Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

lundi 20 août 2012

SUISSE, MAGNETISME, LE JORAT, LAC LEMAN, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

Le Jorat se trouve sur une anomalie géologique

Par Fanny Giroud 
Le magnétisme terrestre est plus intense entre le Léman et le Jorat que dans le reste du canton
Au début des années 1920, le phénomène était enregistré pour la première fois dans le Jorat, qui lui a donné son nom.
Au début des années 1920, le phénomène était enregistré pour la première fois dans le Jorat, qui lui a donné son nom.
Image: MARIUS AFFOLTER


Au-dessus de Pully et dans un rayon de plusieurs kilomètres, l’intensité du magnétisme naturel augmente jusqu’à 47 000 nanoteslas, alors que dans le reste du canton l’intensité est à 46 000 nanoteslas.
«C’est ce qu’on appelle «l’anomalie du Jorat», explique Pierre-André Schnegg, géophysicien au centre d’hydrothermie et de géothermie de Neuchâtel. C’est une anomalie magnétique liée à une faille dans la géologie profonde, à environ 4 km sous terre.» Détecté dans les années 1920 par des géologues suisses allemands, ce phénomène a pris le nom de l’endroit où on l’avait mesuré en premier: le Jorat.
L’anomalie magnétique commence donc dans le Jorat et se prolonge sous le lac, selon Camille Meyer de Stadelhofen, auteur d’une publication sur le sujet et ancien directeur de l’institut de géophysique de Lausanne. Selon le professeur, un phénomène bien connu produit cette anomalie: «C’est une grande faille en profondeur, dans laquelle s’est introduite une roche riche en fer, et qui crée, à la surface, une perturbation du champ magnétique.»

Pas dangereux pour la santé
 

Ce phénomène a-t-il des effets sur la santé? Aucun, assurent plusieurs spécialistes. «A cette profondeur et sur cette grande distance, cela n’a aucune forme d’influence sur la vie des gens», affirme Stéphane Cardinaux, de Génie du Lieu, un centre de conseil en géobiologie.
Cette faille pourrait tout de même expliquer pourquoi c’est dans le Jorat qu’on trouve «une des meilleures eaux du plateau vaudois». «Il y a une fontaine bien connue des propriétaires d’aquariums, près de Froideville, où l’eau est très peu calcaire. Je soupçonne que ce sont des eaux de glacier qui passent sous le lac et remontent par compression dans les failles du Jorat. D’où cette source naturelle de très bonne qualité», explique Stéphane Cardinaux.