Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

mardi 10 juillet 2012

PALESTINE,ONU, ISRAËL, SIONISME, JERUSALEM, GHAZA,CHERIF ABDEDAÏM, LA NOUVELLE REPUBLIQUE, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

cherif abdedaïm



Posted: 10 Jul 2012 12:20 AM PDT

Par Chérif Abdedaïm,
 La NOuvelle République du 10 juillet 2012

A chaque fois que l’on tente d’amuser la galerie, on ressort à l’image d’un prestidigitateur, le petit pigeon du chapeau. C’est toujours cette ex.SDN, qui a contribué à la création du régime sioniste et à son expansion en Palestine, appelée maintenant ONU, qui tente cette fois-ci de nous chanter le fameux canto loro du « droit » international.

Ainsi, apprend-on que le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU a formé une commission d’experts indépendants, qui devrait déterminer si la construction de colonies de peuplement israéliennes se réalise en violation des droits des Palestiniens. Quel jeu hypocrite ! Comme si ce conseil n’était pas au courant de ces violations des droits des palestiniens, et que subitement, en 2012, on ne sait sous quelle effet, il s’aperçoit que la construction des colonies est contraire au droit international.

Bien entendu, ce Conseil estime que la construction de colonies israéliennes sur les territoires palestiniens est contraire au droit international et la Commission va étudier « l’impact des colonies israéliennes sur les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels du peuple palestinien sur les territoires occupés, notamment dans Jérusalem-Est ».

Du charabia doublé d’incohérence ! On a souvent occulté l’impact de la dernière agression de Ghaza, tant sue les plan humain qu’économique, sans toutefois faire signe les séquelles qu’endurent les enfants palestiniens, et qui sont dues à l’emploi des armes prohibées (phosphore blanc et tant d’autres poisons). Est-ce cet impact là que l’on veut étudier ?

Ne rêvassons pas trop ! Le régime sioniste a montré sa ferme intention de s’opposer à cette mission.

« Israël ne permettra pas à la Commission de l’ONU à intervenir dans ses affaires ». Selon des officiels sionistes une mission d’investigation de l’ONU : « ne sera pas autorisée à entrer » et aucun pouvoir du Conseil pour imposer une résolution. « Israël ne coopérera pas avec la mission d’investigation et ses membres ne seront pas autorisés à entrer en Israël ni dans les Territoires » a déclaré le porte parole du ministère des Affaires Etrangères, Yigal Palmor. « Son existence témoigne de la distorsion profonde qui caractérise la manière dont le Conseil des droits humains de l’ONU traite Israël et le détournement du thème essentiel des droits humains par des pays non-démocratiques ». Belle leçon de morale criminelle.


Ainsi, le sinistre des Affaires Etrangères a également pleurniché que « la mise en place de cette mission est une nouvelle preuve flagrante de la manière dont le Conseil de l’ONU pour les droits humains s’en prend systématiquement à Israël ». A tout bout de champ, c’est l’éternelle incantation au mur des lamentations.

Pour rappel, Israël a coupé les ponts avec le Conseil en mars dernier après que l’organisation qui compte 47 pays ait passé une résolution pour enquêter sur la colonisation. Israël accuse la commission de « se concentrer d’une manière disproportionnée » sur Israël.

Cela dit, puisque l’équipe ne peut pas entrer en Israël, elle sera tributaire de sources de seconde main comme les médias locaux pour monter son dossier. Et pourquoi pas une recherche sur internet cela épargnerait beaucoup de dépenses inutiles ?

Chérif Abdedaïm, La Nouvelle République du 10 juillet 2012