Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

Bouquetin à Champagny le Haut en SAVOIE LIBRE

samedi 28 décembre 2013

DIEUDONNE, NÜREMBERG, GAYSSOT, SIONISME, SEMITISME, MANUEL VALLS, ECHO DES MONTAGNES, FREDERIC BERGER


                                                                France

  L'Echo des Montagnes, dans le légitime but de vous informer, a appris par la presse-merdia jérusaliste française que le ministre de l'extérieur d'Iraël, Manuel VALLS
veut interdire les spectacles de DIEUDONNE, pour antisémitisme  , sous couvert du trouble à l'ordre public.

                                                                Dieudo
La France, par le biais de son ministre de l’extérieur d'Israël,, suivant les directives de son président, veut classer les spectacles comme des ‘’réunions publiques’’. Mêmes les pires fascistes que la Terre ait jamais portés n’y avaient pas pensé ou n’avaient pas osé. En France on ose. Il suffit de pervertir les mots, ignorer leur sens, et jouer sur la perception primaire que pourrait avoir le plus abruti des demeurés de France, et il n’y a plus qu’à valider pour l’ensemble des français. Le pire c’est que ces derniers ne réagiront même pas, tellement c’est gros.

                                                            Valls france juive
Il est évident que tout spectacle est une réunion publique. Un match de foot, de rugby, un concert de Johnny Halliday, une pièce de théâtre, une projection de film dans une salle de cinéma, ne sont autres que des réunions publiques au sens littéral du terme. Même les émissions de télé avec un public invité sont des réunions publiques. Les spectacles de Dieudonné n’échappent donc pas à la règle. On pourrait aller encore plus loin. Les conférences, les amphis bourrés à craquer d’étudiants, les colloques, sont autant de réunions publiques.
Les diners de millionnaire du Comité Représentatif d'Israël en France sont des réunions publiques dangeureuses pour la santé des goyims!
                                                        Chant
Le ministre de l’intérieur de la France, pays des droits de l’homme, se lève contre un humoriste qui a le malheur de dénoncer la dictature sioniste qui s’abat sur le peuple de ce pays. C’est un combat institutionnel qui se joue radicalement entre les institutions sionistes et le peuple en rébellion avec pour objectif de déclencher une guerre civile.

Le ministre de l'extérieur d'Israël est l'homme le plus mal informé du monde à cause de son cerveau imprégné du TALMUD et de la propagande mossadienne. Il  ne sait pas que l'antisémitisme n'existe pas.
Donc le rédacteur en chef savoisien, Frédéric BERGER, pose 2 questions à MANUEL VALLS:
  Qu'est-ce que le sionisme?
  Qu'est-ce qu'est le sémitisme?

Comme lui et ses semblables ne peuvent répondre à cette question, nous nous chargeons du travail à l'Echo des Montagnes. Mo
Le ministre de l'extérieur d'Israël est l'homme le plus mal informé du monde à cause de son cerveau imprégné du TALMUD et de la propagande mossadienne. Il  ne sait pas que l'antisémitisme n'existe pas.
Donc le rédacteur en chef savoisien, Frédéric BERGER, pose 2 questions à MANUEL VALLS:
  Qu'est-ce que le sionisme?
  Qu'est-ce q
Les sionistes se donnent pour mission divine d’occuper le mont Sion et d’y reconstruire le temple de SALOMON, de gré ou de force, en occupant la PALESTINE avec la haine des Arabes et des GOYIMS.

QU'EST-CE QUE LE SIONISME ?

Une mafia qui empêche la liberté de pensée démocratique par des moyens coercitifs ! Toutes les idéologies peuvent être critiquées ouvertement, être mises en question, et soumises à l'analyse. Mais il y a une exception : le sionisme.
Chaque critique consciencieux du sionisme est considéré comme " antisémite ", comme ayant de la haine envers les juifs, un mépris pour les juifs en tant que peuple. Dans ces conditions, la liberté de pensée n'existe pas en ce qui concerne le sionisme.

