Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

jeudi 4 octobre 2012

STAN MAILLAUD, PEDOPHILIE, OUTREAU, DUTROUX, VINCENT, VIOLS,, PERPIGNAN, MARCEL VERVLOESEM, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

L'ECHO des MONTAGNES, dans le légitime but de vous informer, continue sa lutte contre les pédocriminels!
Stan MAILLAUD lutte aussi très efficacement contre les réseaux pédocriminels, actuellement 
STAN est en danger de mort:





SOS – Stan Maillaud, mon compagnon, disparu après un problème avec les gendarmes

Les faits

Samedi, 22.09.2012 :

Pendant que Stan, moi et notre équipe faisait une enquête sur les réseaux pédophiles et sataniques dans la région de Besançon, le fourgon de son équipier dans lequel Stan se trouvait se faisait suivre par deux voitures de gendarmes vers 15 heures. J’ai vue les feux bleus et j’ai entendu leur sirène.
 Ce que j’ai appris plus tard, c’est que Stan a pu s’échapper, comment, je ne le sais pas exactement.  Son équipier était bloqué avec les gendarmes jusqu’à 20 heures.
Il a vue que des équipes avec chien étaient envoyées derrière Stan. Un hélicoptère était commandé, puis annulé à cause du brouillard.
Notre équipe a essayé de retrouver les deux, puisque tout contact était interrompu. Vers 19 heures on a retrouvé le fourgon de son équipier à la gendarmerie d’Amancey. (Environ 20 km au sud de Besançon).
Vers 20h20 l’équipier nous appelle pour dire qu’il est sorti. Il nous demande si nous avons des nouvelles. Nous sommes surpris, c’était à lui de nous en donner. Jusqu’à la on était persuader qu’il était pris par les gendarmes tous les deux.
Vers 20h30, le même jour, sur la route pour rejoindre notre équipier, je suis relativement sur d’avoir vue Stan dans une voiture de gendarmes. J’étais à un stop, il faisait nuit, une voiture de gendarmes passait devant mes phares et je pense que c’était Stan à l’arrière de la voiture.
Dans le doute, si ce n’était pas lui avec les gendarmes ou qu’il arrive à s’échapper ou d’être libérer, quelqu’un l’attendait dans la région à un endroit précis pendant 3 jours. Moi je ne pouvais pas rester parce que je suis relativement sur que mon véhicule et moi était remarqué.
Depuis on a perdu toute trace de lui.
J’ai appris que Stan n’a pas pu s’enfuir avec son téléphone et que c’est les gendarmes qu’ils l’ont pris. Je sais aussi qu’il n’avait pas d’argent sur lui.
Il n’a pas de moyen de se déplacer, de me contacter ou quelqu’un d’autre, puisque j’ai son carnet d’adresse.
Je n’ai pas de doute qu’il est arrêté.
J’ai appris également que les gendarmes ont appelé le dimanche matin l’équipier de Stan, qui était rentré chez lui. Les gendarmes ont demandé des choses incroyable par exemple, si Stan ne l’a pas contacté, s’il n’a pas prévue de lui rendre ses affaires etc…
Je pense que s’il n’avait pas attrapé Stan ils surveilleraient son équipier tout simplement. Pourquoi cet appel ? Ca ressemble que Stan aurait pu s’échapper au début, qu’ensuite il aurait été attrapé. Ca me semble logique, avec tous ces moyens. On est quand même pas dans un film de fiction! Mais qu’ils veulent nous faire croire que non. Ca, c’est très inquiétant, parce que là, ils peuvent même le tuer sans l’amener à la gendarmerie, puisque on sait qu’il y a aussi les gendarmes qui protègent les réseaux et qui en font partie.
Ils ont mis en œuvre des moyens pour l’attraper, comme pour quelqu’un de « dangereux », mais pas un mot dans la presse.
Qu’est-ce qu’ils essayent de cacher ?
Je suis morte d’inquiétude.
Je fais un appel, un appel ici à tout le monde de s’activer, se mobiliser pour retrouver Stan. A tous les journalistes de faire une enquête, à tous les gendarmes qui ne sont pas pourris, à tout les activistes de diffuser l’information et d’aller voir en bloc qu’est-ce qu’il se passe à la gendarmerie d’Amancey, faire des manifestations là-bas pour les obliger de dire la vérité !!! A toutes les mères que Stan a déjà aidé et tous les gens qui ne supportent pas que les enfants soient violés, torturés et sacrifiés.
Je vous prie de faire vite et en bloc !!!

