHER LA JUSTICE ET LA VERITE

Cité du Vatican, 15 juillet 2012 .

 Benoît XVI s'est rendu ce matin à Frascati, localité proche de Castegandolfo, et siège d'un des diocèses suburbicaires de Rome dont le titulaire est actuellement le Cardinal Bertone, son Secrétaire d'Etat. Ce fut la quatrième visite papale de l'époque contemporaine, avec celles de Jean XXIII en 1959, de Paul VI en 1963 et Jean-Paul II en 1980. C'est à Frascati qu'en 1959 Jean XXIII annonça que ces diocèses seraient désormais confiés à la charge pastorale d'évêques résidentiels. C'est pourquoi, en présence du Cardinal Bertone, et après le salut du Maire, l'Evêque Mgr.Raffaello Martinelli s'est adressé au Saint-Père sur le parvis de la cathédrale. Puis il a présidée la messe et prononcé l'homélie dont voici les passages principaux:

"L'Evangile du jour montre Jésus qui envoie les apôtres en mission... Le fait qu'il ait appelé certains de ses disciples à seconder sa propre mission est une preuve de son amour. Il ne dédaigne pas l'aide d'autrui quoique connaissant les limites de ces hommes. Et malgré leurs faiblesses il ne les méprise et leur accorde la dignité d'être ses collaborateurs, les envoyant deux par deux avec ses instructions... d'abord l'esprit de détachement. Les apôtres doivent être détachés de l'argent et du confort. Il les avertit qu'ils pourront être mal accueillis, repoussés, voire persécutés, ce qui ne doit pas les impressionner. Ils devront parler en son nom et annoncer le Royaume sans se préoccuper du succès...laissé à Dieu... La première lecture ensuite nous présente la même perspective. Souvent les envoyés de Dieu sont mal reçus...tel le prophète Amos qui prêchait avec vigueur contre les injustices et dénonçait les abus du roi et des puissants qui offensaient Dieu et rendaient vains le culte... Ecouté ou rejeté, il poursuivit sa prédication en révélant ce que Dieu dit et non ce que désirent entendre les hommes. C'est là le mandat de l'Eglise, ne pas prêcher ce que les puissants veulent entendre dire. Le critère est la vérité et la justice, y compris lorsque c'est sans applaudissements et contre le pouvoir humain...

Mais les Douze ne devront pas se limiter à prêcher la conversion... Jésus y ajoute le soin des malades, du corps comme de l'esprit... Il s'agit de purifier l'esprit et les yeux de l'âme qui, obscurcis par les idéologies, ne peuvent voir Dieu, ni la vérité ni la justice... La mission apostolique doit donc toujours combiner la prédication de la Parole de Dieu et la manifestation de sa bonté au moyen de gestes charitables, par le service et la consécration... Le Seigneur fait appel à tous en distribuant les tâches dans l'Eglise.

Il appelle au sacerdoce et à la vie consacrée, au mariage et à l'engagement ecclésial et social des fidèles. L'important est que la richesse des dons soit bien reçue, notamment parmi les jeunes, qui doivent ressentir la joie de répondre à Dieu par le don de soi, dans le sacerdoce, la vie religieuse ou le mariage. Il s'agit de voies complémentaires qui s'enrichissent mutuellement et enrichissent toute la communauté... La virginité pour le Royaume et le mariage sont des vocations auxquelles Dieu veut qu'on réponde avec sa vie... Le Seigneur sème en abondance ses dons pour qui le suit et est appelé à poursuivre sa mission... Je vous propose donc de vivre avec intensité l'Année de la foi qui s'ouvrira en octobre par la commémoration de l'ouverture de Vatican II il y a cinquante ans.

 Les documents du Concile renferment une immense richesse pour la formation des nouvelles générations chrétiennes et de notre conscience même. Lisez-le et lisez le Catéchisme de l'Eglise pour retrouver la beauté d'être chrétien, d'appartenir à l'Eglise·.
 
FETE DE SAINT BONAVENTURE

Cité du Vatican, 15 juillet 2012 .

Au retour de sa visite pastorale à Frascati (Italie), le Saint-Père a récité l'angélus dominical à Castelgandolfo, rappelant que c'est aujourd'hui la fête liturgique de saint Bonaventure de Bagnoregio, un franciscain Docteur de l'Eglise, successeur de saint François à la tête des frères mineurs et premier biographe du Poverello. Il acheva sa vie comme évêque d'Albano, diocèse dans lequel est compris Castelgandolfo: "Sa vie comme son oeuvre eut pour référence centrale le Christ". Un caractère qui ressort du célèbre hymne de l'épître de Paul aux éphésiens: Béni soit Dieu, Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis par toutes sortes de bénédictions spirituelles, au ciel et dans le Christ. L'apôtre décrit aussi comment se réalise l'action divine dans quatre passages, qui commencent par En lui, désignant le Christ. En lui le Père nous a choisis dès avant le création, en lui nous obtenons la rédemption de son sang, en lui nous devenons héritiers destinés à louer sa gloire, en lui nous recevons le sceau de l'Esprit. Cet hymne contient la vision de l'histoire que Bonaventure a diffusé dans l'Eglise, avec pour centre le Christ, qui assure renouveau et nouveauté à toute époque. En Jésus, Dieu a tout dit et tout donné à chacun. Trésor inépuisable, l'Esprit ne cesse de révéler et d'actualiser son mystère. L'oeuvre du Christ et de l'Eglise ne cesse donc de progresser".

Après la prière mariale, Benoît XVI a décrit les vacances comme une période favorable "pour réfléchir sur sa propre vie et pour se rendre disponible aux autres comme à Dieu. Je vous invite à être attentifs à tous ceux qui souffrent de la solitude et de l'abandon, qu'ils soient à la rue, chez eux, à l'hôpital ou en maison de retraite. N'hésitez pas à aller rendre visite à ces personnes". Puis il a rappelé que c'est demain la fête de la Vierge du Mont Carmel, la Vierge du scapulaire, un signe d'appartenance et de confiance en elle que Jean Paul II portait. A tous ses concitoyens, en Pologne comme de par le monde, et à vous tous ici rassemblés je souhaite que Marie, la meilleure des mères, vous protège dans la lutte contre le mal. Qu'elle intercède aussi...pour vous montrer le chemin conduisant à Dieu".