La thèse principale de la propagande sioniste consiste en ceci : Israël est sacro-saint, il est une vache sacrée dont toute critique quelle qu'elle soit est malvenue. Et puisque Israël est un état sioniste, on est tenu suivant une logique imparable, de ne pas critiquer le sionisme. Ce simple argument est d'une valeur redoutable dans les débats publics ce qui arrange bien Israël et sa propagande mais constitue une atteinte à la liberté de pensée.

Les sionistes et leurs partisans qui sont souvent dénués de sens critique et dépourvus d'une connaissance élémentaire ont compris depuis longtemps que si le sionisme était remis en question et pouvait être analysé d'une façon critique, l'existence légale d'Israël elle-même vacillerait sur ses bases et que la sympathie éprouvée envers les Palestiniens expulsés ou opprimés s'accroîtrait d'autant. Ce ne serait alors plus qu'une question de temps pour voir Israël isolé et la catastrophe pour les sionistes serait complète.

Tout le monde sait que, sans l'aide de l'Occident et particulièrement des USA, Israël, devrait déposer, en moins d'un an, son bilan. Ce serait la banqueroute et il ne pourrait plus exister en tant qu'état muni d'une machine de guerre démesurée
Une telle éventualité doit être écartée à tout prix du point de vue sioniste. Cela va de soi. Et ceci explique l'intensité et la force de frappe de la propagande sioniste qui utilise des moyens de pression énormes par le biais des différents lobbies juifs. Israël ne doit en aucun cas être boycotté comme l'Afrique du Sud !

Un procédé malhonnête utilisé depuis longtemps par les sionistes est l'identification de l'anti-sionisme avec l'antisémitisme et le nazisme.. Le sionisme est une espèce de reflet de l ' anti-sémitisme ; les juifs jouent ici le rôle des seigneurs de la race supérieure et les Palestiniens celui de la nation qui est bafouée sur son propre sol.

Qu'est donc ce sionisme qu'il n'est pas permis de critiquer à cause de l'intimidation de la propagande médiatique ?

1. Le sionisme n'est en aucune façon un nationalisme local, limité aux frontières de l'état sioniste d'Israël. Si c'était le cas, la création d'Israël n'aurait pas pu avoir lieu et dans l'affirmative il n'aurait pu en aucune façon durer longtemps. Non, le sionisme est une
idéologie d'extension mondiale, un mouvement politique puisque les sionistes exigent la loyauté de tous les juifs du monde à l'égard de l'état d'Israël.

Ceci est répété inlassablement aux juifs de tous les pays par des moyens tels que des congrès mondiaux, diverses rencontres (comme les Bilderberg, par exemple), qui, d'année en année, sont tenus une fois dans tel pays une fois dans tel autre. Le tragique, si l'on peut dire, de cette situation pour beaucoup de juifs, réside dans le fait que le sionisme les considère comme une cinquième colonne et cloue au pilori les juifs anti-sionistes comme étant des traîtres à la cause nationale

2. Le sionisme est colonisateur et impérialiste. Il est colonisateur parce que l'état d'Israël est une création de juifs vivant à l'étranger qui a été entreprise de telle manière qu'un groupe de population, en l'occurrence les Palestiniens qui y habitaient depuis toujours a été chassé de son pays par la force brutale ou s'ils sont restés, ont été réduits à la situation de citoyens de seconde zone. Il est impérialiste aussi parce que Israël est en fait suspendu aux basques des sionistes du monde entier et spécialement de ceux des USA.

3. Le sionisme est une politique d'arrogance et de répression parce que l'Israël sioniste viole impunément toutes les résolutions de l'ONU et les principes de cet ONU qui pourraient entraver ses agissements. De plus Israël peut miser sur l'aide du lobby juif qui le fait soutenir par les Etats Unis qui possèdent un droit de veto au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Il existe des tas de documents prouvant la puissance politique des sionistes aux USA.