 R.R.R.


Communiqué de l'ECHO des MONTAGNES, important:
  Stan a écrit un livre sur les pédophiles, intitulé "L'AFFAIRE VINCENT":

voici le préambule du livre, qui explique le "S.O.S":
  L’affaire Vincent ; au coeur du terrorisme d’Etat
AVERTISSEMENT
aux membres des forces de Police et de Gendarmerie
Il peut vous sembler incongru, voir déplacé, qu’un homme apparaissant sur vos fichiers
comme faisant l’objet d’un mandat d’arrêt, ose s’adresser ainsi à vous, fut-il ancien
gendarme.
D’autant plus que non content d’être un « hors la loi en cavale » et de narguer l’institution
judiciaire et le pouvoir en place, il est l’initiateur d’un appel à la révolution, ce qui ne fait
guerre l’affaire, en principe, de gens censés faire respecter l’ordre public, et la sacro-sainte
paix sociale.
Justement ! L’essentiel de ma prose a pour objet principal de vous faire réaliser, à vous, en
premier lieu, qu’en fait d’ordre public il ne s’agit que de l’ordre du crime organisé, et qu’en
fait de paix sociale, il ne s’agit que d’une fumisterie destinée à n’assurer que la quiétude
d’une véritable imposture sociétale.
Tant qu’en serai libre, je n’aurai d’ailleurs cesse de vous interpeller amicalement afin que
vous preniez conscience de la parfaite manipulation dont vous faites toutes et tous l’objet.
Car le crime organisé international fait de vous son bras armé « local », pour appliquer son
schéma de terrorisme d’Etat sur le Peuple que vous êtes ainsi amené à trahir en profondeur,
plus ou moins à votre insu.
Et comme vous allez pouvoir en prendre pleinement conscience ici, je l’espère, les
conséquences de cette « intrumentalisation » de votre idéal et de votre sens du devoir,
insidieusement confondue à une manoeuvre formelle et générale en vue de vous engluer dans
une profonde compromission tout en dissolvant votre intégrité au fil de votre carrière, sont
d’un ordre de gravité bien plus préoccupant que s’il ne s’agissait que de fermer les yeux sur
quelques escroqueries financières de vos donneurs d’ordres « encravatés ».
Ceci dit, je tiens tout de même à vous rassurer concernant le mouvement révolutionnaire dont
je suis aujourd’hui à la tête ; je n’incite aucunement mes concitoyens à prendre les armes,
bien au contraire : Je sais qu’une guerre civile, si elle vous exposerait en toute première ligne
dans toute l’horreur d’un massacre fratricide, ne ferait que le jeu de vos criminels donneurs
d’ordres et de leur maîtres de la haute finance et de l’industrie, afin de prétendre à plus de
terreur pour au final asseoir leur Nouvel Ordre Mondial.
Je n’aurais cesse également d’attirer votre attention sur le fait que si vous ne réagissez pas
au plus vite à ce que je dénonce dans cet ouvrage, s’agissant de l’imposture politique et
institutionnelle, il y a peu de chance que vous échappiez au rôle principal auquel vous êtes
destinés, en première ligne d’un tel chaos organisé. Chaos non pas du syndicat du crime
international et de son imposture sociétale, mais bien de notre collectivité odieusement
manipulée et asservie...."


      Pour lire le livre, clic sur "affaire vincent"