Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

vendredi 22 novembre 2013

MARIE, JESUS, ESPERANCE, AVE MARIA, JOHNNY HALLYDAY, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER

                                                       MARIE, PREMIÈRE ICÔNE DE L’ESPÉRANCE

Cité du Vatican, 22 novembre 2013 .

Hier en fin d'après-midi, le Saint.Père s'est rendu au couvent romain des moniales camaldules, à l'occasion de la Journée de la vie contemplative de l'Année de la foi. Après les vêpres récitées avec la communauté et une brève adoration eucharistique, il a prononcé une homélie dont voici de larges extraits: "Marie est la mère de l'espérance, la plus expressive icône de l'espérance chrétienne. Toute sa vie fut d'espérance, à commencer par son oui de l'Annonciation...

A Bethléem ensuite, lorsque naquit dans la pauvreté celui qui avait été annoncé comme sauveur d'Israël et Messie, puis lors de la Présentation au Temple quand la Prophétesse Anne et le Vieillard Siméon lui prédirent qu'une épée lui transpercerait le coeur... 
Elle comprit alors que sa mission serait unie à celle de son fils et dépasserait son rôle de mère... Face à tant de difficultés et aux surprises du projet divin, l'espérance de Marie, la femme de l'espérance, n'a jamais vacillé. Cela montre que l'espérance se nourrit d'écoute, de contemplation et d'attente que le temps du Seigneur arrive... Commençant sa vie publique, Jésus devint Maître et Messie, et sa mère envisagea sa mission avec joie mais aussi avec appréhension.

Progressivement Jésus devint ce signe de contradiction annoncé par Siméon et, au pied de la Croix, elle devint la femme de la douleur mais aussi de l'attente de l'accomplissement d'un mystère plus grand que sa douleur. Tout semblait accompli, l'espérance éteinte. Marie aurait pu se dire au regard des promesses de l'Annonciation...qu'elle avait été trahie. Mais non, bienheureuse qui a cru, elle a vu sa foi s'ouvrir la nouvelle espérance, le demain de Dieu. 

Souvent je pense", a dit le Pape, "que nous ne savons pas attendre avec espérance ce demain de Dieu. Nous voulons un aujourd'hui. Ce demain de Dieu fut pour Marie l'aube du jour de Pâque... L'unique lampe allumée dans le tombeau de Jésus était l'espérance maternelle, l'espérance de l'humanité toute entière. Cette lampe est-elle encore allumée dans les monastères. Y attend-on encore le demain de Dieu?... Voyons en Marie, présente à tout moment de l'histoire du salut, ce témoignage solide dans l'espérance.
Mère de l'espérance, soutiens nous dans les moments sombres, de difficulté ou de doute, de défaite humaine vraie ou apparente".

AVE MARIA:

cliquez sur le lien suivant, ski vous plait:

http://youtu.be/I4LVhTgWi3o

Frédéric BERGER, rédacteur en chef savoisien de l’Écho des Montagnes
A'rvipâ