4. Les médias occidentaux se trouvent sous la puissante influence sioniste. C'est le cas surtout pour les films, la télévision et autres branches de loisirs américaines dont les productions inondent le monde entier. Pour Israël ,ceci est d'une importance inestimable car il est toujours représenté par des images le décrivant comme un pays menacé par ses affreux voisins, constamment visé par les perfides terroristes palestiniens, lui, le petit Israël, héroïque, qui mène une guerre en dentelles contre toutes les canailles arabes usurpatrices !

5. Un autre brandon allumé sans arrêt par la propagande sioniste est le présentation continuelle des anti-sionistes comme de fous avides de sang, une horde de " juivivores " aux dents acérées, qui n'ont rien d'autre dans la tête que d'enfourner le plus possible de juifs dans des chambres à gaz.. Avec cette histoire-là , les propagandistes charlatans sionistes ont atteint leur but le plus important, celui de placer le sionisme sous une protection naturelle et de le soustraire ainsi à tout examen critique, ce qui fait que chaque anti-sioniste est traité d'idiot, de débile mental, dogmatique ou simplement d' antisémite haineux enragé. Tout à fait à l'opposé, les sionistes se posent en quelque sorte comme les fleurons de l'humanité, sans parler de leur intelligence supérieure, comme des esprits remplis de tolérance et des modèles éclairés de l'humanité.
6. Le sionisme est une idéologie et une politique et non une communauté nationale. Aussi, une critique à son encontre, si forte soit elle, ne peut en aucune façon être considérée comme une expression de haine envers une communauté de peuple.
Or logiquement, le sionisme est raciste puisque en son nom la Palestine est occupée par lui et est affublée du nom d'Israël, afin que s'accomplisse la promesse que Yahvé a faite à son peuple suivant l'Ancien Testament. N'a-t-il pas donné à son peuple l'ordre de chasser ou d'exterminer les occupants de ce pays qui porte le nom de Canaan ?
Dans ses effets concrets, le sionisme a une ressemblance frappante avec la politique d'apartheid puisque les juifs, sont privilégiés en Israël de même que dans les territoires qu'ils occupent et qu'ils privent les Palestiniens de leurs droits en les contestants.

7 .Le sionisme est une espèce de mafia ou de franc-maçonnerie militante et conspiratrice puisqu'il tente d'organiser la population juive partout dans le monde au service d'une puissance étrangère. Ces activités sont exercées en coulisse et ne font jamais l'objet de discussions publiques, comme dans les réunions des BILDERBERGERS.
Les critiques à ce sujet sont interdites par les sionistes et elles sont réfutées avec le vocable liberticide habituel d'antisémitisme et le journaliste courageux qui informe légitimement ses concitoyens se retrouve devant la justice.


Aujourd’hui il existe en Israël des religieux de droite et d’extrême droite qui commentent le Talmud et l’orientent d’une  manière raciste, comme par exemple la secte Kahane et la Ligue de Défense Juive qui en est issue, avec l’aide du CRIF et des associations sionistes de France.
Il  faut donc souligner, au risque de déplaire à certains, la collusion objective entre l’Hitlérisme et le Sionisme extrême. Les accords d’Haavara (« le transfert ») entre le Reich hitlérien et l’agence juive pour faciliter l’émigration des Juifs en Palestine des Juifs allemands (Cf. Hirszowicz «  Nazi Germany and the partition plan » - dans Middle Eastern Studies, vol.1, n°1 octobre 1964.) eurent bien lieu. En 1942, on vit des représentants sionistes de droite ( le célèbre Yitzhac Shamir au nom du groupe LEHI) négocier et proposer aux Nazis le départ de milliers de Juifs d’Europe centrale vers la Palestine, au prix d’un traité entre l’Allemagne et la  Palestine (hébraïque) donnant ainsi à la nation germanique « un pouvoir au Proche Orient … »
On voit clairement quel était le degré « de souplesse » des éléments de la droite et de l’extrême droite israélienne. Cette affaire montre la collusion objective du Sionisme avec la droite et l’extrême droite, puisque le LEHI n’a jamais été réellement dénoncé pour ces pratiques honteuses.

Les  lobbies sionistes disposent d’un grand avantage : ils font appel régulièrement à la lutte contre « l’antisémitisme », ils tentent  de donner - notamment aux jeunes juifs d’Israël et du reste du monde - l’image d’une société israélienne « encerclée par l’antisémitisme », en proie aux pires dangers, et ne devant son salut qu’à sa détermination et à son courage !
 Comment, sur la question de la lutte contre l’antisémitisme, fonctionne le lobby sioniste en France ?

Il est représenté par le CRIF et par ses différents alliés dont par exemple la LICRA. Des associations « bidon » existent, qui au gré des circonstances sont utilisées pour l’anti-antisémitisme. Ainsi l’association « Avocats sans frontières » en France  attaque systématiquement tous ceux qui se permettent d’émettre des critiques contre la politique menée par l’Etat d’Israël à l’encontre des Palestiniens. Goldnagel, avocat de l’ambassade israélienne à Paris, défend l’association « Avocats sans frontières » qui cite ainsi  à comparaître Daniel Mermet et Jean Marie Cavada  le 31 mai 2.003 devant le Tribunal de Paris, appuyés par l’Union des Etudiants Juifs de France et la LICRA, avec à l’appui, des témoins de poids (que nous retrouverons plus loin) et qui s’appellent Alain Finkielkraut, (qui intervient chaque semaine durant une heure sur France-Culture), Pierre André Taguieff, Alexandre Adler ( journaliste et intervenant sur France Culture) et Roger Cukierman ex- président du CRIF. Peu importe si le procès est gagné ou perdu (il est perdu dans la plupart des cas), mais seule importe la stratégie générale qui vise essentiellement les milieux juifs, cherchant à les associer à cette lutte « surhumaine » et « impitoyable » contre l’antisémitisme qui éclate de tous côtés ! Le dernier procès  d’un homme connu et respecté, ancien résistant, a été celui d’Edgar Morin (de son vrai nom Vidal – nom juif sépharade). Bien entendu, Edgar Morin a gagné son procès… Après trois années !

Revenons à la politique « anti-antisémite », à son « rôle exemplaire », telle qu’elle est menée en France :

En France grâce au CRIF et aux différentes associations sionistes, les mots sionistes et antisémites sont confondus volontairement dans l’esprit des personnes.

Dès que l’on dit la vérité sur les crimes sionistes, ils vous accusent d’antisémitisme. Leur haine les aveugle tellement qu’eux-mêmes et donc MANUEL VALLS, ignore le sens du mot « antisémite ».

Les Sémites sont les descendants de SEM !

Sémite : descendants de Sem

Sem fils de Noé et ancêtre de la lignée des sémites, et  non de tous les
hébreux.
Sont donc sémites que la lignée de SEM,+ les descendants de Canaan fils
de Hamm, explications:
 Alors que Noé rescapé du déluge et sauvé donc (par l'entremise d'un
dieu, qui l'a averti de l'approche de la catastrophe en faisant
construire l'arche de Noé...où Noé est monté aves sa femme et ses trois
fils avec leurs femmes, vaches couvées etc,) donc après les aventures de
Noé et sa famille les trois frères Sem "Chem", Ham et Japhet et leurs
femmes respectives vont se séparer dans diverses contrées et y former
leurs familles et leurs descendances.
Ham à fait une connerie...
Papa déshérite Ham et sa descendance, c'est à dire par son fils ainé
Canaan (héritier de son père Ham, (droit d'aînesse),
qui devient donc avec sa descendance les serviteurs de tonton Sem.
Canaan, la terre de, devient donc "propriété de SEM, ce qui fait que
Canaan terre et descendance devient aussi sémite.

Les autres descendants de Noé par les autres enfants de Ham et ceux de
Japhet, ne sont donc pas des sémites, mais des hébreux.

Donc nous devons comprendre que dire des hébreux en général, qu'ils sont
sémites, c'est faux, donc anti-sémites ,ne concerne que la famille
descendante de SEM (Chem) et de ses femmes et concubines et de Canaan
donc les descendants d'Abraham l'Hébreux (venu de Chaldée (la ville
d'UR)) par ses fils, Issac fils de Sara la juive et Ismaël premier né de
la servante arabe de Sara stérile,Agar, qui sera chassée par l'entremise
de Sara (question d'héritage... car Ismaël est le premier né  d'Abraham
avec l'arabe, mais Sara juive (son fils est juif) les droits
d'ainesse..... Abraham descendant de SEM par Herber(6ème après Herber)
dont on a dit qu'il était à l'origine du nom Hébreux, mais c'est faut,
Abraham est déjà qualifié d'Hébreux.  voir très
intéressant:,
http://456-bible.123-bible.com/calmet/H/heber.htm

Donc c'est surement très difficile de savoir qui est sémite, et qui ne
l'est pas sauf à connaître sa généalogie, depuis SEM, et Canaan.

Donc que MANUEL VALLS nous prouve qu’elle est descendante de SEM et qu’elle nous donne son groupe sanguin ! Elle n’apporte aucune preuve, si ce n’est une fausse dénonciation calomnieuse sur un article qui n’existe pas !
 Pour ce qui est de l'antisémitisme, c'est une invention sioniste, qui ne
tient pas la route. Qui pourrait à l'heure actuelle se dire descendant
de SEM si basé sur les terres sémites? Les descendants des uns se sont
mélangés aux descendants des autres, les descendants des uns ont
combattu et vaincu les descendants des autres.... Tout cela est de la
foutaise. S'il y a un seul peuple il devrait être Hébreux ou non.
Une religion juive oui, mais juif et hébreux sont deux états différents.

Je me demande si les historiens s'y retrouvent, alors les descendants
des un et des autres.....
Ils sont tous Palestiniens

Les Sémites sont un ensemble de peuples utilisant ou ayant utilisé les « langues sémitiques » .Ils regroupent plusieurs peuples différents, et dont les individus les composant sont d’origines ethniques différentes.

La seule utilisation de l’adjectif « sémite » ou « sémitique », fondée scientifiquement se fait dans le cadre de l’étude des langues : on désigne alors sous ce vocable les langues araméenne, arabe, hébraïque
et éthiopienne. Peuples regroupant des tribus d’origine arabe pour la plupart, Araméens, Assyriens, Hébreux, Phéniciens….. .

Le mot vient de SEM, fils de Noé (en hébreu, sèm signifie « nom, renommée, prospérité), duquel, selon la BIBLE, seraient issus plusieurs peuples comme la plupart des tribus arabes et dont les représentants modernes sont les Arabes, les Chaldéens (Assyriens, Babyloniens) et les Syriaques.

Quid des Hébreux ! Car il n’y a pas ce peuple juif, comme il n’y a pas de peuple protestant, de peuple catholique, de peuple musulman etc….

C’est une religion et le pape BENOIT XVI a dénoncé ce mensonge historique, assimilant peuple juif et citoyenneté israélienne : une religion ne peut donner une carte d’identité, le SAINT PERE ne s’y ait pas trompé.

Le Pape Benoit XVI reproche à Israël de détourner des écrits bibliques pour justifier les injustices faites aux Palestiniens.
 Le pape Benoît XVI (3ème g) s’adresse aux évêques, lors du dernier jour du synode pour le Moyen-Orient, au Vatican, le 23 octobre 2010.

Israël ne peut pas s’appuyer sur le terme de « Terre promise » figurant dans la Bible pour « justifier le retour des juifs en Israël et l’expatriation des Palestiniens ». C’est ce qu’a déclaré samedi le Vatican qui explique qu’il « n’est pas permis de recourir à des positions bibliques et théologiques pour en faire un instrument pour justifier les injustices ».

Le synode pour le Moyen-Orient, réuni par le pape, demande qu’il soit mis fin à l’occupation israélienne des « différents territoires arabes ». Il dénonce les lourdes conséquences du conflit israélo-palestinien sur toute la région, et surtout – écrivent les responsables catholiques – sur le peuple palestinien.

Les évêques du Moyen-Orient appellent la communauté internationale à faire appliquer les résolutions des Nations unies de façon à mettre fin à l’occupation israélienne des territoires arabes. Plus encore, ils reprochent à Israël de recourir à des positions bibliques, pour justifier les injustices faites aux Palestiniens.

Devant la presse, un évêque a déclaré : « On ne peut se baser sur le concept de Terre promise, pour justifier aujourd’hui le retour des juifs en Israël, ou l’occupation de la Palestine ».
 Les recherchent génétiques prouvent aussi qu’il n’existe pas de peuple juif ! Les juifs appartiennent au groupe E.1b1b.
 Les européens de souche appartiennent au groupe R1g, groupe présent chez les juifs. Ces recherches génétiques effectuées par le laboratoire FTDNA prouvent qu’il n’y a pas de peuple juif.
 Contrairement à ce qu’affirment les sionistes dont CHRISTIAN PRASQUIER, patron du CRF, patron du Congrès juif européen, patron du congrès juif mondial, patron de l’Israël Général Bank, membre des Bilderberg et du groupe des « 300 », du « Siècle », et qui reçoit régulièrement Manuel VALLS en l’invitant à toutes ses manifestations, réunions et congrès. Je rappelle que PRASQUIER vient de se réfugier en ISRAËL et que la France est en guerre en AFGHANISTAN, au MALI et ailleurs aussi en FRANCE aussi!
 Comme il est curieux ainsi, plus de  soixante ans après, de retrouver au premier rang en France  le CRIF, continuateur de L’UGIF, dont on a vu le caractère collaborationniste (par lâcheté et/ou par Sionisme) durant la dernière guerre mondiale…
 Il faut le plus vite possible en finir avec le Sionisme, c’est le souhait ardent des Palestiniens, c’est le souhait des Juifs qui dans tous les pays et en Israël même veulent la paix immédiate, c’est le souhait de tous les êtres humains épris de LUMIERE !

Heureusement la LUMIERE arrivera à jaillir, grâce à la DOUMA, qui en RUSSIE, a voté l’annulation du procès de NUREMBERG en octobre 2010, libérant ainsi les langues sur le mensonge historique de la SHOA !

NULLITÉ DU JUGEMENT DU TRIBUNAL DE NUREMBERG


« Aliquis non debet esse judex in propria causa, quia non potest esse judex et pars » :
En date du 26 novembre 2010, la Douma (le parlement de Russie) a officiellement reconnu que le massacre de 4400 prisonniers de guerre polonais à Katyn
(Biélorussie), perpétré entre avril et mai 1940, avait été ordonné par Staline lui-même et que l’Union soviétique était seule coupable de ce crime de guerre.
Il est notoire que le jugement du Tribunal militaire international (TMI) siégeant à Nuremberg de 1945 à 1946, tribunal constitué par les anciennes puissances alliées (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Union soviétique) pour juger l’Allemagne vaincue, fonde en droit les lois de censure et de répression qui ont érigé la Shoah en dogme historique indiscutable.

Certes, la décision de la Douma n’apporte rien de nouveau à la connaissance de l’Histoire. En 1943 déjà, la commission d’enquête neutre dirigée par le professeur Naville, expert médecin légiste de Genève, avait conclu à la culpabilité des Soviétiques. En 1946, au cours des débats du Procès de Nuremberg, le juge américain Francis Biddle déclara que l’intervention du procureur soviétique Rudenko chargeant les Allemands du crime de Katyn [document URSS-54] était si arrogante et si calomnieuse qu’aux Etats-Unis ?l’auteur d’un tel document serait poursuivi pour outrage à magistrat? et qu’il fallait peut-être envoyer Rudenko ?en prison séance tenante?, une réaction ambigüe puisque cet acte d’accusation avait été approuvé par les quatre puissances alliées. (1)
En 1990, Mikhaïl Gorbatchev, alors président de l’URSS, avait admis la culpabilité des soviétiques dans le massacre de Katyn. Entre 1992 et 2005, les autorités judiciaires de Russie menèrent une enquête et conclurent au non-lieu, avant tout pour cause de prescription, les massacres de Katyn étant qualifiés de « crime militaire ».
Enfin, en novembre 2010, La Douma confirma officiellement la culpabilité de l’Union soviétique et la responsabilité de la Russie quant aux conséquences du massacre de Katyn, ce qui constitue un fait nouveau de nature juridique ouvrant, à priori, le droit à des réparations en faveur de la Pologne et des descendants des victimes.
Or, le jugement du Tribunal de Nuremberg, sans pour autant disculper l’Allemagne accusée à tort de ce crime par le procureur soviétique, le général Rudenko (document URSS-54), avait occulté l’identité du véritable coupable, à savoir l’Union soviétique elle-même. A l’évidence, le Tribunal de Nuremberg ne pouvait se permettre de juger l’un de ses membres sans se contredire et se disqualifier. Triomphe de l’iniquité, sept prisonniers de guerre allemands furent même pendus à Leningrad par les Soviétiques en 1946 pour avoir, soi-disant, participé aux exécutions de Katyn. (2)
Des soviétiques, membres d’un tribunal compétent pour juger le crime de Katyn, ont siégé en qualité de juges au Procès de Nuremberg. D’autres soviétiques, aux ordres de dirigeants soviétiques comme Staline et Béria (chef du NKVD), ont perpétré un crime d’Etat à Katyn. On ne peut être juge et partie. La seule présence de juges soviétiques dans cette même cause implique à posteriori leur récusation, voire même leur inculpation pour forfaiture et, par conséquent la nullité, dans un Etat de droit, d’un jugement comme celui rendu au terme du Procès de Nuremberg.

La Douma de Russie a prononcé le même jour la nullité du jugement de Nuremberg.

Il est inconcevable qu’une juridiction, en l’occurrence le TMI, puisse ignorer et même couvrir, en toute connaissance de cause, un crime perpétré par l’un de ses
membres et qu’ensuite un tel jugement soit reconnu par un Etat de droit, et ceci indiscutablement quand l’auteur du crime, juge et partie, en fait officiellement
l’aveu.
La chaîne de causalité, qui va du tribunal de Nuremberg aux tribunaux actuels jugeant et condamnant des révisionnistes contestant le jugement de Nuremberg, a donc été brisée par ceux-là même qui l’avaient forgée et ouvre le droit à la révision de leurs procès.
Dont acte !

MI CHAMICHA BEALIM ADONAÏ !

 Et oui MANUEL VALLS., l'antisémitisme dont toi et tes coreligionnaires nous bavent le bassinet n'existe plus et d'ailleurs n'a jamais existé.
Parce que la loi GAYSSOT n'existe plus.
Pourquoi: la loi Gays-sot ne tient sa légitimité que du "procès de NÜREMBERG".
Le procès de NÜREMBERG  n'existe plus, parce que la DOUMA l'a ANNULE.
En conséquence de droit plus de "procès de NÜREMBERG, donc plus de légitimité de la loi GAYS-SOT, puis qu’annulée  par la DOUMA, donc de droit plus d'antisémitisme".




CONCLUSION:
         La FRANCE d'HOLLANDE  et du gouvernement "Zéro" va tomber pour une querelle de quenelle!

Frédéric BERGER